• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Des serial-killers sont dans les rayons!
#1
Oyez, Oyez, cher citoyens de la communauté psychonaut, je vous mets en garde d'un grand danger qui nous guette, j'ai nommé:
Les additifs alimentaires!

Plusieurs fois par semaine, vous allez sûrement faire les courses dans un supermarché comme 99% de la population. Vous achetez peut-être que des produits bios, mais dans tous les cas, faites très attention:

Après les nombreuses drogues qu'on trouve dans les supermarchés (alcool, tabac, noix de muscade, café et j'en passe), en voici qu'on vous fait prendre contre votre gré:
- Le glutamate monosodique (E621)
- l'aspartame (E951)
- l'acésulfame (E950 et E962)
- et beaucoup d'autres dont l'acide benzoique (E210), la sucralose (E955), les sulfates d'aluminium (E520),etc...
Je vais principalement parler des trois premiers.

> Le glutamate monosodique: il est utilisé quasi-partout depuis 50 ans en Asie, plus récemment en Europe, surtout dans les mélanges d'épices (Maggi, Aromat par exemple), dans les chips (Pringles, Zweifel, Lays), les soupes conditionnées (Knorr), dans la charcuterie sous vide et dans les restaurants asiatiques, où on l'emploie presque tout le temps.
Il est obtenu soit de manière traditionnelle en l'extrayant de certaines algues, soit plus souvent en laboratoire.
Le glutamate est un exhausteur de goût, c'est dire qu'il va rendre meilleur les aliments sur les points gustatifs et va signaler au cerveau que le corps à encore faim. C'est l'une des réponses au "Pourquoi je ne peux pas m'empêcher de bouffer des chips?" Le glutamate est vraiment addictif sur le court terme.
> L'aspartame: On la retrouve dans les chewing-gum sans sucres (Trident, Hollywood), les boissons light ou zero (Coca-cola, Fanta, Schweppes), et plus généralement tout ce qui est sucré mais qui n'est pas calorifique ou qui n'abîme pas les dents et qui ne contient pas de stevia (stevia, pas salvia les toxicos ^^) ou d'autres édulcorants naturels.
> L'acésulfame: pareil que l'aspartame, il est encore plus sucrant (300x plus que le sucre blanc).

Maintenant vous allez vous demander "Et alors? Qu'est-ce qu'on s'en fout?"
Et je vous réponds: N'importe quel consommateur qui se respecte ne devrait en aucun cas s'en foutre. Surtout une fois qu'il aura lu ce que j'explique ci-dessous...

Le point commun entre le glutamate monosodique, l'aspartame et l'acésulfame est qu'ils sont tous les trois excitotoxiques. Ils détruisent des neurones dans votre cerveau (et pas seulement ceux liés au goût) après en avoir consommé.
Si vous voulez connaître le mode d'action en détail, je cite le Dr Russel Baylor: "Le glutamate détruit certains neurones en autorisant l’invasion excessive de calcium dans les cellules. Cette invasion déclenche des taux excessifs de radicaux libres qui tuent les cellules. La perte en cellules nerveuses qui peut être causée par le glutamate [et l’aspartame] en excès est la raison pour laquelle on les appelle excitotoxines. Ils excitent ou stimulent la mort des cellules nerveuses."
Un groupe de chercheurs à démontré que des rats nourris avec beaucoup de glutamate perdaient la vue. Les scientifiques se sont ensuite rendus compte que ce n'était pas seulement les neurones dirigeants la rétine qui étaient décimés, mais aussi les neurones responsables de la mémorisation, du contrôle des membres et de la sensation du toucher. Les substances excitotoxiques favorisent aussi la maladie d'Alzheimer, les AVC, la sclérose en plaques, la surdité, la maladie de Parkinson et encore beaucoup d'autres maladies neurodégénératives.

Donc, analyser les ingrédients de ce que vous achetez souvent est primordial. Ou bien n'acheter que du bio est une excellente solution si vous en avez le budget.
À quand les étiquettes avec un cerveau tout noir "Le glutamate tue" sur les paquets de nouilles instantanées?

Voilà, j'espère que ça vous a plu. Je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et de lire vos commentaires.
(Un dernier petit lien pour ceux qui veulent en savoir plus: Les dangers du glutamate).
Merci d'avoir lu mon 1er thread et longue vie à tous.
  Répondre
#2
Ok, en fait les additifs alimentaires dont tu parles ne "débarquent" pas dans nos supermarchés, ils sont présents dans nos aliments depuis longtemps...parce qu'au début j'ai eu peur à lire ton titre, mais quand j'ai vu la liste d'aliments ultra toxiques dont tu parles, je me suis vite rassuré en me disant que j'en ai déjà consommé et que je n'en suis ni mort, ni diminué cérébralement.

Franchement ça ne sert pas (ou plus) à grand chose de dire que manger beaucoup de glutamate attaque le cerveau des rats de laboratoire et des humains de supermarché, on sait tous que l'abus de tout est néfaste...et ça avec n'importe quel ingrédient.

Donc ça ne sert à rien de dire que "le glutamate tue" alors que c'est faux, il vaut mieux prévenir les clients qu'acheter des merdes comme des chips ou du coca régulièrement leur sera néfaste au long terme (mais ça c'est comme avec la drogue, tant que les effets négatifs sur leurs corps ne seront pas là personne ne prendra en compte le potentiel danger de certaines consommations).

Et la solution n'est pas d'acheter bio selon moi, suffit de ne pas acheter n'importe quoi (du genre tout ce qui flashe dans les rayons) et de ne pas consommer n'importe comment (en excès).
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#3
Laura Zerty a écrit :Ok, en fait les additifs alimentaires dont tu parles ne "débarquent" pas dans nos supermarchés, ils sont présents dans nos aliments depuis longtemps...parce qu'au début j'ai eu peur à lire ton titre, mais quand j'ai vu la liste d'aliments ultra toxiques dont tu parles, je me suis vite rassuré en me disant que j'en ai déjà consommé et que je n'en suis ni mort, ni diminué cérébralement.
Ok, le titre est un peu trop accrocheur, mais le glutamate existe dans notre bouffe en Europe depuis moins de 10 ans. Je pense que peu de gens sont au courant que y a une substance excitotoxique dans la soupe Maggi qu'ils bouffent tous les soirs...

