• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Besoin de soutien, ou d'autre chose
#1
Hé vous autre !

Ça fait un moment que je suis pas venu. Malgré ça, dans le gris qu'est ma vie c'est à vous que je pense en tout premier lieu pour me soulager parce que j'ai besoin de me confier et que je me sens pas de lâcher ça à des amis.
Étonnamment je préfère discuter de ça avec des inconnus

J'ai pas non plus envie de vous saouler à raconter ma vie. Je vais faire vite, promis

Ça fait quelque temps, sans avoir eu d’éléments déclencheurs particulier, que je ressens une sorte de lourdeur en moi. Une lourdeur qui se métastase se répands dans mon être, dans mon esprit. Elle est profonde et je la sens plutôt bien implantée, mais je suis pas foutu de mettre la main dessus.
Je ne sais pas de quel souci elle vient. Il y'avait les soucis d'avants, et ceux d'après, mais aujourd'hui tous me paraissent tout à fait insurmontables. Je me sens faible, seul (alors que pas du tout), pas écouté, moqué, peu apprécié.
Ma vie que j'avais jusqu'ici chérie comme un cadeau précieux, me parait maintenant fade et vide de tout sens. Mais pas uniquement mon existence, toute l'existence. Quasiment plus rien n'a d’intérêt ou ne me fascine.

Mes études m'emmerdent. J'aime ce que je fais (de la communication) mais pas le système scolaire et ses normes à la con. Pas les notations, pas les profs, pas les faux culs pourris et hautains de ma classe. J'ai rêve que j'les crevais y'a pas longtemps, ça m'a pas paru être un cauchemars. Appelez pas les flics, je suis pas un freak à la Columbine, j'en ai juste plein le cul des gens.

Je suis plutôt paumé, et le vrai souci c'est que parmi tout ça j'ai développé une seule manifestation visible de cette déprime/hyperémotivité/dépression/cequevousvoulez : Une sorte de jmenfoutisme constant. J'ai des exams importants bientôt, je bosse sur le fil du rasoir constamment, alors que je sais que c'est super important. Idem pour pleins de trucs que je faisais avant qui n'ont plus ou peu de gout maintenant.

En somme, j'ai de l'affection pour de moins en moins de personnes et de choses, j'ai gardé mes vrais amis, ma famille et la musique, j'en suis pas au point d'être toxique mais pas loin j'pense.

J'ai aussi déja pas mal pensé au suicide, en passant en revu les différents tips pour pas souffrir et partir tranquillou. Mais non, même si j'en ai parfois envie, je veux pas. Pas envie de laisser mes proches, et pas envie de m'avouer vaincu et d'abandonner une vie que je sais avoir beaucoup aimé auparavant.

Bien entendu, le tableau ne serait pas complet si j'étais pas aussi complètement partit en couille en terme de drogues. J'fume quasiment tous les jours, je m'arrache à la codéine tous les soirs à heure fixe, je bois pas trop, parce que les lendemains sont affreux.
Mais tout ce petit monde ne suffit plus à calmer mon âme, et je sais plus vraiment ou j'en suis. J'ai envie d’arrêter toutes ces merdes, clope, codéine, weed (pour au moins un moment la weed) et me mettre au sport et au travail à fond. Mais ma vie c'est pas un film, j'aurais jamais les cojones de faire ça d'un coup comme ça.

J'ai vraiment besoin de votre aide, de soutien, de conseils. Je sais qu'on est pas chez le psy, et croyez moi ça m'emmerde, et j'ai honte de poster ça ici, mais j'avais besoin d'en parler et de me sentir un minimum compris et soutenu.
Faites ce que vous voulez de mon post qui 'a pas grand intérêt, j’espère au moins l'avoir posté au bon endroit !

