• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[TR] Antihistaminiques divers
#1
Doxylamine :

180 mg : Très légère confusion. Somnolence, nervosité. Rien d'agréable.
Je décide de reprendre 20 mg. Ah ! Enfin quelque chose à se mettre sous la dent : lorsque je ferme les yeux, j'assiste à un véritable feu d'artifice : des éclairs de couleurs apparaissent, disparaissent, se transforment. C'est assez magnifique, et très différent de tout ce que j'ai pu voir jusqu'à présent. Lorsque j'ouvre les yeux, d'étrange forme se dessinent sur mes murs : des "tentacules", une araignée blanche, etc... Ces formes sont vagues, et disparaissent dès que je me concentre sur elles.
J'ai envie de dormir, je m'assoupis régulièrement. A moitié éveillé, je fais des "rêves" très réaliste : j'ai l'impression de jouer à la console, de parler à des gens, etc.... Je me rend compte que je marmonne tout seul, remue les doigts comme si je tenais une manette. J'ai aussi quelques hallucinations auditives, je crois entendre des bruits, des voix indistinctes. Je suis néanmoins conscient de mon état, et dès que je ré-ouvre les yeux, je met fin à ces "rêveries".
Vers minuit, je finis par m'endormir véritablement.
Le lendemain est dur, forte déprime, je regrette cette expérience.
Le surlendemain, tout va bien.

Conclusion : Molécule intéressante. Les hallucinations visuelles et auditives sont présentes, mais peu impressionnantes. Je ne réitérerais pas l'expérience avec une dose plus importante car la descente est particulièrement éprouvante et la somnolence trop marquée.


Prométhazine :

Environ 15 mg (Plus...?) : La montée se fait en moins de 20 minutes. Physiquement, c'est assez agréable. Je me sens bien, mes membres sont lourds, ma tension baisse, je tremble légèrement, ma bouche est sèche. Somnolence très marquée, concentration quasi impossible. Au bout de quelques minutes, je sombre dans un demi-sommeil agité. Je fais de nombreux rêves, très réalistes. Je me réveil de temps à autre, allume la lumière, reprend le contact avec le réel. Jamais bien longtemps, l'envie de dormir est très forte.
Le lendemain, tout est fini. J'ai la tête dans le cul, mes mains tremblent, je suis faible. Une légère déprime se fait sentir, je suis mal à l'aise, sensible.
Le surlendemain, tout va bien.

Environ 20 mg (Plus...?) : Le buzz physique est bien moins agréable. Tachycardie, sensation d'oppression au niveau de la poitrine. Je dors durant une vingtaine d'heures. Je rêve.
Le lendemain, c'est la catastrophe. Je suis nerveux, colérique. Tremblant, faible. Rien de bon.
Le surlendemain, ça va mieux.

Conclusion : Sympathique, à essayer en combinaison avec un opiacé. A faible dose, très agréable physiquement. Pas d'hallucinations visuelles pour ma part (auditives uniquement). Somnolence très marquée. La durée totale de l'expérience (une vingtaine d'heures) est excessive, c'est là une des limites de cette molécule.


Dimenhydrinate :

650 mg :

13 heures :

Je sors de la pharmacie, rentre chez moi, et avale 13 comprimés (soit 650 mg de dimenhydrinate et 130 mg de caféine).

13 heures 10 :

Ma petite amie arrive. Nous nous affalons sur mon lit.

13 heures 20 :

Ça monte. Grosses hallucinations visuelles : les murs et le plafond de ma chambre semblent se couvrir d'insectes en tout genre. Tout ce petit monde bouge, s'agite. Mon esprit reste clair, je ne perds pas contact avec la réalité.

14 heures :

Première hallucination auditive. Ma petite amie me demande si tout va bien. Nous ne nous sommes pas adressé la parole depuis 20 minutes, et je viens de lui dire "pardon". Merde. J'étais pourtant persuadé l'avoir entendu me reprocher quelque chose. Mais quoi ? Re-merde. Impossible de m'en souvenir. Légère confusion mentale. Je peine à trouver mes mots.

14 heures 30 :

Mouai. Ça devient chiant. Je ne cesse d'entendre des voix, mes murs sont toujours couverts de bestioles. Ça bouge, mais c'est répétitif et très peu varié. J'ai du mal à m'exprimer, je cherche mes mots, ne les trouve pas. Rien d'agréable.

15 heures :

Je m'endors. Si si. Avec 650 mg de dimenhydrinate, 130 mg de caféine dans le sang et mon coeur qui bat sans doute à plus de 110 pulsations/minutes. C'est fou, hein ?

17 heures :

Je me réveille. C'est l'heure de mon cours d'espagnol quotidien, dispensé par une jeune et jolie étudiante. Celle-ci ne va pas tarder à arriver. Je me lève, et comprend ce que doit ressentir un obèse paraplégique, après 3 jours passés à danser, sans nourriture ni boisson. Sans déconner, j'ai l'impression d'avoir pris 50 kilos en 2 heures. Je suis faible, j'ai du mal à m'exprimer, mes murs sont couverts d'insectes et j'entends des voix. Cool.