Laura Zerty a écrit :Franchement ça ne sert pas (ou plus) à grand chose de dire que manger beaucoup de glutamate attaque le cerveau des rats de laboratoire et des humains de supermarché, on sait tous que l'abus de tout est néfaste...et ça avec n'importe quel ingrédient.
Si t'as eu le courage de cliquer sur mon lien, tu as donc lu ce qu'est le "syndrome du restaurant chinois". Après un bon repas dans un restaurant chinois qui utilise du glutamate, on peu déjà avoir des plaques rouges et des vomissements dûs à l'effet du gluta... Si je me fais un bon repas en abusant de salade, j'aurai pas des symptômes si importants. Le glutamate n'est donc clairement pas anodin.

Laura Zerty a écrit :Donc ça ne sert à rien de dire que "le glutamate tue" alors que c'est faux
Le glutamate à déjà tué un client qui en avait abusé car il a fait une dépression respiratoire... C'est pas du bullshit.

Laura Zerty a écrit :il vaut mieux prévenir les clients qu'acheter des merdes comme des chips ou du coca régulièrement leur sera néfaste au long terme (mais ça c'est comme avec la drogue, tant que les effets négatifs sur leurs corps ne seront pas là personne ne prendra en compte le potentiel danger de certaines consommations).
Ouais là je suis d'accord avec toi à 100%, mais beaucoup d'infos ce n'est jamais de trop...
Et puis si tu parles à un mec en lui disant que son coca-light est pas bon pour sa santé, bah il en a rien à faire. Mais si tu lui dit qu'il risque de choper Parkinson s'il continue à en boire régulièrement, ça lui fera un peu plus d'effet je pense

Laura Zerty a écrit :Et la solution n'est pas d'acheter bio selon moi, suffit de ne pas acheter n'importe quoi (du genre tout ce qui flashe dans les rayons) et de ne pas consommer n'importe comment (en excès).
Yep, c'est ma première proposition: analyser la liste des ingrédients des aliments que vous utilisez souvent.
Acheter bio, c'est plus simple: les additifs alimentaires chimiques sont bannis des aliments bio. De plus, la qualité de la bouffe bio est pour ma part bien supérieure à la bouffe Monsanto. Mais je ne blâme pas les consommateurs "normaux", ils devraient juste faire plus gaffe à ce qu'ils achètent.

Sinon merci pour ton commentaire Smile

EDIT: titre modifié
  Répondre
#4
snap2 a écrit :Si t'as eu le courage de cliquer sur mon lien, tu as donc lu ce qu'est le "syndrome du restaurant chinois". Après un bon repas dans un restaurant chinois qui utilise du glutamate, on peu déjà avoir des plaques rouges et des vomissements dûs à l'effet du gluta... Si je me fais un bon repas en abusant de salade, j'aurai pas des symptômes si important. Le glutamate n'est donc clairement pas anodin.


Le glutamate à déjà tué un client qui en avait abusé car il a fait une dépression respiratoire... C'est pas du bullshit.

Je t'avoue ne pas avoir regardé ton lien, pour moi si tu commences à mater la liste de ce qu'il y a dans la nourriture de supermarché y a de quoi devenir parano, et je pense avoir un sens critique assez développé pour me rendre compte que bouffer les produits que tu as cité n'est pas bon pour la santé si tu en abuses. En fait comme pour la bouffe chinoise, au goût je n'apprécie pas et j'ai l'impression de me souiller la santé lorsque j'en consomme, je déteste par ailleurs tout ce qui est soda, chips aux multi-goûts, enfin bref tout ce qui n'est pas "nature" et sur gras (j'ai commencé à mettre du beurre dans mes pâtes vers 16/17 ans tu vois).

Après c'est pas pour ça qu'il faut bannir ces produits des supermarchés, et s'appuyer sur le fait qu'il y a eu un mort n'a selon moi aucun poids. Cet argument a été ressorti des milliers de fois sur ce forum à propos de prise de stupéfiant de la mort qui tue, et comme d'hab' incriminer un unique facteur (la prise) pour appuyer une thèse est une erreur. De plus tu précises bien que le mec a abusé du glutamate, donc la faute est plutôt au glutamate qui a investi le corps du consommateur en excès, ou au consommateur avec un faible organisme, qui s'est administré une surdose de glutamate, comme il aurait pu le faire avec n'importe quel autre produit dangereux pour lui..?
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#5
Laura Zerty a écrit :Je t'avoue ne pas avoir regardé ton lien, pour moi si tu commences à mater la liste de ce qu'il y a dans la nourriture de supermarché y a de quoi devenir parano
Mais je suis parano :paranoid:
Laura Zerty a écrit :En fait comme pour la bouffe chinoise, au goût je n'apprécie pas et j'ai l'impression de me souiller la santé lorsque j'en consomme, je déteste par ailleurs tout ce qui est soda, chips aux multi-goûts, enfin bref tout ce qui n'est pas "nature" et sur gras (j'ai commencé à mettre du beurre dans mes pâtes vers 16/17 ans tu vois).
Pareil, je suis pas fan des restos chinois, les trucs sont souvent dégoulinants de graisse, j'ai de la peine à avaler leur bouffe.
Les sodas/chips, j'en mange rarement (des sodas avec du vrai sucre et des chips sans glutamate de temps en temps).
Laura Zerty a écrit :De plus tu précises bien que le mec a abusé du glutamate, donc la faute est plutôt au glutamate qui a investi le corps du consommateur en excès, ou au consommateur avec un faible organisme, qui s'est administré une surdose de glutamate, comme il aurait pu le faire avec n'importe quel autre produit dangereux pour lui..?
Le mec ne l'a absolument pas fait de plein gré, c'était un symptôme du resto chinois. Je trouve ça incroyable de risquer de mourir en voulant juste se faire plaisir en mangeant à un self chinois. C'est pas normal de trouver du poison dans tes nems, ils devraient au minimum avertir les clients. J'ai vu que y a aussi des restaurants aux USA qui affichent "sans glutamate" sur leur porte d'entrée.