Thx
  Répondre
#2
Salut Mindwidow. De ce que je sais les drogues sont un mauvais délire face à ce genre de soucis car en te permettant de supporter une situation insupportable, elles te retirent souvent toute volonté d'en sortir, creusant sur le long terme le petit caveau dans lequel tu t'enfermes, rabotant ta vision et t'empêchant de voir qu'il y a autre chose que ce quotidien terne !

Que tu aimes ce que tu fais mais pas les structures qui encadrent tes activités, il n'y a rien de plus normal. En tout cas j'ai ressenti ça dans le monde du travail par exemple.

Il faut vraiment trouver des choses qui te plaisent et t'y consacrer, que ce soit créatif ou de l'ordre du changement d'air (voyage, cinéma, musique...).

Trouver des gens avec qui tu peux parler de ton for intérieur et pas juste laisser apparaitre une coquille superficielle, aussi. Et qui font de même avec toi. Rien de plus enrichissant.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#3
Je pense que la réponse à tes problèmes est dans ton message, la fumette + grosse dose de codeine tout les jours on a vu mieux pour la motivation. Je sais pas depuis combien de temps t'en consomme mais la déprime/ jemenfoutisme est souvent un symptôme d'une trop grosse consommation de downer.

évidemment si t'arrêtes ou réduit ça va pas régler tout tes problèmes comme par magie mais ça t éviteras de t enfoncer dans la dépression et de voir que le négatif autour de toi, surtout que si tu continues comme ça ça va pas aller en s'arrangeant...
Et +1 sur le fait de se trouver au moins un bon pote à qui on peut parler et une passion qui nous motiv, ça aide pas mal pour se sortir de ce genre de mauvais délire Wink
Je me sens comme Obélix sauf que j'suis tombé dans la DROGUE
  Répondre
#4
Ça ressemble fort à un début de dépression. Peut être induite par la prise de weed et de codéine mais je ne crois pas. A la base tu as bien commencé à prendre de la weed et de la codéine pour quelque chose non ? Avant même que ça devienne une habitude.

La racine du mal être se situe ici. Au début les prises de drogues sont inconscientes et le malaise disparait. Mais sans t'en rendre compte tu l'alimente. Car pour buter le malaise à la base il faut de l'action, de la confiance et se sentir investis dans ta vie. Et pour niquer ça encore plus le combo weed/codéine c'est le grand gagnant. T'as pas rajouté l'alcool ça c'est déjà bien.

Ce que je te conseille c'est d'aller voir un addicto pour parler et décrocher de la codéine en douceur. Autant buter le downer le plus violente psychologiquement (et hépatoxique) tout de suite.
Motive toi juste pour y aller. Ils ne te mettront pas la pression le déclic viendras de toi.

Ha et tu dis que t'as pas les couilles mais si. C'est juste le manque de confiance et l'idée du futur manque qui te font dire ça. Mais tu verras le sevrage va te montrer justement à quel point tu peut être fort. Ça va dévoiler tes ressources.

J'te souhaite bon courage l'ami. C'est une étape pas facile mais si tu t'en sort tu verras tes faiblesses avec lucidité et tu seras devenu un meilleur toi.
  Répondre
#5
Comme le dit Trickster, je suppose que tout ça viens en partie du cannabis et de la codéine. L'autre partie, le cadre de vie, mais difficile d'en changer quand on a des obligations.
Je ne te dis pas de tout arrêter d'un coup, mais tu devrais probablement déjà essayer de réduire la fumette et tu verras que tes journées seront probablement un peu plus intéressantes, moins lassantes, moins fatigantes physiquement et psychologiquement. Ca passe mieux quand on est clair dans ses bottes. Après je sais que tu le sais déjà ça en tant que consommateur... mais un petit rappel de temps en temps ça peut pas faire de mal, le cannabis ça rend vraiment mou et névrosé à fumer x pets par jours.