17 heures 15 :

L'étudiante est arrivée, ma copine est partie. Ça ne va pas du tout, je suis littéralement dans un autre monde.

Début du cours :

L'étudiante : Et bien, j'espère que tu es en forme aujourd'hui !
Moi : Oh, eeeuh... c'est à dire que oui, bon, euuh... je vais chercher ma calculette, ça peut toujours servir...
L'étudiante : Comment ? Nous sommes ici pour travailler l'espagnol, je ne suis pas certaine qu'une calculatrice vous servira à grand chose.
Moi : Ah... euh, ah oui. Pas con. Ahahaha. Euh... mes chaussettes, vous avez vu ? Ce ne sont pas les même... Ahahaha.
L'étudiante (elle croit à une blague de ma part) : Ahahaha, oui, en effet. Comment cela se fait-il ?
Moi : Oh, vous savez, je ne crois pas que... Enfin, je préfère ça que d'avoir à gober des cachets, vous comprenez ? Ahahaha.
L'étudiante : Euh, non. Je crains de ne pas bien vous suivre, la...


Bref. Deux heures de galère. J'en ai heureusement oublié une bonne partie. La pauvre essayait désespérément de me faire avaler quelques notions d'espagnol, alors que je n'étais même plus en état d'écrire. Et puis, il y avait ces bestioles, partout. Et ce putain de cahier qui ne tenait pas en place : il tentait de se faire la malle, ce batard. J'ai failli le laisser s'échapper, mais j'ai réussis à le rattraper à temps. Le bougre ! Que me reprochait-il ? Pourquoi vouloir s'enfuir à tout prix ? Et puis il y avait le sol, qui ne cessait d'onduler, et ces voix, qui me harcelaient. Que me voulaient-elles ? Elles ne voyait donc pas que j'essayais de travailler ? Mais comment peut-on vivre dans un monde pareil, ou jamais personne ne vous laisse tranquille ?

N'importe quoi. Mais vraiment. Et le pire, c'est qu'il m'arrivait de revenir à moi, durant quelques brèves secondes. Et c'était ça le plus dur : je me rendais compte de l'état dans lequel je me trouvais, et j'avais honte. Vraiment.


19 heures :

La belle étudiante rentre chez elle. Me voilà seul. Merde. Ça commence lentement à redescendre. Re-merde. La moitié des 2 dernières heures est partie en fumée, impossible de m'en souvenir. C'est dur.

20 heures :

Les derniers effets s'estompent. Je vais me coucher.

Le lendemain, je déprime sec. Comme d'habitude quoi. J'avale un peu de codéine, la journée se passe tranquillement.
Le surlendemain, ça va.

1050 mg : Je suis à la plage. Je gobe mes cachets, m'allonge dans le sable. Dix minutes après, la montée habituelle. Légères hallucinations "de surface" (motifs sur les surfaces planes : murs, ciel, mer). Une demi heure après, je me rend compte que j'ai fais fort, et que je vais prendre très très cher : ça fait 10 minutes que je parle avec ma petite amie, seulement celle-ci n'est pas la. La prise de conscience est dure, mais brève. Me voilà reparti en plein délire. Je n'ai plus aucune notion du temps, j'entre dans un bureau de tabac, persuadé qu'il s'agit d'une pharmacie, et demande une boîte de M***. Je suis en fait revenu deux heures en arrière, je ne me souviens plus avoir gobé mes cachetons, je cherche donc à en acheter. Le vendeur me fait gentiment dégager. J'erre dans la ville, rencontre plusieurs de mes amis. Je m'arrête, cause avec eux. Et bam ! Ils disparaissent. Et merde. Profitant de ce court instant de lucidité, je rentre chez moi. Je m'allonge, tente de trouver le sommeil. Physiquement, je suis dans un état lamentable : mon coeur bat à tout rompre, mes mains ne m'obéissent plus, je tremble, me sens oppressé, transpire. Les hallucinations auditives me vrillent les tympans, je suis complètement perdu. Je me rend compte que j'ai oublié une bonne partie de la journée, j'ai la très forte impression d'avoir fait une connerie.
Enfin, je fini par m'endormir.
Le lendemain, c'est horrible. J'ai beaucoup de difficulté à me concentrer, à parler. Lire m'est impossible. Je me sens mal, très mal. Ma bouche est sèche, je ne peux pas uriner. Ma mémoire est très fortement diminuée : je suis incapable de me souvenir de ce que je viens de dire.
Le surlendemain, ça va déjà mieux.

650 mg : Je monte en vingt minutes. Grosses nausées, c'est bizarre. Physiquement, le dimenhydrinate est extrêmement désagréable. Tachycardie prononcée, bouche sèche. Enfin, j'ai l'habitude maintenant. Cette dose me semble idéale. Je ne perd pas totalement contact avec la réalité, et je profite des hallucinations extrêmement réalistes que procure le produit.
La descente est toujours aussi désagréable, je gobe 50 mg de Tetrazepam et m'endors.