J'ai écrit ce topic car je pense que mon sujet pouvait intéresser les utilisateurs, mais à part ça, c'est juste de l'info et de la prévention pour ceux qui font un minimum attention à leur conso et leur santé. Si j'arrive à sauver quelques neurones, c'est déjà bien ^^.
Je signale aussi que je ne cherchais pas à faire peur à qui-que-ce-soit.
  Répondre
#6
Les Bret's c'est bon. <3
Pommes de terre, huile de tournesol, sel de Guérande (1,3%) Tongue
[Image: 125g-Brets-Ancienne-SDG.png]
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#7
Ca fait peur de voir ce que deviens le monde, entre les ondes, la pollution de l'air et tous les additifs alimentaires... (petite parenthèse, pour vous dire a quel point ils mettent des trucs pas nets dans la bouffe: J'ai récemment lu qu'un explosif, le TATP était utilise comme conservateur, sous le nom de Echezpasquoi)

Les asiat battent des records dans le domaine, grace par exemple a ce glutamate monosodique mais aussi avec l'ajout d'opiaces dans leurs plats pour "fideliser" ^^
  Répondre
#8
Et moi je pense que c'est de la soupe médiatique pour personne en manque de flippe dans leur vie, limite un truc de nantis cherchant à se donner bonne conscience que de prévenir de ce genre de danger.
Franchement si vous suivez toutes les alertes plus ou moins reconnues que l'on trouve sur le web, non seulement vous transmettez votre flippe sans vous en rendre compte en faisant d'un non évènement un évènement récent, et en plus de ça vous vous plombez le moral en alimentant votre parano...ce qui est pire que de manger des chips au glutamate selon moi. Remarque vous n'en mangez même pas...c'est donc bien que vous vous créez un stress inutile.

Si dans votre idéalisation du monde il n'y aurait pas toutes ces saletés de colorants et d'additifs, c'est que votre vision est déréalisée. On vit dans un monde de diversité culinaire, et mettre des saletés dans de la bouffe est autorisée jusqu'à un certain point par les autorités sanitaires parce que cela permet cette diversité (que tout le monde souhaite il me semble) et n'est en rien nuisible au plus grand nombre bu qu'on est des milliards à en consommer sans en pâtir. A partir de là il y a toujours le micro pourcentage d'incident faisant qu'il y a un mec (surement en mauvaise santé de base) qui va malheureusement décédé d'avoir manger des saletés en excès (c'est son choix, son mode de vie), et les mecs en manque de buzz vont exister au travers de ce genre d'anecdote très anecdotique, qui n'a donc aucun poids dans la réalité. Je parle bien de la réalité du monde dans lequel on vit, pas dans le délire paranoïaque d'une minorité.

Donc pour être réaliste le glutamate a tué une seule personne depuis apparemment 10 ans qu'il est sur le marché européen et 50 ans sur le marché asiatique, et comparé aux accidents de la route le chiffre est dérisoire au point qu'il est normal de ne pas en parler, à moins de citer l'exception confirmant la règle : le glutamate ne tue pas et permet à un paquet d'industriel de se faire de la thune. Je ne nie pas que c'est une belle saleté, mais chacun sait aujourd'hui que la malbouffe contient des saletés, et qu'en abuser peut mettre sa vie en danger au long terme...dans le pire des cas tu risques de perdre des neurones et de favoriser quelques dysfonctionnement cérébraux, dans la réalité le consommateur averti mais je m'en foutiste deviendra plutôt gras voir obèse (avec les dysfonctionnement que cela entraine, mais bon c'est de sa faute d'avoir abusé..). Maintenant pourquoi pas écrire à l'entrée de certains restos ou au dos de certains produits "sans glutamate", m'enfin si c'est comme pour les sulfites en se laissant aller à boire du mauvais vin, dans ce cas là on nuit aussi à sa santé volontairement ---> donc pour reprendre ton exemple du décès, le mec est allé de lui même au self chinois alors qu'il devait savoir depuis longtemps qu'il était en sursis vis à vis de sa santé suite à ses abus, et je dis qu'il était en mauvaise santé parce que si n'importe quel être humain en bonne santé pouvait mourir en consommant une ou deux fois du glutamate, tkt qu'il n'y en aurait pas dans autant d'aliments.

Je me répète mais ton cas de décès est unique, et même si il y en avait une dizaine voir une centaine, comparé aux milliards d'individus consommant des saletés dans leur aliments au quotidien depuis 50 ans, les autorités sanitaires laisseraient malgré tout les saletés dans les aliments parce que le monde est fait ainsi. Pour reprendre mon exemple sur les accidents de la route, ce n'est pas parce qu'il y a plus d'un million de morts chaque années dans le monde qu'on interdit à la terre entière de conduire un véhicule, et c'est comme ça pour tout le reste parce que le monde vit et tourne ainsi.

Maintenant si tu veux ne pas ou plus consommer de saletés dans des aliments, fais le, mais sans accuser les chinois d’empoisonner leur nourriture...
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#9
Pareil que Laura Azerty, les additifs alimentaires que tu listes existent depuis des décennies, rien de nouveau à signaler.

Quant à leur dangerosité elle est également sujette à controverse depuis des décennies, je ne dis pas que ces additifs soient absolument sans aucun danger pour l'organisme mais il est clair qu'ils ont été victime de beaucoup de désinformation.

Je pense par exemple à l'aspartame pour lequel un "hoax", depuis lors démenti, a beaucoup circulé sur Internet par chaîne d'e-mails à une époque, prétendant que l'aspartame était responsable de toutes sortes de maladies (dont la sclérose en plaques justement).
L'aspartame reste controversée (et le sera toujours, comme n'importe quel additif alimentaire que les consommateurs considèrent comme "chimique") mais ça reste l'édulcorant le plus ancien (il a 50 ans) qui soit encore utilisé aujourd'hui et donc celui pour lequel le plus de choses sont connues. De plus vu son ancienneté fait qu'il n'est plus sujet à aucun brevet, donc l'aspartame n'appartient à aucune firme susceptible de faire pression pour que tout contienne de l'aspartame.

Bref au final l'aspartame ne me semble pas être si inquiétante que ça.



