• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Kétaflip parfum Indica
#1
Comment raconter un tel Tr? C’est à la fois ma deuxième rencontre avec Lucie, ma première rencontre avec vous et ma première fois en festival . 

Il est 21H quand avec Couac, ses amis et un pote que nous appellerons B j’avale 150ug de LSD, B n’en prend que 50 . Nous sommes dans le chill, un espace avec du son, des canapés, des lumières et des decos psychédéliques dont un putain de DJ alien. Au bout d’une demie heure, les premiers effets de la montée se font sentir, à savoir une espèce d’inconfort gastrique, pas de la nausée classique, mais l’impression que les viscères prennent vie d’un façon inattendue. En même temps, une légère confusion s’installe et des pensées parasites du style « tu fous quoi la déjà ? » apparaissent . Je tiens à préciser que quand je prod je pars un peu « à la pêche aux effets », j’analyse constamment mon ressenti physique et mental a la recherche  de perturbations .  

Puis, Couac ramène Snap et Cookies . Suis-je juste content de les voir ou est-ce les prémices du voyage qui m’attend ? Je ne sais pas mais une certaine euphorie s’installe en moi . Devant nous, je regarde une fille et un gars, je les regarde fixement et je me dis « ces deux là c’est des psycho autres j’en suis sûr ! » Je reste bloqué une bonne dizaine de minutes sur eux avant d’oser aller les voir c’est Tridi et Xochi Oh my  god !

Suite à ça, mon esprit commence à être réellement submergé par le L, les sons se mélangent, les voix des gens se mêlent à la musique dans une cacophonie mélodieuse, c’est au tour de ma vue maintenant de changer. Les couleurs sont vibrantes et les contours des objets se font plus marqués . En m’y attardant, je vois des motifs onduler sur un tapis posé au sol . Je prend de la ké, environ 80mg si je me souviens bien avec Snap .


15 minutes plus tard c était parti parti, des motifs se créent dans le sol et moi je ne tien pas en place, le son de la psy Trance m’appelle . Une fois devant le son, tous les repères se perdent . Mon corps se fond avec l’air et les vibrations de la musique, la musique est belle, hypnotique et j’entre dans un état de Trance où il n’existe plus que le son, où tout ce que je perçois est influencé par le son. Au bout d’un moment, je vois que Cookies et Snap utilisent vapo, ce que je n’ai jamais essayé . Comme le LSD me donne un âme d’aventurier je me suis tente à essayer . Après 4-5 tafs, le monde a commencé à devenir saccadé, sombre et désagréable . D’un coup, la musique dans laquelle je me fondais 5 minutes avant m’agressait, je me persuadais que Snap m’insultait et se moquait de moi (belle crise de parano il est pas méchant snap ! ) . Après avoir évalué la situation une bonne dizaine de fois, (boucle psychédélique quand tu nous tiens ) je me suis résolu à rejoindre xochi tridi et B au chill .

Une fois la bas, je discute tant bien que mal avec Tridi et Xochi et retrouve B mon ami mais assez rapidement, je me perds dans le son . Je ferme les yeux et des couleurs m’apparaissent, des mandalas complexes, des arcs-en-ciel et bientôt des fractales évoluant au fil des sons électroniques en forme de spirale à l’image d’une pomme de pain . Dans cette ivresse colorée je perds mes repères, j’oublie le LSD, le festival, les autres, je suis dans un monde de sons, de fractales et de couleurs je suis à 1000 lieues de la réalité physique, mon âme se dissout dans un océan d’amour et d’euphorie.  Je ne saurais pas dire combien de temps je suis resté dans cet état, ce dont je me souviens, c’est d’avoir repris conscience et de fumer une pipe de cannabis . B était en train de parler à Xochi, j’essayais de comprendre la discussion mais cela m’était absolument impossible de comprendre ce qui était dit . J’ étais dans une totale confusion, mon esprit, dans cet état  n’était pas fait pour comprendre la réalité matérielle . Devant moi, se tiennent Xochi et B sur des chaises en bois, étant incapable de communiquer avec eux je regarde le vide et me laisse couler dans le son . 