Maintenant le meilleur moyen pour sortir de ses propres vices, c'est de changer d'habitudes, revoir un peu le rythme de tes journées.
Le soir à l'heure où tu dois prendre ta codé, essaye d'aller dehors, jouer à quelque chose, matter un film, bouffer, te faire un petit kiff musical, (insérer une activité)

C'est vraiment des conseils basiques que tout le monde dit, sauf qu'il n'y a pas de solutions miracles, le changement ça commence par des petites choses.
Mange bien, fais en sorte de voir de nouvelles têtes, fais le + d'activités possibles, paye toi un week end de deux jours dans une autre ville même si tu peux mettre un peu de côté.
Bon courage, tu finiras bien par en voir le bout Smile
  Répondre
#6
MindWindow a écrit :parce que j'ai besoin de me confier et que je me sens pas de lâcher ça à des amis.
C'est pourtant fait pour ça les amis Smile

MindWindow a écrit :J'ai pas non plus envie de vous saouler à raconter ma vie. Je vais faire vite, promis
Au contraire, prend ton temps.

MindWindow a écrit :et j'ai honte de poster ça ici,
Honte pourquoi ?

Haaaan! La confiance en soi, c'est la base mon pote !
Et être soit-même quand on est chelou, c'est pas toujours évident ! Et toi t'es che-lou ! (j'ai vu ton avatar ^_^)
Et si ça peut t'aider, il y a un ...
... ... Ah...
attend...
... Désolé !
ma pizza est prête...
...
...
... j'me casse !
Peace ma poule <3
  Répondre
#7
Dors plus
Manges mieux
Arrete de fumer la weed c'est un putain de poison quand t'es en quotidien
Promènes toi un peu chaque jour


Maintenant si tu dis que t'as la flemme bah avant d'aller demander des antidepresseurs fais ça. tu finis ce que t'as en weed et t'arretes point barre. premieres nuits tu vas te coucher a 22h sans telephone sans ordi apres une petite douche et tu lis un livre et tu arretes pas de lire jusqu'a dormir
tu fais ça toute la semaine
tu bosses a fond la journée pour etre ko le soir

Je te l jure le moment ou t'as vas sortir la tete de la boue tu vas avoir l'impression c'est ta premiere bouffée d'air depuis des siècles.
[mdma] [DIPT,MPA] [Salvia] [Ket]
[25c-NBOME] [Mon pavé sans scrupules sur l'art visionnaire] [Speed] [THC]
L'endroit ou je fais des dessins CLIQUES ICI
Psychocanard fragile expert ès bads trips.
  Répondre
#8
Aussi, tu dis que tu n'aimes pas le cadre dans lequel tu es, je vois deux choses à tirer de cela:
- Trouver un cadre dans lequel tu te sentes mieux? Ca ne veut pas dire larguer tes études, mais avoir un autre milieu, un autre cercle, qui te permette le soir de décompresser des faux-culs que t'as dû côtoyer la journée.
- Créer toi-même ce cadre positif. Le problème de la norme est plus complexe qu'avoir des copains, mais si le monde ne nous plaît pas, alors on peut contribuer à changer ce monde (de façon minime et complètement optimiste mais j'assume). Je connais mal le monde de la com' mais il me semble que si t'as du mal avec tes collègues aujourd'hui t'auras du mal avec ceux de demain. Alors tu pourrais, je sais pas... RE-INVENTER LE MONDE DE LA COM (ou écrire un bouquin sur comment faire cela,ainsi tu laisses le boulot à d'autres, bien joué).

Bon courage, c'est dur de tracer son chemin dans le vaste monde mais j'suis sûr que le tien vaut la peine! J'espère que tu retrouveras la foi, et ma boîte MP est ouverte au besoin. Tchou!
  Répondre
#9
Attention en cas de visite d'un médecin à ce qu'il ne prescrive pas un traitement de substitution encore plus dur à arrêter que la codo. Je sais que ça arrive.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#10
Salut, de mon point de vue il ne faut pas que tu te concentres sur la consommation de drogue. Je vais clairement aller à l'encontre des autres avis ici: ton problème n'est pas la consommation. C'est un symptôme ! Si tu te concentres sur la drogue et le fait d'arrêter, tu vas juste tomber dans une lutte infernale contre toi-même qui est vouée à l'échec.