Si tu veux un exemple d'additif alimentaire controversé qui me semble bien plus inquiétant que ça, tu as par exemple le colorant E102 (tartrazine). En fait d'après une loi européenne, tout aliment contenant ce colorant doit mentionner "peut causer des troubles de l'attention et du comportement chez les enfants" sur son emballage, donc ça ne dit rien de bon. Il s'agit d'un colorant jaune, on le retrouve par exemple souvent dans les pots de sauces curry toutes faites, et plus rarement dans certains cheddar (le fromage) afin de lui donner une couleur presque orange... ce qui est ridicule puisque le vrai cheddar anglais de qualité ressemble à ça, mais comme le consommateur est idiot et pense que le cheddar doit être orange, un colorant est rajouté au fromage pour mieux le vendre. Pareil pour les "sauces curry" d'ailleurs (qui n'existent pas en Inde, c'est une invention anglaise), si c'est pas jaune personne n'achète.

Qui faut-il blâmer dans ces cas, l'industrie agro-alimentaire ou le consommateur ?



Sinon, lorsque tu lis ce genre d'article à sensation essayant d'effrayer la populace (et je trouve que ça en est un), tu devrais faire un peu de recherches sur qui sont les individus ayant écrit l'article ainsi que ceux cités dans l'article et quelles pourraient-être leurs motivations. Ça ne prend pas beaucoup de temps avec Google et c'est souvent révélateur. Exemple :

snap2 a écrit :je cite le Dr Russel Baylor: "Le glutamate détruit certains neurones en autorisant l’invasion excessive de calcium dans les cellules. Cette invasion déclenche des taux excessifs de radicaux libres qui tuent les cellules. La perte en cellules nerveuses qui peut être causée par le glutamate [et l’aspartame] en excès est la raison pour laquelle on les appelle excitotoxines. Ils excitent ou stimulent la mort des cellules nerveuses."
D'accord, je ne suis pas neurochimiste donc je sais pas juger, mais c'est qui en fait ce "Dr. Russel Baylor" ? Son titre de docteur ne me fait pas peur donc j'ai tapé son nom sur Google, résultats :
  • Dr. Russel Baylor semble être isolé du reste de la communauté scientifique et est fréquemment accusé de propager de la pseudo-science.
  • Dr. Russel Baylor est un "anti-vaxxer", donc fait partie de ces gens s'opposant à la vaccination, l'accusant de provoquer autisme et toutes sortes d'autres maladies (ce qui a été démenti de nombreuses fois).
  • Dr. Russel Baylor pense que c'est l'URSS qui a introduit l'abus de drogues, le SIDA, les hépatites, et d'autres choses encore aux USA, dans le but de déstabiliser le pays.
  • Dr. Russel Baylor s'oppose aux réformes du système de soins de santé introduites par Obama, car selon lui il s'agirait en fait d'une conspiration étrangère ayant pour but d'introduire l'euthanasie aux USA.
  • Dr. Russel Baylor est un membre influent de l'Association of American Physicians and Surgeons (AAPS). Malgré son nom il s'agit en fait d'une association politique ultra-conservative et non pas d'une association médicale. L'AAPS promeut des théories discréditées comme quoi le VIH ne provoquerait pas le SIDA, l'homosexualité diminuerait l'espérance de vie de 20 ans, l'avortement provoquerait le cancer, la vaccination provoquerait l'autisme, et qu'il n'y aurait aucun lien entre les activités humaines et le réchauffement climatique (qui serait en fait une bonne chose d'après eux).
  • Dr. Russel Baylor a bien été neurochirurgien (dans le passé), mais ça ne fait pas de lui un expert en alimentation ou neurochimie pour autant. En fait ce n'est pas vraiment un scientifique : il n'a publié que 3 réels articles scientifiques il y a plus de 25 ans, aujourd'hui il est surtout connu pour ses livres destinés au grand public (exemple de titre : Health and Nutrition Secrets That Can Save Your Life) et pour sa présence lors d'émissions présentées par des "télévangélistes" américains. Ses seuls travaux "scientifiques" actuels sont tous publiés dans les journaux de l'AAPS, l'association citée au point précédent...
  • Dr. Russel Baylor publie également de manière indépendante un magazine mensuel du nom de Blaylock Wellness Report, mais ce magazine est listé par Quackwatch comme étant "fundamentally flawed" et propagateur de pseudo-science.
  • Dr. Russel Baylor croit en la théorie conspirationniste des "chemtrails".

Donc peut-être que ce que raconte Dr. Russel Baylor est à prendre avec des pincettes ? C'est à toi de voir...
Il y a d'autres choses qui me dérangent, comme le fait que cet article soit publié sur un site commercial (consoglobe.be) proposant à la vente des "super-fruits" et autres compléments alimentaires "magiques", bref il y a un problème d'impartialité je trouve.

(Désolé, je suis un sceptique chiant...)


snap2 a écrit :Acheter bio, c'est plus simple: les additifs alimentaires sont bannis des aliments bio.
Désolé mais ça c'est tout simplement faux ! Les produits bio peuvent contenir des additifs alimentaires et peuvent être produits avec des pesticides ou engrais, c'est juste que pour obtenir le label bio ils doivent respecter une liste plus restrictive des additifs/pesticides/engrais/etc autorisés que les produits non-bio (qui ne peuvent pas utiliser n'importe quoi non plus évidemment).

C'est tout à fait normal, un "additif alimentaire" peut être quelque chose d'aussi bénin que le gaz carbonique d'une boisson gazeuse, une vitamine, de l'acide citrique, une lécithine comme émulsifiant (impossible de faire de la mayonnaise sans émulsifiant par exemple), etc. Et si tous les pesticides et engrais étaient interdits tu peux être sûr qu'une ferme bio serait incapable de faire pousser quoique ce soit.

Tu as une liste des additifs alimentaires mentionnant ceux autorisé pour la nourriture bio ici.

En fait je pense que les aliments bio peuvent même contenir des OGM tant que leur présence n'atteint pas un trop grand pourcentage.
  Répondre
#10
Ce que fait l'OP, c'est de l'éducation populaire, c'est ce genre de trucs qui permet non pas de paranoïer, mais à chacun de faire des choix conscients justement, pour ne plus blâmer le consommateur qui jusque là achetait sans conscience (si c'est dans un magasin c'est que ça doit être bon). Dire que les additifs de ce genre sont là pour la diversité culinaire, c'est quand même osé. C'est surtout là pour donner un goût à des trucs faits avec le moins de thunes possibles pour être compétitifs sur le marché. C'est ultra dégueulasse en soi.