Peu à peu, des dessins géométriques se forment sur le bois des chaises, fractales rouges et dansantes, insaisissables. Pendant une éternité je m’acharne a voir dans ces lueurs un sens, elles m’effraient, me fascinent et m’obsède pourtant elles n’ont pas de sens . Fractales insensées mais fractales définitivement présentes et magnifiques . Soudain, comme un éclair de lucidité je crois entendre une voix « Comme la vie » ! En effet, la vie est belle aussi, tout aussi réelle que ces fractales que je voyais et elle non plus n’a pas de sens . Notre existence n’a pas de sens au delà de celui que nous lui donnons pourtant nous existons, à nous de jouir de cette existence ! Après avoir eu cette réalisation, je suis pris d’un fou-rire et j’explique tant bien que mal  à B ce que j’ai « compris » . 

Après ça, Xochi et les autres sont partis ce qui a laissé B très angoissé, on a donc décidé de partir ... à leur recherche . On a donc fait plusieurs fois le tour du festoche recherchant désespérément un but mais on n’a rien trouvé d’autre que le noir de la nuit nous battant la route . Au bout d’un moment, on aperçoit Tridi, j’essaye de lui demander si elle sait où sont les autres elle me répond mais je ne comprend pas ce qu’elle dit et elle s’en va assez rapidement. Je comprend alors qu’on est seul et qu’on le restera un moment, je propose donc à B de retrouver nos affaires et de nous poser près de Couac et ses potes . Une fois près de mon sac et posé tout va mieux, je profite des CEV et de la vue d’un ciel étoilé sous acide . Je sens que la Ké et le cannabis ne font plus effet, je suis bien et avec B on discute pendant de longues minutes . Assez vite, Couac et ses potes reviennent, je sens qu’ils apportent des ondes positives, ils sont en pleine montée de L eux aussi . Toute la nuit, on discute, on blague, on roule des joints  . Quelquefois, je m’éloigne un peu du groupe, je fais quelques pas, je contemple la lune et les milles couleurs qui l’entourent . Je suis heureux d’être là et je prend conscience de cet état de Trance dans lequel j’étais devant le son. C’est cette trance dans laquelle on s’oublie soit-même pour s’ouvrir au monde que l’on recherche ici, et on la trouve .

]Au bout de quelques heures, quand le soleil se lève, je redescend et une grande fatigue s’installe, avec B et Couac, on va se poser dans la forêt suffisamment loin du son pour être en paix. Le chant des cigales et l’air frais me font du bien, je vois les branches des arbres former des dessins géométriques complexes mais mentalement je sens que je reviens sur terre.  Ce voyage était éprouvant c’est certain, maintenant, un nouveau jour se lève et je souhaite méditer sur ce que j’ai vécu . Je passe la majorité de la journée à fumer, très renfermé sur moi à réfléchir . 

]Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et un GROS merci à Couac, Cookies, Snap, Tridi et Xochi pour tout ça à été super de vous voir !
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
The following 3 users Like Indica's post:
  • Cookies, Couac, snap2
  Répondre
#2
Des barres, à chaque fois tu te mets sur cher, genre à peine tu retrouves un état de lucidité tu fais tout pour à nouveau perdre pieds...ça me rappelle un paquet de trip en festoche, avec quelques gros black out en soirée.

Bref y faut que jeunesse se fasse, mais fait gaffe à la recherche de sensation, de tel trip déstabilise et on met plus de temps qu'on ne le croit à s'en remettre. Et puis il y a le fait de s'habituer aux grosse décharges de dopamine/sérotonine, au point de toujours en vouloir plus et d'en développer une tolérance menant directement à la dépendance...et ça on le maitrise difficilement une fois qu'il est trop tard. Enfin c'est surtout quand on veut arrêter que l'on se rend compte qu'en fait on ne peut pas parce qu'on est addict, pas forcément à un produit, mais au fait de fuir la réalité en se droguant, à rechercher ce besoin de transe, de s'y perdre pour s'y retrouver en tournant en rond dans des boucles psychédéliques devenues sa propre vie.

Y a des jours c'est l'extase, et d'autres jours c'est plus baddant...
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#3
« On met plus de temps qu’on ne croit à s’en remettre »
Que veux-tu dire par s’en remettre?

Après c’est vrai qu’avec les psychés je suis toujours à la recherche de quelque chose d’intense quitte a toujours fumer par dessus... faudrait que j’aprenne A plus apprécier les petites perches ?
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
  Répondre
#4
Je veux dire par là que ce genre de trip change profondément sa vision des choses, dans le sens où ça dit à ton cerveau qu'il peut retourner voir dans cet ailleurs en se mettant dans de tels états de conscience alternée, et que ce simple fait de modifier son équilibre émotionnelle et psychique en général, ouvre la boite de Pandore.