La culpabilité que tu ressens à l'idée d'être un consommateur est ton premier poison, pire que les effets des substances. Lorsque tu auras repris confiance en-toi et que tu n'auras plus cette image négative que l'on te renvoi, tu seras sur le bon chemin.
Sortir de la dépression est une longue route obscure et sinueuse, car elle est remplit de gens qui croient savoir t'y guider.

Seul-toi connais ta destination, reprends les rennes de ta vie en main en te faisant à nouveau confiance. Ecoute ton coeur et pas les conseils des autres.

Il y à ceux qui vont de parler neuro-chimie pour te convaincre. D'autres qui vont te faire un discours sur la volonté, et pleins d'autres trucs encore.
Ya des médecins de merde, ya des bons médecins. Ca dépend de toi en fait, seul toi sait ce qui est bon pour toi. A toi de voir si tu veux croire en cette affirmation Wink

Je partage beaucoup des sentiments que tu as décris. J'ai compris dans mon expérience, que les rapports aux autres et les rapports à soi sont intimement liés. Si tu as un problème intérieur, tu as un problème avec ton rapport aux autres. C'est le cas pour une majeure partie des gens aujourd'hui, mais ils n'en ont simplement pas conscience. Si ça engendre de la souffrance c'est parce-que la chose que tu emploies pour compenser ton manque affectif, n'est pas adapté à ton milieu social.
La "Dr00000gue" c'est mal, on est pas reconnus par la société. Donc forcément c'est un cercle vicieux, car d'un côté la drogue est ta béquille mais les gens taclent dedans !

Evidemment certaines substances sont toxiques, c'est à toi d'évaluer le risque et de connaître tes propres limites pour ne pas te faire du mal. Seul toi est juge de ce qui est bon ou non.

Après pour l'insertion sociale voilà mon point de vue: Soit il faut jouer le jeu et prendre sur soi le fait qu'il va falloir un connard et dominer les autres pour survivre. Soit t'exiler dans une communauté hippie anarchiste ou autres, yen a plein partout sur le globe mais évidemment ya pas d'annuaire lol. Sachant que même chez les hippies tu seras confronté à tes démons intérieur, car intérieur/extérieur est intimement lié (donc rapports aux autres /rapport à soi).

Voilà ça c'est mon opinion en tant que dépressif anonyme de père en fils depuis 1845, j'ai connu pleins de gens avec des problèmes psy, fait un tour en hp, rencontrés plusieurs médecins du plus standard au plus gourou, renseigné sur pleins de méthodes alternatives etc... Et surtout mon esprit est pas trop trop bullshité par babylône mais quand-même à fond en fait xD...

Faut pas oublier qu'on vit dans une société dogmatique les gars, on est complètement endoctriné depuis le jeune âge donc avoir du recul c'est très difficile. Mais franchement que tout le monde ai pointé du doigt sa conso de drogues ça me déçoit un peu de la majorité, m'enfin bref... Ca reste mon opinion hein Smile

Peace à toi MindWindow n'hésite pas si tu veux discuter d'avantage c'est fait pour ça le forum et je pense que tu as bien fait de venir partager ton expérience, merci pour ton courage.
«Reste idiot, sinon tu pars trop loin
  Répondre
#11
Vous êtes tous tellement adorables

J'ai mis dix ans à répondre, comme toujours haha

Pour les nouvelles, je me sens un peu mieux en ce moment. J'ai même pas essayé d'arrêter mes conso, mais je les ai réduites, en prenant du recul sur leur importance dans ma vie, et sur leur effet réel. Après mon gros coup de déprime ne venait très certainement pas de ça, même si codéine et weed, en terme de productivité on a connu mieux (quoique la codé me pousse à la création et à être très social)

Finalement, une grosse partie de mon souci, c'était la pression des études et des exams. Je commence à en voir le bout du tunnel, et ces deux semaines seront ma dernière ligne droite dans ce domaine. Après, je pars en alternance, dans ce que j'aime, ça devrait le faire beaucoup mieux !