Quand tu regardes beaucoup de produits en bio, tu vois la simplicité des ingrédients, et franchement ça rassure. Mais quoiqu'il en soit faut mater les ingrédients et se poser des questions dès qu'on ne sait pas ce que c'est. Les choses sont pas là pour la diversité, mais parce que ça permet d'entrer sur le marché et d'y tailler sa place par la compétitivité en terme de coût de production et donc de prix, et d'attractivité superficielle aussi. Toute cette différenciation sur les produits est en fait là pour vendre de la merde. 90% des produits des supermarchés sont merdique si peu qu'on s'intéresse. Par exemple le café. En France on n'a pas du tout la culture du café. La preuve c'est que les cafés te vendent du café de merde. 90% de l'offre, c'est des mélanges de grains de mauvaise qualité, torréfiés à l'arrache et cramés, conditionnés déjà moulus, etc. Et vendus assez cher pour ce que c'est au final. Si tu t'intéresses au café, t'en achètes simplement plus au supermarché ensuite. Et c'est pareil pour quasiment tout.

C'est essentiellement l'offre et le manque de culture lié à cette offre qui engendre ça. Et les inégalités sociales sans doute, car quand t'arrives même pas à payer ton loyer tu fais sans doute pas la fine bouche. Même si pour beaucoup de choses, je pense qu'on peut consommer mieux pour pas plus cher, mais ça demande beaucoup d'échanges avec les gens sur chaque type de produits, c'est à dire se reconstituer une culture commune. C'est ce qu'on appelle notamment la gastronomie. Plus beaucoup de gens cuisinent. Je croise des gens qui cuisinent JAMAIS. Ils bouffent que des trucs préfabriqués infâmes, et chaque semaine les mêmes trucs. Tu vas me dire, ils s'en foutent. Ce que tu connais pas te manque pas. Mais c'est justement le truc, beaucoup de gens ne s'y intéressent plus. Et je fais pas mon vieux réac là, pour moi la culture, que ce soit la musique ou la bouffe, c'est ce qui lie les gens. Bon, là je suis carrément hors sujet. x)
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#11
[h=1]« Vous êtes fous d’avaler ça ! »[/h]
snap2 a raison, il faut être fou pour ne pas manger bio de nos jours... Quant à l'incessant argument du prix, je le trouve fallacieux, il suffit de manger moins de viande et plus de légumes de saison pour s'y retrouver; ou manger sensiblement moins, ce qui est loin d'être mauvais pour la santé...
  Répondre
#12
Ouais, enfin... Si tu commences à vraiment vouloir manger bien, ça te coûte plus cher, c'est clair. Même juste en achetant les trucs de base et presque rien de transformé. Quand t'es au RSA, c'est chaud. Quand t'as pas le RSA... c'est encore plus chaud (et là faut vraiment être débrouillard).
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#13
Sludge a écrit :Ouais, enfin... Si tu commences à vraiment vouloir manger bien, ça te coûte plus cher, c'est clair.

Encore faudrait-il définir ce qu'est manger "bien". Au diable les coquilles Saint-Jacques, viande de boeuf et côtelettes d'agneau, ou tout aliment déjà transformé : trop cher. Comme tes chips Bret's non bio à 1.50 le sachet de 150 grammes. Avec un bain d'huile, une mandoline et un kilo de pommes de terre bio à 2.40€, je t'en fais un kilo de bien meilleures pour quelques euros de plus...

Pour moi, manger bien, c'est manger des fruits et des légumes variés, de saison. Des pommes et des poires locales à 3€/kg avec lesquelles tu peux faire compotes et jus; pour la viande, le porc bio ne coûte pas si cher que çà, et pour peu que tu le demandes au boucher, il te filera gratuitement des déchets de découpes avec lesquels tu pourras te faire un hachis parmentier tout con avec des pommes de terre à 2.40€/kg, et un fond de viande avec lequel tu napperas tes côtes échines à 10€/kg accompagnées de carottes vichy à 3€/kg...

Et je ne parle pas du riz, des pâtes ou de la semoule à ensacher soi-même pour 2.40€/kg dans n'importe quel Biocoop. Ah oui, j'oubliais aussi la pêche "petit bateau" qui préserve les ressources (merlans, merlu, lieu...); pour peu que vous n'habitiez pas à plus de 3h de la mer, il vous en coûtera certes plus cher que pour la viande de porc, mais le poissonnier ne vous refusera pas les arêtes et têtes de poissons avec lesquels vous pourrez faire un délicieux fumet qui vous servira à cuire vos filets ou encore à napper vos légumes (poireaux à 1.50€/kg, etc...) une fois monté au beurre.

Bref, avec des ingrédients simples, on peut manger très bien, encore faut-il définir ses priorités d'achat et se mettre derrière les fourneaux.
  Répondre
#14
Sludge a écrit :Dire que les additifs de ce genre sont là pour la diversité culinaire, c'est quand même osé. C'est surtout là pour donner un goût à des trucs faits avec le moins de thunes possibles pour être compétitifs sur le marché. C'est ultra dégueulasse en soi.

Les choses sont pas là pour la diversité, mais parce que ça permet d'entrer sur le marché et d'y tailler sa place par la compétitivité en terme de coût de production et donc de prix, et d'attractivité superficielle aussi. Toute cette différenciation sur les produits est en fait là pour vendre de la merde.

Multiplier les goûts avec des saletés pour avoir plus de produits sales sur le marché, pour moi c'est de la sale diversité culinaire...et c'est grâce à ça que tu as du Coca sativa, du Coca indica, du double zéro, pareil pour les chips, t'en as aux oignons qui pue, à la sauce mexicaine, barbecue, bolognaise, moutarde, etc...et idem je trouve ça dégueulasse, mais en étant objectif ça reste de la diversité culinaire puisque plusieurs variétés sont proposées sur le marché au lieu d'uniquement des chips Nature, ou à l'ancienne par exemple.