En fait au début quand j'ai commencé à me défoncer on me mettait en garde parce que j'aimais quand ça poussait, j'appréciais m'embarquer dans de grandes et fortes défonces quitte à me retrouver les lendemains de soirées à rester seul, replier sur moi même parce que j'avais besoin de m'y retrouver. En quelque sorte j'avais honte de mon comportement et donc besoin de solitude en attendant d'avoir retrouver un équilibre chimique faisant que je puisse à nouveau interagir sereinement avec mes amis, sans être dans le malaise de la descente (sous le joug de la culpabilité et du manque de séroto), mal-être qu'on refoule très souvent post trip en idéalisant ce qu'y s'est passé, alors que si ça se trouve l'enjeu de ses trips se jouent pendant cette phase là, dans la vision que l'on va garder de soi une fois redescendu de sa perche, m'enfin c'est un autre sujet.

Au final s'envoyer dans de tels extrêmes bouleverse son équilibre psychique, et même si l'on retrouve toutes ses facultés cognitives une fois redescendu, l'esprit a gardé en mémoire cette puissante déconnexion, et le souvenir de la transe peut l'amener à vouloir recommencer à retrouver cet état de confusion si plaisant, ce moment où tu surfes sur les limites de ta psyché en jouant à perdre tes repères pour t'oublier momentanément et t'y retrouver ensuite. Mais cette boucle ne disparait pas facilement de l'esprit, et pour ma part après dix ans de consos dont 8 de prods, j'y joue encore, et y a des jours où j'aimerais pouvoir ne plus y jouer parce que ça me lasse, mais j'en suis dépendant donc j'y reviens inlassablement.

En gros à l'époque j'étais insouciant comme tout adolescent en recherche de sensations, j'en ai profité pleinement en vivant plusieurs jeunesses, et là dessus y a aucun regret j'ai eu mon quota d'abus et de conneries juvéniles, mais aujourd'hui j'approche de la trentaine et je suis toujours prisonnier de jeu de rôle ("des boucles psychédéliques") dont je suis acteur ou spectateur selon que je m'y prête avec intérêt, mais dans tous les cas je n'arrive pas à m'empêcher de proder pour retrouver cet état de transe, de confusion, le fait de m'y perdre pour m'y retrouver, parce que toutes les perches passées m'ont mené à une addiction dont je ne me sors pas (après je ne fais pas grand chose pour m'en sortir, parce qu'en soi ça va, mais je ne suis pas libre dans le sens où je suis dépendant du fait de fuir la réalité en consommant un quelconque produit).

Je ne te fais pas la morale, je te présente juste mon expérience pour te dire de faire gaffe à certains trips intenses, qui te font voir les choses sous un certains angles au point d'occulter d'autres aspects de la réalité, moins plaisants. Et que sur le long terme ça peut mener à relativiser certaines défonces qui au début te paraissait exagérées, quitte à en faire une norme au final.

Pour ce qui est d'apprécier les petites perches, ça c'est toi qui voit, je ne suis pas là pour te dire comment tripper. Je te dis juste que parfois quand tu mets en perspective tes consos, y a moyen d'envisager l'avenir en comprenant qu'en suivant certaines voies bien connues, cela peut mener à l'addiction. Et de mon point de vue, si certains peuvent s'éviter une dépendance du fait de devoir fuir la réalité en recherchant des sensations fortes, alors je me permet cette petite mise en garde Smile
Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • snap2
  Répondre
#5
(17/07/2018 18:22)Indica a écrit : « On met plus de temps qu’on ne croit à s’en remettre »
Que veux-tu dire par s’en remettre?

Après c’est vrai qu’avec les psychés je suis toujours à la recherche de quelque chose d’intense quitte a toujours fumer par dessus... faudrait que j’aprenne A plus apprécier les petites perches ?