Conclusion : Le buzz physique est extrêmement désagréable, même à faible dose. Cela est peut-être du, en partie, à la caféine contenue dans le M**. Les hallucinations visuelles et auditives sont très impressionnantes. Cette molécule est pour moi particulièrement "confusionnelle", on perd très vite le contact avec la réalité. Attention au set&setting.


Diphenhydramine diacefylline :

225 mg : La montée se fait sentir vingt minutes après l'absorption du produit. Grosse détente musculaire et nerveuse. Sensation de chaleur interne. Très très légère confusion. Petites "poussées d'euphorie". Je fini par m'endormir au bout de quelques heures, le sourire aux lèvres.
La descente est agréable, le lendemain je ne note aucune déprime / nervosité / mal-être (phénomènes pourtant courants avec les antihistaminiques).

450 mg : Mêmes effets qu'avec 225 mg, la somnolence est légèrement plus présente, l'euphorie aussi. Physiquement, c'est un peu moins agréable : quelques chutes de tensions, sudation plus importante que la normale. Mon environnement me devient étranger, j'ai du mal à reconnaître certains objets. Aucune hallucination.
La descente est toujours aussi agréable. Légère fatigue le lendemain, mais rien de très handicapant.

630 mg : J'ai mangé quelques minutes avant l'absorption des cachets. La montée est lente, elle s'étale sur plus d'une heure. Je patiente en regardant quelques épisodes de Southpark, je ris beaucoup, c'est agréable. Ma vision se trouble légèrement. Je suis parfaitement capable de suivre une conversation normale, malgré quelques problèmes de concentration. Physiquement, ça reste assez agréable, mis à part une sudation très importante. La sensation de chaleur interne me fait penser à celle ressentie avec un opiacé. Mon environnement m'absorbe complètement, tout m'impressionne. Je redécouvre mon appartement (sic).
Au bout de quelques heures, lassé de cette ébahissement permanent, je vais me coucher. Je m'endors vite.
Le matin, mes draps sont trempés. Je tremble un peu, mais je suis bien.

Conclusion : J'ai vraiment adoré cette molécule ! Aucune hallucination pour ma part, mais une sensation de bien-être et de détente extrêmement plaisante. La descente est particulièrement douce. A essayer en combinaison avec un opiacé / opioïde (DXM ?).



Merci de m'avoir lu. Des réactions ?
  Répondre
#2
Bas moi je dirai

Heuuu.... Big Grin

Ha si ! tu exagère quand même, tu vas finir pas te mettre vraiment en danger si ta tension chute trop dans les 8 et un cœur qui tape dans les 120...
"Je dirai encore que ces images et d’avance… qu’elles sont insuffisantes, elles devraient être plus éblouissantes."
  Répondre
#3
Je connais bien les antihistaminiques, il y a très longtemps je prenais des doses vraiment massives de dimenhydrinate et diphenhydramine, mais j'ai stoppé car la dernière s'est plutôt mal passée... Je trouve ça trop dangereux, et spirituellement ce sont les substances synthétiques qui sont les plus inutiles je pense, contrairement peut-être aux anticholinergiques naturels... Mais j'avoue que j'ai plus d'une fois été tenté par le mélange Dimenhydrinate/dextromethorphane, ayant lu de nombreux TRs sur la combinaison. ça m'a l'air d'être d'une puissance assez exceptionnelle!
tribe/teck >>> http://www.myspace.com/psilostreamsoundsystem <<< "Si un homme ne suit pas le même rythme que ses compagnons, peut-être est-ce parcequ'il entend le son d'un autre tambour". H.d. Thoreau
  Répondre
#4
1050mg de dimenhydrinate dehors t'es fou haha. C'est un coup à se faire arrêter par les flics parce que t'es nu en plein milieu de la rue, persuadé d'être en train de planter des citrouilles :lol:

Sinon c'est bizarre que t'aies pas eu d'halus avec le DPH, théoriquement c'est la même chose que le dimenhydrinate mais environ deux fois plus fort...T'as pris quoi comme médicament ?
  Répondre
#5
Sérieux communiez avec la foret ! !
"Je dirai encore que ces images et d’avance… qu’elles sont insuffisantes, elles devraient être plus éblouissantes."
  Répondre
#6
Tchenrezi : J'utilise Nautamine (20x90 mg) lors de mes expériences à la diphénydramine.

Sval : J'avoue que l'intérêt des antihistaminiques est relativement limité. Cependant, je ne connais aucune autre substance permettant de remettre en cause notre perception de la réalité aussi profondément que ces molécules. Perdre le contrôle de moi-même, m'enfoncer dans des raisonnements délirants, réussir à tromper mes propres sens, je trouve ça, a défaut d'être agréable, fascinant.

Yavanamire : Euh. Ouai.



Merci à vous de m'avoir lu, en tout cas.
  Répondre
#7
J'ai trouvé ça sur bluelight, sans plus de sources
Citation :diphenhydramine diacefylline 90mg = approx. dipenhydramine hydrochloride 25mg

Le diphenhydramine diacefylline c'est ce qu'il y a dans le nautamine, pour les doses que t'as pris ça ferait donc 62,5mg, 125mg, et 175mg de "vrai" DPH (et environ le double en dimenhydrinate).