Et c'est cette diversité de goûts aromatisés à la merde qui permet l'entrée en compétitivité sur le marché de ces nouveaux produits aux saveurs innovantes. Et même si un paquet de chips goût barbecue coûte plus cher qu'un paquet de chips nature, les gens achèteront le premier parce qu'ils aiment avoir le palais saturé en produits synthétiques, c'est le 21ème siècle et on ne fera pas machine arrière...chacun choisit ce qu'il mange.

Pour la question du prix je te rejoint partiellement, effectivement si tu veux très bien manger tu dois raquer un max, si tu veux manger correctement tu achètes tes fruits et légumes en supermarché (si t'es pas trop neuneu tu choisis les meilleurs par expérience et tu as de quoi cuisiner de bons petits plats pour vraiment pas cher), par contre si t'es prêt à manger les pires trucs que même en temps de guerre personne ne voudrait, là tu mets le prix et tu t'achètes des plats surgelés pour ne pas cuisiner, ce qui est aussi navrant que désolant puisque pour 5e t'auras un plat unique et immonde, alors que pour le même prix je t'achètes des oignons, poivrons, pâtes et sauce tomate et te fait une bolognaise pour 4 personnes facile.

Ce que je veux dire c'est que je ne suis ni un pro bio, ni un pro surgelé, je me met juste bien avec le minimum d'argent sans faire la fine bouche ni le mec près à avaler n'importe quoi. Si j'étais au RSA je continuerai de consommer de la nourriture comme je le fais parce que jusqu'à aujourd'hui je n'ai rencontré personne qui est un budget bouffe plus bas que le mien en allant au supermarché et en mangeant équilibré.


Kronenberg a écrit :Bref, avec des ingrédients simples, on peut manger très bien, encore faut-il bien vouloir définir ses priorités d'achat et se mettre derrière les fourneaux.

Suis d'accord avec toi, en rajoutant que sans acheter bio tu peux avoir un résultat culinaire similaire.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#15
Laura Zerty a écrit :Suis d'accord avec toi, en rajoutant que sans acheter bio tu peux avoir un résultat culinaire similaire.

Un résultat similaire, certes, mais assaisonné de pesticides, herbicides et autres surprises agro-industrielles Sad
  Répondre
#16
Par bien manger, je voulais dire la même chose que toi. Les chips Bret's c'était plus pour la blague qu'autre chose. C'est facile de dire que tu peux manger même avec peu. Bien sûr que c'est possible, mais ça demande un capital culturel qui se construit par l'échange, et surtout il faut avoir la chance d'avoir l'esprit assez tranquille pour attiser cette curiosité là, ce qui n'est pas évident en situation de pauvreté, etc.

Je n'aime pas trop la manière dont certains, souvent des gens finalement aisés à la base mais qui prennent conscience de certaines choses, changent leur manière de vivre, vont mépriser les gens pauvres en disant que c'est de leur faute, qu'ils mangent mal, etc. C'est plus facile de faire ça que d'être dans leur situation, je pense. Beaucoup de décroissants sont des bourgeois d'ailleurs ou en tout cas des gens qui n'ont pas eu trop de souci à se faire, et qui ont eu le temps et le capital social nécessaire pour cultiver tout ça. Bref, ils ont rien inventé d'eux-même pas pur génie et les autres seraient cons.

Enfin bref je digresse encore à mort. Oui c'est possible de bien manger avec peu, si on prend le temps, qu'on est curieux de ça et qu'on échange avec des gens à ce propos. C'est grâce à ma compagne que je me suis intéressé au café, grâce à elle et d'autres que je me suis mis à plus cuisiner, à voir des cuisines du monde, etc. Si ça nous intéresse pas on peut aussi rester à la bière Kanter et manger des chips goût Kebab. x)
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#17
Kronenberg a écrit :Un résultat similaire, certes, mais assaisonné de pesticides, herbicides et autres surprises agro-industrielles [Image: icon_sad.gif]

Et alors ? c'est pas ça qui va te tuer Smile les légumes c'est comme la viande, faut bien les faire cuire avant de les manger ahah !

Et faut bien faire vivre le monde, je pense que cultiver des produits en masse est une bonne chose si c'est pour nourrir la terre entière. Les saletés ne sont pas ce qu'on met dans les aliments pour les préserver de la méchante nature, mais bien la quantité administrée. Bref du moment que l'écologie et l'organisme humain est respectée pour moi je ne vois pas le soucis qu'il y a à fournir à manger aux hommes, et si tu veux des faits bien plus badants, regarde ce qu'il y a dans les clopes ou ce qui sort des pots d'échappement des voitures, tu verras qu'il y a bien grave comme problème que quelques pesticides sur des légumes (mais bon ni regarde pas de trop près non plus sinon tu vas rester cloitré chez toi à flipper pour rien, t'es pas en sucre tkt !)

Sludge tu as lu ça où que des riches accusent les pauvres de mal manger ?
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#18
Citation :Bref du moment que l'écologie et l'organisme humain est respectée
C'est pas gagné. :lol:

Et puis tout ça est lié aussi. Heureusement l'agro-écologie se développe beaucoup. C'est super passionnant d'ailleurs (beaucoup plus que le simple biologique).
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#19
Laura Zerty a écrit :Si dans votre idéalisation du monde il n'y aurait pas toutes ces saletés de colorants et d'additifs, c'est que votre vision est déréalisée.On vit dans un monde de diversité culinaire, et mettre des saletés dans de la bouffe est autorisée jusqu'à un certain point par les autorités sanitaires parce que cela permet cette diversité (que tout le monde souhaite il me semble) et n'est en rien nuisible au plus grand nombre bu qu'on est des milliards à en consommer sans en pâtir.