Précisément si je peux rebondir la dessus, on réagit pas tous pareil avec le cannabis, certains gère plutôt mal la molécule et devienne vite angoissé avec des trips très mentals, mais ce que j'ai pu apprendre de par mes divers échanges, et constater sur moi et sur mon entourage. C'est que "fumer" un joint (donc le plus souvent mix tabac + weed) par dessus un psyché va plutôt niveler le trip et ne va rien apporter de positif (un peu comme avec l'alcool). C'est d'autant plus vrai durant la montée, de le début du plateau, j'ai beaucoup d'amis qui souhaite à ce moment fumer un joint parce qu'ils ont la mauvaise intuition que ça les fera partir plus loin, alors que c'est plutôt le contraire qui a tendance à arriver. En revanche fumer en fin de plateau/début de descente va plutôt avoir tendance à rallonger le trip.
Après je me répète encore une fois mais quelqu'un qui gère mal le cannabis, ça sera une mauvaise idée de l'associer à un psyché quoi qu'il arrive.

Ensuite pour rebondir sur ce que dit Laura, pour avoir eu la chance de te rencontrer et discuter un peu avec Indica. J'étais assez surpris de la sagesse "naturelle" du personnage. Après disons que c'est plutôt une tendance, un trait de caractère qui tend à s'effacer avec l'âge, qu'un état de fait. Mais disons que si je compare avec moi (et surtout Laura ^^) qui naturellement somme plutôt des gens à tomber dans l'excès, à être des boules de nerfs etc, je pense qu'on a peut-être pas forcément le même rapport à la dépendance psychologique. Après ça n'enlève rien au fait que le message de LZ s'applique à qui que ce soit, et surtout qu'il est vrai pour chacun d'entre nous.

Peut-être qu'il faut bien que "jeunesse se fasse" comme a dit LZ, peut-être que cette recherche de sensation fait parti d'un rite initiatique, de se forger quelques expériences, de devenir quelqu'un de plus construit, plus adulte. Cependant au delà de ces considérations sociologiques, je pense que le plus important est de ne pas oublier que le trip en n'est qu'un moyen et pas une fin en soi. Je trouve qu'il est très juste de la part de LZ de parler d'équilibre émotionnel. Par exemple je pense pas qu'il soit une bonne idée de se percher à chaque fois que l'occasion se présente, où qu'une bonne nouvelle vient de tomber. Je pense qu'il est important pour cette équilibre psychique de savoir aussi savourer des moments sobres.

Si je prends l'exemple de ton ami B, il était typiquement pas dans le bon set&setting pour passer un moment agréable, j'ai fais ce que j'ai pu en ma qualité de sitter, mais je pense que clairement sobre il aurait été moins sujet à ses tourments intérieurs face à tout ce monde nouveau qu'il a découvert.

En revanche si je peux revenir au trip report, déjà ça me fait bizarre d'être de l'autre côté du tr ^^, m'enfin bref je me souviens très bien qu'au moment de nous séparer, je vous ai parlé du fait que nous étions resté depuis trop longtemps près du son, qu'il était nécessaire pour nos petites oreilles de changer un peu d'atmosphère, et surtout d'aller casser la croute parce que la faim se faisait sentir. Pendant un temps, j'ai pensé (et je vous l'ai dit) qu'il était peut-être bien aussi que vous partagiez un petit peu votre trip ensemble (surtout que vous deviez être fin de plateau/début de descente si pris à jeun). Pour ma part, j'ai l'habitude de tripper avec une amie très proche (ou une poignée d'amis) que je connais très bien et depuis très longtemps, donc même si on a plus vraiment besoin de se parler parce qu'on se comprends et s'apprécie même en vivant chacun une soirée différente. C'est toujours très cool de partager un moment à discuter ou à délirer ensemble. Je me suis dit qu'avec ton ami B, ça pouvait être intéressant et bénéfique de vous retrouver un peu, parce que j'ai eu beau essayé de prendre soins de mes têtes blondes, je vous connais pas plus que ça ^^

M'enfin bon du coup je vous ai expliqué tout ça, mais à la lecture de ce tr je viens de me rendre compte qu'en fait vous n'avez rien débité à ce que j'ai dis, alors le volume sonore ambiant a surement dû aider, mais je pense surtout que c'est dû à votre état bien trippé. D'ailleurs en dehors même de cette situation précise, j'ai multiplier les tentatives de communication au cours de ce trip sans réel succès, on était visiblement pas sur la même planète ce soir là haha
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
#6
Rien bité* plutôt non ?