A prendre avec des pincettes mais ça expliquerait que les trips ont été légers
  Répondre
#8
Tchenrezi a écrit :J'ai trouvé ça sur bluelight, sans plus de sources
Citation :diphenhydramine diacefylline 90mg = approx. dipenhydramine hydrochloride 25mg

Le diphenhydramine diacefylline c'est ce qu'il y a dans le nautamine, pour les doses que t'as pris ça ferait donc 62,5mg, 125mg, et 175mg de "vrai" DPH (et environ le double en dimenhydrinate).

A prendre avec des pincettes mais ça expliquerait que les trips ont été légers
Oh ! C'est en effet un début de réponse, merci beaucoup.

J'essaierais d'augmenter légèrement les doses de diphenhydramine lors de mes prochaines expériences. Cependant, je crains qu'une fois dépassé "le seuil" des 700 mg (diphenhydramine diacefylline) le trip ne devienne physiquement assez désagréable : la sudation, les chutes de tension et les tremblements sont déjà très présents aux alentour de 600 mg (diphenhydramine diacefylline, toujours)... A voir.
  Répondre
#9
putain je savais pas que la Diphenhydramine se vandait en France...
Ca coute combien une boite de "Nautamine", et es ce que c'est "mieux " (plus puissant) que le mercalm???
et le Diacéfylline c'est quoi? j'ai beau faire une recherche google, j'ai rien trouvé...


sinon pour les anti-histamines aussi interressants a essayer:

--"L'hyroxyzine" (Atarax), tres bon anxiolytique (surment le meilleur apres les benzodiazepines), qui eleve/augmente aussi la puissance des opiacé, et peut donner un peu de sedation....

--"L'alimenazine" (Theralene) vendu en vente libre sous forme de sirop avec un gout affreux (pour moi en tout cas), ou en pillules (avec prescription), pas trop mal pour dormir mais perso jprend 10 capsules 5mg tout les soirs, mais ca rend pas accro, comme les benzo (havlane), "non-benzo" (zopiclone, zolpidem...), et la meprobromate ou carisprodol.

Essaye le Theralene si tu peut blairer le gout du sirop c'est en vente libre vraiment pas cher, et tu pourra le rajouter a ta liste d'anti-histamines Tongue
  Répondre
#10
Tu peux nous en dire plus sur l'Atarax et le Théralene? Les effets et tout parce que ça me semble assez étrange que des antihistaminiques s'apparentent à des benzos Confusedhock:
tribe/teck >>> http://www.myspace.com/psilostreamsoundsystem <<< "Si un homme ne suit pas le même rythme que ses compagnons, peut-être est-ce parcequ'il entend le son d'un autre tambour". H.d. Thoreau
  Répondre
#11
Bah perso j'suis sous metha la , et si jprend 200mg voir plus d'atarax, ca me donne un bon "buzz" un peu endormi a moitié (a cause de son effet sur les opiacés)... sinon c'est aussi un anxiolytique, mais moins puissants que les benzos, ca rend beaucoup moins accro que les benzos, et pour des angoisses mineures c'est mieux de prendre ca que de commencer a s'habituer aux benzos...

"It is used primarily as an antihistamine for the treatment of itches and irritations, an antiemetic for the reduction of nausea, as a weak analgesic by itself and as an opioid potentiator, and as an anxiolytic for the treatment of anxiety.[1]" (Wiki)

--C'est un anxiolitique, rend plus fort les opiacé mais son usage principal est pour les grattements et irritations, ainsi que une substance pour reduire la nausée (en avion ou en train)

"Even though it is an effective sedative, hypnotic, and tranquiliser, it shares almost none of the abuse, dependence, addiction, and toxicity potential of other drugs used for the same range of therapeutic reasons" (wiki)

ec'est un sedatif hypnotique et tranquilisant, mais qui n'a pas le potentiel d'abus que d'autres drogues utulisés pour traiter ces symptomes... et la je pense ils font referance au benzos...


L'alimenazine est similaire dans le sens que elle est utulisé contre la nausée, mais a aussi un effet sedatif.... mais je ne comparerais jamais l'alimenazine aux benzos.... car il n'y a aucun effet anxiolitique, ou hypnotique... deux characteristiques qui sont bien representatifs des benzos...

Sinon Big Up "Tagata" pour tes TR... une bonne lecture... ca m'etonne que t'ai fait des doses de promethazine assez basses... souvent jpe claquer une boite de 20 fois 25mg en une soiré... mais bon, chacune reagit differament.... Tongue
  Répondre
#12
phatass a écrit :putain je savais pas que la Diphenhydramine se vandait en France...
Ca coute combien une boite de "Nautamine", et es ce que c'est "mieux " (plus puissant) que le mercalm???
et le Diacéfylline c'est quoi? j'ai beau faire une recherche google, j'ai rien trouvé...
Une boite de Nautamine (20x90 mg de diphenhydramine diacéfylline) coûte environ 6 euros. Pour les dosages, jettes un coup d'oeil à ça : http://www.lucid-state.org/wiki/Diphenhydramine.