La déréalisation, c'est précisément de faire croire que les additifs ont un quelconque intérêt nutritif alors que l'humanité s'est passé de tous ces produits pendants des siècles...Et l'explosion de cancers ces dernières décennies, pose tout de même un certain nombres de questions:

[video=youtube;hvVrJp7pmcA]https://www.youtube.com/watch?v=hvVrJp7pmcA[/video]


Et croire que les agences de sécurité sanitaires sont à même d'assurer l'innocuité des centaines de produits chimiques introduits dans l'alimentation, c'est faire preuve d'une grande naïveté quand à la capacité des multinationales de l'agro-alimentaire à faire du lobbying à Bruxelles ou ailleurs (voir l'exemple dans ce reportage sur l'aluminium, qui au passage se retrouve même dans du pain de mie - pour le blanchir - ):

[video=youtube;X-XVWTjUoKM]https://www.youtube.com/watch?v=X-XVWTjUoKM[/video]

Sinon Snap2, voici deux topics complémentaires à ce sujet:

http://www.psychonaut.com/salon-annonces...ctive.html
http://www.psychonaut.com/sante-bien-etr...ation.html
  Répondre
#20
Laura Zerty a écrit :Et alors ? c'est pas ça qui va te tuer Smile les légumes c'est comme la viande, faut bien les faire cuire avant de les manger ahah !

regarde ce qu'il y a dans les clopes ou ce qui sort des pots d'échappement des voitures, tu verras qu'il y a bien grave comme problème que quelques pesticides sur des légumes (mais bon ni regarde pas de trop près non plus sinon tu vas rester cloitré chez toi à flipper pour rien, t'es pas en sucre tkt !)

Non mais là j'ai failli m'étrangler de rire Smile

Je pourrai chercher ces études qui font les liens entre les pesticides et les cancers plus nombreux que jamais depuis l'avènement de l'agro-industrie, de l'infertilité masculine, des avortements spontanés ou encore des malformations foetales, sans compter l'impact de ces produits sur la chaîne alimentaire ou les réserves d'eau potable. Mais l'essentiel est de fournir à manger aux hommes, hein, quitte à gaspiller comme jamais.

Et puis y'a le diesel et les clopes, alors bon... :prayer: On est tous foutus, pourquoi s'emmerder à réfléchir à ce que l'on ingère ?
  Répondre
#21
Pendant ce temps :

Issu de la formation en agro-écologie de l'université de Montpellier.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#22
Après y a tout un tat de solutions alternatives du style (je m'adresse aux gens qui habitent en ville) élever quelques petits lapins dans un clapier sur le balcon, ou encore cultiver quelques légumes dans un espace communal réservé a ça (ca se democratise de plus en plus, certaines villes ont un espace ou ceux qui n'ont pas de jardin peuvent, pour une somme assez modique, venir cultiver un bout de terre)
  Répondre
#23
Je ne vais pas rentrer dans un débat d'extrémiste puisque je n'en suis pas un sur ce sujet, si il faut cracher sur Monsanto et cie y a pas de soucis, ces mecs sont des ordures et prêt à se faire de la thune sur la santé des consommateurs, mais de là à ironiser que l'humanité est foutue donc autant tout se permettre, c'est vraiment de la faiblesse d'esprit à refuser de comprendre que si aujourd’hui on vit, dans les pays développés, dans la très grande majorité plutôt bien et qu'on a de la nourriture à disposition, c'est grâce à tout ce que vous dénoncez en matière de pesticides et autres saletés.

Moi je consomme des produits arrosés aux méchants pesticides et dopés aux OGM, et ce que je constate c'est que je me porte très bien, ainsi que mon entourage.

Maintenant si votre délire c'est de ne voir que l'aspect négatif des choses parce que ça excite votre côté contestataire, ba très bien pour vous, existez au travers de documentaires faisant d'un micro mal une infamie irréversible pour l'humanité, consommez bio en payant plus cher et en pensant être dans le vrai, ensuite l'aspect placebo fera le reste pour que vous vous sentiez en bonne santé contrairement aux autres, et engagé dans un combat pour la vie, la vraie.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#24
EtrangeVoyageur a écrit :Après y a tout un tat de solutions alternatives du style (je m'adresse aux gens qui habitent en ville) élever quelques petits lapins dans un clapier sur le balcon, ou encore cultiver quelques légumes dans un espace communal réservé a ça (ca se democratise de plus en plus, certaines villes ont un espace ou ceux qui n'ont pas de jardin peuvent, pour une somme assez modique, venir cultiver un bout de terre)

Mec sérieux c'est quoi la finalité de ces solutions, voir souffrir des lapins sur ton balcon pour ensuite trouver un tuto te disant comment les dépecer pour les manger ? ou aller le dimanche voir si tes trois légumes ont poussé sur ton petit bout de terre ?

Franchement on est 7 milliards sur terre, je n'ai rien contre les solutions écologiques individuelles ou communautaires, mais il y a un moment faut être réaliste et comprendre que si biologiquement on a pas de quoi assurer à manger pour tout le monde, on peut se servir des OGM pour améliorer les conditions de vie du plus grand nombre.

C'est ce qu'on fait depuis des années et ça fonctionne plutôt bien vu qu'aujourd'hui on vit de mieux en mieux et de plus en plus longtemps, bon il n'y a pas que la bouffe qui fait ça, mais demande à tes grands parents comment ils mangeaient dans le temps, ça va te rafraichir les idées et tu comprendras que les OGM ne sont pas si mauvais que la mauvaise pub qu'on en fait.

Pour moi si il y a un combat à mener, ce n'est pas pour un retour au Moyen âge mais pour lutter contre les abus des lobbys s'étant emparé des OGM et se permettant d’assaisonner avec tout et n'importe quoi nos aliments. Et pour ça faut voir en même temps l'aspect positif et négatif des choses, sinon ta vision est faussée de base vu que tu ne verras que ce qui t'intéresse.

Ne soyez pas des nantis se la jouant bobo écolo, parce que là effectivement ça fait le riche qui se donne un air supérieur sur le pauvre qui n'a pas votre culture du bon manger et du bien vivre, les pauvres sont content d'avoir des aliments pas chers et propres à la consommation. Des carottes ou des oignons ça coûte que dalle comparé à du Coca, donc si vous avez la chance d'être cultivé et d'avoir un avis, autant qu'il serve au plus grand nombre plutôt qu'à vous féliciter d'être des pros écolos connaissant la vraie bonne nourriture qui vient de votre jardin, si vous avez la chance d'avoir votre lopin de terre tant mieux, moi je serais content d'avoir cette possibilité là, mais faut comprendre que ce n'est pas vous qui allez nourrir l'humanité et que votre mode de fonctionnement ne peut s'appliquer qu'à une échelle très réduite.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#25
Laura Zerty a écrit :c'est vraiment de la faiblesse d'esprit à refuser de comprendre que si aujourd’hui on vit, dans les pays développés, dans la très grande majorité plutôt bien et qu'on a de la nourriture à disposition, c'est grâce à tout ce que vous dénoncez en matière de pesticides et autres saletés.