Ce que je retiens de ce TR c'est une impression de confusion permanente... Et sans parler du trip lui-même, tu sembles toi-même confus par rapport à ton expérience. Tu décris, oui, mais je te crois capable d'aller au-delà de la description, d'en tirer la substance. Finalement, qu'as-tu retiré de ce trip ? (en as-tu retiré quelque-chose ?)
The following 1 user Likes Tridimensionnel's post:
  • snap2
  Répondre
#7
Oui, confusion tu as bien raison et ce à cause de deux facteurs :

D'abord la violence du combo que je me suis infligé sans y réfléchir au préalable : la kétamine, que j'avais pas pris plus de 2 ou 3 fois auparavant n'était pas prévue et le cannabis ... que j'ai absolument surdosé enfin, que j'ai consommé comme si je n'étais pas LSD . En tous cas, pour ce qui est de la première moitiée du voyage, j'étais complètement perdu dans ma tête et comme je fais souvent quand je suis perdu j'arrête de chercher à comprendre et je vis l'instant sans plus y réfléchir ; dans un tel cas de figure, forcément, le report sera très confus .

D'un autre côté, j'ai -à tord- particulièrement insisté dans le report sur la description des effets psychédéliques du combo et pas sur les réflexions que j'ai pu avoir pendant le trip .

Pour ce que j'ai tiré du trip, je dirais d'abord que j'ai vu le "dark-side" des psychédéliques, j'ai compris que ces produits pouvaient être des outils d'auto destruction , j'ai compris que si la modification de notre conscience pouvait nous aider, elle pouvait aussi être une fin en soi, ce qui est malsain d'une certaine façon . Concrètement, ça m'a ré-appris les bases à savoir; modérer les doses en fonction de sa personne et ne pas attendre de miracle de la part des combos . Aussi, j'ai l’impression que le LSD n'est pas vraiment fait pour moi, ou du moins pas dans un but psychonautique, j'ai trouvé l'expérience plus confuse et moins instructive qu'un voyage sous LSA ou psylos, après ça c'est très subjectif .

Enfin, dans la seconde partie de trip que je développe très peu dans mon report mais quand j'étais un peu lojn du son, sous la lune et les étoiles, j'ai commencé à penser à ma relation avec pas mal d'amis ou de connaissances, avec les milieux que je fréquentais, avec ma façon d'agir avc les autres, mais c'est assez personnel et je ne vois pas trop l'intérêt de partager ça .

J'ai aussi compris un truc que le LSA et les psylos m'avaient déjà montrés (comme quoi) c'est le besoin, très primitif de me créer un "cocon" pour, d'une certaine façon me protéger de certains de mes problèmes, j'ai compris que je me créais des routines et m'imposait des façons de faire les choses mais là encore, qui ça peut bien intéresser si ce n'est moi ?
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
  Répondre
#8
Ba ça peut intéresser pas mal de monde, mais faut être prêt à dévoiler sa vie perso hehe Smile

Sinon t'étais dans un festoche, donc c'est sur que pour une seconde fois au LSD, à part délirer avec une telle dose, fallait pas t'attendre à autre chose, d'autant plus que t'as fait un sacré combo. M'enfin tant que t'es au clair avec toi-même c'est cool.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#9
Je sais pas si ça peut intéresser pas mal de monde, mais en tout cas je vois pas pourquoi ce serait moins intéressant que ton tr ^^

C'est un peu bateau ce que je vais dire mais si tu penses que ta vie n'intéresse personne, ne poste pas de tr. Après ça se respecte, la majorité des psychos ne postent pas de tr. Alors que là dans ton récit tu t'es juste arrêté au milieu du chemin.

M'enfin c'est sûrement une question de goût, je vois pas l'intérêt des TRs pour dire "j'y etais" ou "je l'ai fait". A l'inverse si tu pousses un peu plus loin la forme ou le fond, et que tes réflexions permettent de faire avancer le schmilblick, à ce moment là ce serait susceptible d'être intéressant ouai ^^
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
#10
Mes TR préférés sont ceux de Stylo et il parle pas mal de ses réflexions dedans. La description des effets c'est cool aussi ! L'un n'exclut pas l'autre. Mais bon, tu n'as pas consommé de RC, donc les effets bruts ne sont pas si instructifs pour la communauté. Ce qu'on veut, c'est te sentir dans nos tripes !!