J'ai pas grand chose de plus à dire, sinon que je vous remercie vraiment d'avoir encore été là. Ce ne sont que des mots, des avis, mais croyez moi ils m'ont fait du bien. Ce soutien si numérique et pourtant si plein, c'était de la crème dans les épinards.

Merci, et à très vite sur des sujets plus doux <3
  Répondre
#12
On s'empoisonne la vie de plein de facons differentes, tout ne se joue pas que dans la tete comme certains croient. Un poison dans le corps empoisonne les emotions et les pensees par exemple.

Au plus bas j'etais un paranoiaque depressif plutot incoherent, handicape de la communication. Aujourd'hui je suis en paix, souriant, serein, equilibre, acceptant ma propre presence et celles des autres, que je sois d'humeur sociale ou non.

Les principaux facteurs qui ont participe a ca sont :
- arret des toxiques (notamment drogues synthetiques, pesticides et aliments transformes genre cookies, pates, etc.)
- incorporation de plus en plus de fruits et legumes crus (aujourd'hui 100% frugivore). Si tu veux te sentir plus vivant, mange plus de vie ! Nourriture cuite = nourriture morte.
- passer un max de temps en nature : le fait d'etre dans des environnements naturels revitalise spontanement. Vivre dans du beton (matiere morte) sape l'energie vitale.
- recadrage du rythme de sommeil : 8h de sommeil pour moi, parfois 9, en me couchant a heures de nuit regulieres.
- arret des activites legumisantes (jeux videos, porno, enchainer les clopes, mater des series, etc.)
- meditation : observation consciente de sa propre presence. Laisser venir toute emotion, tout ressenti. L'ennui se pointe ? Laisse le etre et il s'en ira.
- vie en communaute : que ce soit dans une association ou dans la jungle avec d'autres singes, retrouver le sentiment tribal de nos origines participe a un bon equilibre.
- passer du temps au soleil, tres revitalisant.
- realiser que mes projections (ce que je suis suppose etre, l'image que les autres ont de moi, ce que je pense savoir des autres) sont des illusions qui empechent mon etre de s'exprimer librement pour ne laisser place qu'a un paraitre, un masque, qui nous vide de notre essence vitale.

Pour reduite tout ca a une idee simple : notre equilibre est spontanement atteint quand on se donne des conditions de vie naturelles.
Rechercher dans la vie quotidienne ce qui peut etre change vers le plus naturel possible. Remettre en question la moindre action ou croyance. Puis progresser petit a petit vers ces conditions d'harmonie. Pas besoin d'aller vite, prendre son temps aide, mais si ton truc c'est de foncer, un changement radical est aussi possible.
Bienvenu sur psychonaut.com, forum d'auto-support dédié au psychédélisme et à la RDR (Réduction Des Risques) liés à l'usage de drogues.
Pour les nouveaux membres, venez vous présenter >ici< ! Vous trouverez les règles du forum >là<.

>[Erowid : plantes et molécules psychoactives] >[NeuroSoup : about harm reduction on drug use and psychedelism]
>[Technoplus : association RDR dans le mouvement techno] >[Scamlogs : vérifiez vos shops]
>[Mes trips reports] >[A propos du bad trip] >[Dessins] >[Dépression, dépendances, hôpital psychiatrique et régénération]
  Répondre
#13
+1 sur l'idée de Plante verte, que la conso est plus un symptôme qu'un problème à traiter.
+1 sur les propositions de Tartop' : hygiène de vie.
+1 sur ce que disent tous les autres : trouve le courage d'en parler à tes potes IRL (de ta lourdeur, pas de ta conso)