C'est bien plus économique que le Mercalm, finalement.

Attention, 90 mg de diphenhydramine diacefylline = approx. 25 mg de dipenhydramine hydrochloride. Les dosages donnés sur Lucid-State sont valables pour la diphenhydramine hydrochloride uniquement, il est nécessaire de faire la conversion si tu utilise le Nautamine (diphenhydramine diacefylline).

Pour la prométhazine, je ne suis absolument pas certain des doses utilisées. Ma seule certitude est que la seconde prise à été légèrement plus importante que la première. J'ai édité mon TR, merci.


Voilà. Merci beaucoup, je me penche de suite sur ta liste "d'antihistaminiques intéressants" mec.
  Répondre
#13
jme disai ke les doses de promethazine doivent etre plus élevés car ca vient en capsulles de 25mg minimum a ske je sache... (a moins que t'en prenne en sirop).....

cimer pour le "plan" nautamide (meme si c'est un peu plus cher que la promethazine.... j'en ai chopé y'a une heure, a la pharmacie et j'en ai pris la moitié de la boite y'a environ 30 minute... avec un peu de promethazine, et un valium... j'vai voir cke ca donne.. Tongue

Edit; J'pense tant qu'a faire jvai me faire quelques comprimés de plus...

les premieres sont montées et c'est assez bien comme sensation... jsui un vieu craké o medok...héhé
  Répondre
#14
phatass a écrit :jme disai ke les doses de promethazine doivent etre plus élevés car ca vient en capsulles de 25mg minimum a ske je sache... (a moins que t'en prenne en sirop).....

cimer pour le "plan" nautamide (meme si c'est un peu plus cher que la promethazine.... j'en ai chopé y'a une heure, a la pharmacie et j'en ai pris la moitié de la boite y'a environ 30 minute... avec un peu de promethazine, et un valium... j'vai voir cke ca donne.. Tongue

Edit; J'pense tant qu'a faire jvai me faire quelques comprimés de plus...

les premieres sont montées et c'est assez bien comme sensation... jsui un vieu craké o medok...héhé
900 mg de diphenhydramine diacefylline + prométhazine + diazepam...

Ahahaha, crois-moi tu va prendre cher.

Sois prudent mec.
  Répondre
#15
Sisi... jsuis toujours en vie... un bon TR a rajouter si j'ai un peu de temps... diphenhydramine hcl 500mg, diazepam 20mg, promethazine 500mg and 160mg of methadone... quelque bieres e splif ki tourne... :twisted:
bon
  Répondre
#16
salut,ton experience me fait penser(en moin puissant) a mes expérience sous datura.
Ces produits sont t'il semblable?
Je retiens (méme si les hallucinations qui semblent réel ont un coté vraiment impréssionnant ) un mal étre physique,bouche séche(aride méme),confusion extréme,amnésie presque totale,et surtout une mise en danger bien trop grande.
« Serait-ce possible ! Ce vieux saint dans sa forêt n'a pas encore entendu dire que Dieu est mort ! »
  Répondre
#17
Hier soir, j'ai pris 5 comprimés de diphenhydramine. Soit 450 mg. J'ai attendu une heure et demie. Et pourtant... rien de ce que tagadatagada a raconté m'est arrivé. A part la somnolence et une légère tachycardie ce matin en me réveillant.
Pensez vous que je me sois endormi pendant le trip?
Si oui, les rêves auraient-ils du être plus spectaculaires?
Parce que je me souviens d'aucun rêve.
« Le Rêve est une seconde vie. Je n’ai jamais pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. » Gérard de Nerval
  Répondre
#18
phatass a écrit :Sisi... jsuis toujours en vie... un bon TR a rajouter si j'ai un peu de temps... diphenhydramine hcl 500mg, diazepam 20mg, promethazine 500mg and 160mg of methadone... quelque bieres e splif ki tourne... :twisted:
bon
Oui, le TR ! Le TR !

Celtcharn => La diphenhydramine met parfois longtemps à monter, surtout si tu as l'estomac plein. La prochaine fois, multiplie la dose par 1,5 et ne t'endort pas.

laveritablebelette => Bien sur ! La datura est un anticholinergique, au même titre que le dimenhydrinate, la prométhazine ou la diphenhydramine.
  Répondre
#19
Celtcharn a écrit :Hier soir, j'ai pris 5 comprimés de DPH. Soit 450 mg.

5 comprimés =5 fois 25mg de DPH hcl donc 125mg de dph hcl...

gobbe toute la boite stu veu tapé "délire de ouf"...



Sinon pour le TR je kifferais bien mais jpe pas mettre en mots tout cki s'est passé dans ma tete... ou pas... je sais pas si c'etait tout réalité en faite, maintenant c'est comme un reve :twisted:

soyez prudents avec les medocs
:wink:
  Répondre
#20
phatass a écrit :5 comprimés=5 fois 25mg de DPH hcl donc 125mg de dph hcl...

gobbe toute la boite stu veu tapé "délire de ouf"...