Tu devrais peut-être, une fois bien reposé, retenter le LSD sans combo hasardeux et à moindre dose. 50 ug m'ont amplement suffi, et si a posteriori j'aurais p-ê aimé pousser plus, c'est peut-être ce petit goût d'inachevé qui signe le trip bien maîtrisé (d'autant qu'en public les choses peuvent partir en sucette à une vitesse... enfin bref...). Comme disait grand-père : il faut sortir de table en n'étant pas complètement rassasié.
The following 1 user Likes Tridimensionnel's post:
  • Couac
  Répondre
#11
Certains aiment être rassasiés et comblés, chacun a ses sensibilités et ses propres attentes. L'important, que ça soit dans une perspective psychonautique ou RDR, c'est de comprendre ce qu'on attend du trip, ce qu'on en fait, et où ça nous mène.

Sinon notre voyeurisme attend d'autrui une forme d'exhibitionnisme, mais on ne peut forcer personne à se dévoiler, et perso je dirais qu'il est préférable de ne pas trop se livrer, parce que moins on en dit moins on dit de connerie (d'une part), et plus on se préserve de l'avis d'autrui, des jugements inévitables (d'autre part). Donc soit l'on s'expose en assumant d'ouvrir son intimité en livrant sa personnalité jusqu'à un certain point, soit l'on se cache en se taisant et en ne se délivrant pas. Entre ces deux extrêmes y a tous les possibles, mais on ne peut forcer personne à témoigner de son intimité.

En fait faut comprendre que pour arriver à livrer ses réflexions faut déjà avoir renouer avec son intimité, avoir dépasser quelques complexes, et ça c'est pas gagné d'avance, parce qu'on avance chacun à son rythme dans son individuation, en devenant un adulte responsable, ou pas lol. Enfin je vois ma radicalité quand j'avais 18/20 ans, qui est différente de ma personne d'aujourd'hui à 27 ans, et mon besoin d'expression personnelle n'est pas le même, entre l'expression de mon intimité et de mes idées.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#12
Chouette le TR, en vrai sont cools tes descriptifs d'hallus. Pour les trucs plus perso, pas besoin de pousser notre cher indica à se déshabiller s'il en a pas l'envie !
De mon côté j'aurais bien aimé une description plus poussée du combo kélsd, ca titille ma curiosité depuis un bout de temps, et ici on sent que l'inexpérience empêche de mieux décortiquer le ressenti. M'enfin c'est aussi un rôle crucial des premiers reports : mettre des mots sur le vécu pour développer sa maturité. (Qqun a parlé de rites initiatiques ?)

Désolé j'ai envie d'écrire des pavés mais jsuis limité par le téléphone. En tout cas good job le lâcher prise et ta (di)gestion globale du trip. C'est évidemment plus simple sans bagages psychologiqus trop lourd, mais la simplicité est une belle forme de sophistication (surtout avec les psychés !)
Moins good job les combos irréfléchis, mais parait qu'il faut que jeunesse se fasse (enfin jpeux parler moi :p)
The following 1 user Likes Couac's post:
  • Xochipilli94
  Répondre
#13
merci Couac Smile

Pour tout dire, j'ai beaucoup réfléchi à la "fausse" relation que j'entretenais depuis Septembre avec des gens que je croyais être mes amis . Par peur d'être seul, je me suis enfermé dans un personnage, un moule social qui ne me correspondait pas et je me voilais la face, refusant de reconnaître moi-même que je n'étais pas celui que je prétendais être . Je refusais d'être la personne que j'étais "au naturel" avec ces gens-là qui d'ailleurs se sont montrés assez ingrats avec moi . J'ai perdu beaucoup de temps en solitaire que je chérissais car la fréquentations de ces gens m'ôtait partie de ma liberté en quelque sorte . Je pourrais aller plus loin, parler d'autres réfléxions que j'ai eues mais je ne me sens pas hyper à l'aise à en parler, du moins sur un forum .
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
The following 1 user Likes Indica's post:
  • Tridimensionnel
  Répondre
#14
Loin de moi l'idée de te forcer ton intimité Wink en effet tu ne nous dois rien et surtout sur un forum public. Mais quitte à écrire un TR, autant qu'il y ait matière à se mettre sous la dent pour le lecteur. Et c'est ce que tu nous offres en montrant qu'avec ce trip tu as compris quelque-chose. C'est l'essentiel !

Sinon pour le fait d'être "rassasié", c'est surtout rapport au fait qu'Indica dise que le LSD n'est pas pour lui alors que concrètement les conditions de trip n'étaient pas ouf du tout ; ça vaut sûrement la peine de tenter plus tard avec une autre démarche, plus consciente.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)