À lire ton post, ça ressemble à un début de dépression, comme le dit Me Sandman. Je dis ça parce que ça me fait penser à ce que j'ai étudié en psycho sur le sujet, pas parce que je suis passé par là ou parce que j'ai un pote dépressif. Ton histoire, racontée comme tu le fais, rassemble plusieurs signes de dépressivité : lenteur, démotivation, pensées suicidaires, sentiment d'impuissance...
QUESTION DE PSYS À DEUX BALLES que je pose surtout par curiosité, parce que Freud en parle et que ça me revient : as-tu des sentiments de culpabilité ? Si t'as un doute, réponds pas, on peut pas me faire confiance sur le sujet, je demande vraiment pour moi.

En tout cas, +1 pour le courage d'en parler ici. Bon courage pour la période de partiel/examens. Change d'air une fois que c'est fini, prends des vacances, arrête la codé à heure fixe et fais-toi un thé à heure fixe, quelque chose comme ça.

Surtout, tiens-nous au courant. Si ça va mieux on sera content pour toi, et si ça va pas, on reste là pour toi. Lâche-nous quelques mots de temps en temps.

Maintenant prends-toi un gros câlin dans ta face !
[Image: tumblr_oe44yjiNrC1tekavlo1_500.gif]
Pas con l'idée de Sludge. Voilà un lien vers la rétrospective de mes TRs : http://www.psychonaut.com/trip-reports-f...post805747

Paix et amour et ainsi de suite.
  Répondre
#14
Tiens juste aujourd'hui je viens de trouver ca : Les 8 changements therapeutiques du mode de vie, par le docteur Roger Walsh. En gros il a etudie le "comment etre heureux et en bonne sante", et ca se resume a 8 points :

– L’exercice
– La nutrition et le régime alimentaire
– Le temps dans la nature
– Les relations
– Le temps récréatif
– La relaxation et la gestion de stress
– Une implication spirituelle
– Une contribution dans le service aux autres
Bienvenu sur psychonaut.com, forum d'auto-support dédié au psychédélisme et à la RDR (Réduction Des Risques) liés à l'usage de drogues.
Pour les nouveaux membres, venez vous présenter >ici< ! Vous trouverez les règles du forum >là<.

>[Erowid : plantes et molécules psychoactives] >[NeuroSoup : about harm reduction on drug use and psychedelism]
>[Technoplus : association RDR dans le mouvement techno] >[Scamlogs : vérifiez vos shops]
>[Mes trips reports] >[A propos du bad trip] >[Dessins] >[Dépression, dépendances, hôpital psychiatrique et régénération]
  Répondre
#15
Sport, sexe, animaux, la marche, le jardinage, fais des activités créatrices.
Essaie d'apprendre à apprécier le moindre rayon de soleil, trouve la beauté.
Prototype personnel de Dieu, mutant à l'énergie dense jamais conçu [B]pour la production en série. Il était le dernier d'une espèce : trop étrange [B]pour vivre mais [B]trop rare pour mourir...[/B][/B][/B]
  Répondre
#16
tartopom a écrit :Tiens juste aujourd'hui je viens de trouver ca : Les 8 changements therapeutiques du mode de vie, par le docteur Roger Walsh. En gros il a etudie le "comment etre heureux et en bonne sante", et ca se resume a 8 points :

– L’exercice
– La nutrition et le régime alimentaire
– Le temps dans la nature
– Les relations
– Le temps récréatif
– La relaxation et la gestion de stress
– Une implication spirituelle
– Une contribution dans le service aux autres

en voila un qui a inventé le feu !! Il faut être heureux pour appliquer ce mode de vie... Pas l'inverse
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#17
[Image: 1496959220-maslow.png]

Si ça peut t'aider,en partant du principe que si la base de ta pyramide n'est pas stable, son sommet sera bancal.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)