Sinon pour le TR je kifferais bien mais jpe pas mettre en mots tout cki s'est passé dans ma tete... ou pas... je sais pas si c'etait tout réalité en faite, maintenant c'est comme un reve :twisted:

soyez prudents avec les medocs
:wink:

Non non, tous ces gens à qui tu as parlé étaient dans ta tête :mrgreen: Oui, même Batman, c'est triste mais c'est comme ça :mrgreen:
  Répondre
#21
Tchenrezi a écrit :Non non, tous ces gens à qui tu as parlé étaient dans ta tête :mrgreen: Oui, même Batman, c'est triste mais c'est comme ça :mrgreen:


:twisted: wéwé
  Répondre
#22
phatass a écrit :sinon pour les anti-histamines aussi interressants a essayer:

--"L'hyroxyzine" (Atarax), tres bon anxiolytique (surment le meilleur apres les benzodiazepines), qui eleve/augmente aussi la puissance des opiacé, et peut donner un peu de sedation....
Tongue

Je confirme que l'Atarax fonctionne comme anxiolytique, mais plus assommant je trouve (la première fois que j'ai pris un comprimé de 25mg, j'ai piqué du nez dans le canapé direct devant la TV).
Ca peux être intéressant pour quelqun qui voudrait décrocher des benzos par exemple..car visiblement il n'entraine pas de dépendance (physique du moins) et de mon expérience, il est plus facile à arrêter que les benzos.
  Répondre
#23
Oulalala tu serais pas un peu nécrophile? :mrgreen:

Oui l'atarax est anxiolytique et pourrait être utilisé à visée anxiolytique pour "remplacer" des benzos, mais il ne dispense pas, pour quelqu'un dépendant aux benzos, d'un sevrage ultra progressif et qui doit être accompagné par des professionnels...
Parce que si tu remplaces directement des benzos par de l'atarax, tu sera peut-être (même pas sur) un tout petit peu moins anxieux que si tu arrêtes sans rien prendre d'autre, mais tu sera absolument pas à l'abri du sevrage (delirium tremens, convulsions...)...A la limite, tu prends même le risque de favoriser les convulsions de sevrage!

Donc ce n'est en aucun cas un traitement de "substitution", du moins pour quelqu'un de dépendant aux benzos...

Allons, laissons les morts à leur place...
Citation :Hey psychonaut! Tu vois la paille qui est dans le nez de ton voisin, mais pas la poutre qui est sous le tien!
  Répondre
#24
Cha(s)do a écrit :Oui l'atarax est anxiolytique et pourrait être utilisé à visée anxiolytique pour "remplacer" des benzos, mais il ne dispense pas, pour quelqu'un dépendant aux benzos, d'un sevrage ultra progressif et qui doit être accompagné par des professionnels...
Parce que si tu remplaces directement des benzos par de l'atarax, tu sera peut-être (même pas sur) un tout petit peu moins anxieux que si tu arrêtes sans rien prendre d'autre, mais tu sera absolument pas à l'abri du sevrage (delirium tremens, convulsions...)...A la limite, tu prends même le risque de favoriser les convulsions de sevrage!

Donc ce n'est en aucun cas un traitement de "substitution", du moins pour quelqu'un de dépendant aux benzos...

Je confirme car c'est vraimzent léger l'Atarax quand habitué au Xanax et en cas de grosse angoisse,c'est quasi peu d'effet.
Un être ne peut-il pas être autre qu'il n'est.
Ride
The Snake ~To The Lake ~ The Ancient Lake
¸¸.•*´¨`*•.¸¸.•*´¨`* •.¸¸.•*´¨`*•.¸¸.•*
[B]Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.
[SIZE=2]Tatanka Yotanka
* offre des fleurs-à-l'infini * à une ancienne mais toujours présente [SIZE=1](ici ou ailleurs)
modo. <3 [RIP]
[/SIZE][/B][/SIZE]
  Répondre
#25
Hello! Le Theralen est envente en suisse? Combien de pellule on peux prendre sachant que je suis petite et mince... 40kil 1m57...?? merci d'avance
  Répondre
#26
phatass a écrit :putain je savais pas que la Diphenhydramine se vandait en France...
Ca coute combien une boite de "Nautamine", et es ce que c'est "mieux " (plus puissant) que le mercalm???
et le Diacéfylline c'est quoi? j'ai beau faire une recherche google, j'ai rien trouvé...


sinon pour les anti-histamines aussi interressants a essayer:

--"L'hyroxyzine" (Atarax), tres bon anxiolytique (surment le meilleur apres les benzodiazepines), qui eleve/augmente aussi la puissance des opiacé, et peut donner un peu de sedation....

--"L'alimenazine" (Theralene) vendu en vente libre sous forme de sirop avec un gout affreux (pour moi en tout cas), ou en pillules (avec prescription), pas trop mal pour dormir mais perso jprend 10 capsules 5mg tout les soirs, mais ca rend pas accro, comme les benzo (havlane), "non-benzo" (zopiclone, zolpidem...), et la meprobromate ou carisprodol.

Essaye le Theralene si tu peut blairer le gout du sirop c'est en vente libre vraiment pas cher, et tu pourra le rajouter a ta liste
d'anti-histamines Tongue

Le Theralene en sirop faux en boire combien?
  Répondre
#27
bonjour à tous,
désolé de déterrer un peu le topic mais je sais pas si ça etait indiqué dans le topic mais a vrai dire je suis sous 400mg de tetrazepam et j'ai un peu de mal la.. enfin bref !
Je voulais quelques infoss a propos de la nautamine, qui est une molecule que je souhaiterai essayer.
Quelle dose prendre? A savoir que j'ai déja eu trois éxperience avec le m**ca*m, dont les deux dernieres en boite entiere, mais une troisieme completement intense et terrorifiante, hallus auditives et visuelles non stop pendant plusieurs heures, confusion, perte de repere, notion du temps completement décallée, mais je crois que les hallus cest ce qui ma le plus marqué (du genre discuter avec des gens qui disparaissent devans moi en devenant de plus en plus transparents.. enfin bref je n'aime pas trop raconter mes trips car je les trouves beaucoup trop inexplicable sans que le lecteur les ai vécus.. (+ 3-4 jours pour m'y remettre psychologiquement mais surtout physiquement.. a savoir que les deux premiers jours j'étais jaune comme un simpson. bref)aa
Je visais une dose du genre 650mg, est ce bon?
voila merci de m'avoir lu,
quand à ma présentation, j'irais la faire d'ici peu !
merci,
  Répondre
#28
Sassi, si tu voulais bien aller te présenter, merci.
Speztnaz aussi, mais apparemment t'es au courant.

Et faites gaffe avec les medocs...
  Répondre
#29
Promis pour la présentation, mais surement demain quand je serais capable de relire sans trop mal de ce que je vien s d'écrire !
  Répondre
#30
Ptit lexique des délirogene :

DPH = DiphenHydramine 

DMH = DimenHydrinate

Bodyload = Bodyload. Pour les délirogènes, en gros ca veux dire que vous allez pas vous sentir bien voir pas du tout selon les XP.

Rush = Lorsque vous entrez dans une phase de delirium, il se produit une sorte de rush pas desagréable ou vous perdez le contact avec la réalité. La plupart des gens qui répetent l'experience des déliro le font pour ce rush. Avec des doses faibles a moyenne, vous alternez entre des passages conscient et des rush.

Araignées simples :  génerallement le premier stade de visions hallucinogene. Stade 1, vous fixer un point noir sur un mur blanc par exemple, de fines pates semble sortir de ce point et s'agiter. Stade 2, ces memes araignées semble se déplacer, des fois en groupe. Ca ressemble fortement aux "faucheux" dans la nature.

Araignées complexe : alors c'est le second stade de vision d'araignées, plus complexe, la perso j'ai vu des araignées méchaniques de 2 fois la taille d'une mygale, avec du rouge au jointure des pates, qui se déplacais sur le mur de ma chambre. 

Shadow people : Personne qui n'existe pas qui ont la forme d'ombre, ou se dessine sur les mur. Le contact avec la réalité est souvent plus ou moins gardé. J'ai déja sous le coup de parano essayé de négocier avec les shadow people.

Personne imaginaire : Personnage apparaissant comme réel avec qui vous allez faire une conversation ou n'importe quel activité. Le contact avec la réalité est completement perdu. Il peux aussi s'agir d'une vrai personne halluciné totalement différement que la personne tel qu'elle est.

Projection inconsciente : Ce que j'appel projection inconsciente, c'est qu'a un certain stade, dans certain trip, si vous regardez un mur, une sorte de film va se projeter et souvent il y a une sorte de connection avec celui ci. Souvent chez moi ca donne des espece de Cartoon a la Tom & Jerry, ou alors une fois j'avais discuté par thélépathie avec une femme noire qui avait un pot de terre sur la tete (vous savez quand elles rentre d'un puit pour aller chercher de la flotte). J'ai raremment entendu parler de ca sur les forum en fait.

-----------------------------------------------

J'apporte mon XP avec un petit truc en plus pour la doxy, les délirogènes sont la dernieres classe de drogue que j'ai testé en date :

Diphénhydramine di-acéfylline, 20 comprimé de 90mg, equivalent a a peut pres 500mg de DPH.

Araignées "simple", insectes ou araignées plus complexe, motif sur les mur qui se déforme, quelques hallu qui commencent a être réalistent (genre lire un bouquin qui n'existe pas pendant les rush, ou alors tapoter sur un clavier d'ordi imaginaire, souvent en fct de ce que vous avez fait la journée, mais c'est assez fugace, ca va durer 10 secondes, ensuite tu es plus clair, puis tu repart dans un truc). Bodyload absolument dégueulasse et parano sur la seconde moitié du trip. Je pense que c'est un bon résumé de mes 4 trip a 500mg. Je ne developpe pas plus que ca, c'est surtout pour indiquer que les cachetons de 90mg de DPH DA = 25mg de DPH. Shadow People possible a cette dose, mais pas encore de perso bien définie. Apres ca dépend de votre poid aussi donc faite attention.

Dimenhydrinate : J'en ai pris qu'une fois, alors la le stim utilisé pour contrer la fatigue est la caféine et franchement je trouve la défonce encore pire que le DPH. Il me semble que pour une boite de DPH de n'importe quel marque t'a la meme dose en DPH que pour une boite de DMH de n'importe quel marque.

DPH DA, 25*40 = 1000mg de DPH

Citation :no_id18/09/2018
@Waff  suggested I posted this XP here. Originally posted in deliriant part
I don't remember if I writed it but I tried 1000mg for the first time  (5th time doing DPH), apparently I tried to smoke shampoo, tried to browse the internet and doing software music on my cellar (I was thinkibng I was in my chamber, my parent reported to myself retrospectively I was in the cellar).  I was doing batshit hearing false conversation and my parent began to be involved into the story, fearing for my sanity. I got to ER I don't remember really what was hapenning here aside that I was trying to speak to the medic ppl but they absolutely couldn't understand myself wich was aggravating, after that they gave me a strong benzo or something and Ive a memory blackout from 1am to 7am, my first memory is that I was on a vertical bed (avoid vomiting into myself), hands strapped. I was thinking 100% seriously that my parent wanted to have nothing to do with me anymore and they sent me in some mexican prison, the room and the people felt like that. There was insect everywhere, room was dirty, and ppl (there was false and real ppl) was feeling like in bad prison media coverage. Ive seen a guy wanting to sell me smth like 15 hits of LSD exactly the same manner you see in these report about prison in poor country. This was probably a medical ppl that I hallucinated like that. I tried really hard to detach hands because I was persuaded my Ecig and my phone was on a table just next to me (the table didnt exist, and my Ecig and phone was at home). Due to that I broken my perfusion and lost blood, here I think I really annoyed the paramedic, they needed to babysit me for a shower, and washing the bed and all. Ive still bruises on my hand due to my effort to detach from the hand strapping. It took 5 day to get back to fully normal spirit (but I was almost normal, I was able to lead my life normally. I was in psychiatrist hospital only for a day)

noPD
Franchement préparez vous a décoller complet au dela de 700mg. Vous comprendrez plus rien a la réalité. Peut etre le mieux est de faire ca dans un grand champs, a quelques km des premieres routes. Le seul avantage réside dans le fait qu'a ce stade, c'est un rush permanent, le bodyload est completement oublié.

Doxylamine

Je voulais en venir a cette molécule. Je pense que l'auteur s'est un peu planter, parce que a mon avis, c'est un délirogene bien plus interressant que le DPH. De mon XP, 600mg de doxyl = 500mg de DPH. Le seuil pour la doxyl niveau hallu c'est 450->550mg (je parle de commencer a voir des araignées, sinon effectivement on peut avoir de légere déformations visuelles a 200). Au contraire du DPH, tres peu de parano, et aussi des hallu plus "floaty" et interressante, puis le rush quand on rentre dans une hallu plus ou moins réaliste est plus agréable. Par ex, des allien qui me font coucou de la main sur les mur, des femme nue en CEV et des CEV d'ailleur assez jolie. Les mur peuvent prendre des couleurs un peu flashy, chez moi souvent des motif vers/jaune sur un plafond blanc. Les hallu les plus interressante que j'ai eu (des sorte de projection inconsciente sur les mur avec thelepathie) étaient sous 400mg Doxyl + 350mg DPH. 
Le seul probleme de cette molécule en fait c'est qu'elle va vous donner vraiment envie de dormir, plus que le DPH. En fait la feinte c'est d'essayer de se constituer une bonne tolérance au antihist. H1 qui n'ont pas d'action sur la muscarine avant de prendre de la doxylamine (par exemple du theralene - vous tapez 50mg de theralene sur 4 ou 5 jours le soir pour dormir et le 6ieme jours vous trippez a la doxyl). J'ai jamais testé mais je pense que le mix speed + déliro ne doit vraiment pas etre bon, c'est un coup a faire de la merde.

---------------------------------------

Danger : 
Les dangers sont multiple, je pense qu'on les connait tous, suffisamment de légende circule a ce sujet. La possibilité de faire vraiment n'imp est loin d'être nul, surtout si vous avez un comportement du genre sanguin. 
Par contre il a été prouvé médicalement qu'une conso réguliere d'agent antii muscarinique augmente le risque de Delirium plus tard dans la vie. Donc, pas de conso réguliere, attention. De toute facon en général c'est des drogues qu'on test 2 ou 3 fois et basta. Perso je me suis arreté apres les 1000mg au DPH (8 ou 9ieme trip en comptant tout les déilro et pas juste le DPH), c'est bon j'ai eu ma dose, je vois ce que ca fait.
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Du renseignement sur les antihistaminiques H1 MindWindow 0 804 29/08/2016 22:29
Dernier message: MindWindow

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)