La nourriture à disposition dont tu parles est le fruit périssable d'un système qui arrive à sa fin :

La croissance n'est pas compatible avec le développement durable

Et heureusement, ce système n'est certainement pas le seul qui existe pour nourrir tout le monde en bio, et ainsi préserver la terre pour que les générations futures puissent aussi en profiter (et non seulement toi et ton entourage) : peut-être que le terme de permaculture ne t'est pas étranger ?
  Répondre
#26
Laura Zerty a écrit :c'est vraiment de la faiblesse d'esprit à refuser de comprendre que si aujourd’hui on vit, dans les pays développés, dans la très grande majorité plutôt bien et qu'on a de la nourriture à disposition, c'est grâce à tout ce que vous dénoncez en matière de pesticides et autres saletés.

Faux.
Même la FAO insinue que la sécurité alimentaire mondiale est possible en passant à l'agriculture biologique:
http://www.conversionbio.org/files/Rappo...ai2007.pdf

La propagande de "la révolution verte" (qui a consisté à recycler les armes chimiques en pesticides, etc) a fait son temps...

Laura Zerty a écrit :Moi je consomme des produits arrosés aux méchants pesticides et dopés aux OGM, et ce que je constate c'est que je me porte très bien, ainsi que mon entourage.

Je te souhaite que ça continue, mais tu es assez jeune Laura...faut voir avec le recul (comme avec les RC's d'ailleurs).


Laura Zerty a écrit :Maintenant si votre délire c'est de ne voir que l'aspect négatif des choses parce que ça excite votre côté contestataire, ba très bien pour vous, existez au travers de documentaires faisant d'un micro mal une infamie irréversible pour l'humanité, consommez bio en payant plus cher et en pensant être dans le vrai, ensuite l'aspect placebo fera le reste pour que vous vous sentiez en bonne santé contrairement aux autres, et engagé dans un combat pour la vie, la vraie.

Ca sent le mec qui n'a pas d'arguments: tu n'as même pas pris le temps de regarder les documentaires (le premier c'est un cancérologue qui parle et le deuxième france 5, c'est loin d'être des conspirationnistes !).

De plus, consommer bio n'est pas forcément plus cher: si tu fais appel à une AMAP par exemple (y'en a partout), en zappant les intermédiaires tu payes moins cher qu'en supermarché pour de la qualité, et l'agriculteur est rémunéré correctement.
Et sinon, même si le bio est plus cher en magasin, c'est aussi parce que les producteurs ne bénéficient pas des mêmes aides que les agriculteurs "classiques": en gros les pollueurs sont subventionnés, normal que leurs produits soient "moins chers" (ont prends bien sûr pas en compte le coût de la pollution engendrée, mais c'est une autre histoire...).

Que d'idées reçues en tous cas...:?
  Répondre
#27
Jhi-dou a écrit :De plus, consommer bio n'est pas forcément plus cher: si tu fais appel à une AMAP par exemple (y'en a partout), en zappant les intermédiaires tu payes moins cher qu'en supermarché pour de la qualité, et l'agriculteur est rémunéré correctement.

Oh, vilain nanti se la jouant bobo écolo, va !
  Répondre
#28
Laura Zerti : Sans forcément jeter à la poubelle le progrès en terme de productivité de la révolution verte, il est clair que c'était autant une régression à certain niveau qu'un progrès à d'autres. Aujourd'hui l'agro-écologie réconcilie le savoir empirique et les sciences agronomiques, avec une vision écologique et donc globale des choses, prenant en compte le social, l'environnemental, etc.

Il est clair qu'élever des lapins ou faire pousser des carottes n'est pas une solution qui convienne à tous. La culture vivrière est intéressante mais ce n'est pas une solution en soi.

Cependant, l'agriculture est en train d'être réellement révolutionnée aujourd'hui, et ce dont tu parles fera un jour partie de la préhistoire ou presque.

Regarde le lien que j'ai mis, on y trouve des techniques de cultures aussi productives que celles dont tu parles, et beaucoup plus saines à TOUS les niveaux. Et demain, l'essentiel de l'humanité sera nourri comme ça.

Citation :Depuis le début du 20ème siècle et l’invention du procédé industriel de Haber-Bosch pour la fabrication d’engrais azotés, les humains aussi transforment de l’azote atmosphérique en ammoniac utilisable par les plantes, à un rythme presque équivalent à celui de la biosphère (de l’ordre de 100 millions de tonnes d’N par an), mais au prix d’une utilisation très importante d’énergie fossile. Ce coût important s’explique par le fait que la molécule de N[SUB]2[/SUB] (N≡N) contienne une triple liaison très énergétique et donc qui demande beaucoup d’énergie pour être rompue. Dans le cas de la fixation symbiotique, cette énergie est apportée par la photosynthèse…
Sans même parler de santé, aujourd'hui on sait comment fonctionnent les plantes et comment on peut avoir des apports en azote équivalents à ceux des intrants extérieurs, simplement en faisant pousser des plantes côte à côte. Les anciens le faisaient déjà à vrai dire, sans comprendre comment, mais juste en ayant observé les plantes. Ce savoir a presque disparu du monde paysan avec la révolution verte mais revient en force.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#29
[video=youtube;BSWOLKxZkPY]https://www.youtube.com/watch?v=BSWOLKxZkPY[/video]

Désolé...
  Répondre
#30
Jhi-dou a écrit :Je te souhaite que ça continue, mais tu es assez jeune Laura...faut voir avec le recul (comme avec les RC's d'ailleurs).

Ca sent le mec qui n'a pas d'arguments: tu n'as même pas pris le temps de regarder les documentaires (le premier c'est un cancérologue qui parle et le deuxième france 5, c'est loin d'être des conspirationnistes !).

Désolé Jhi-dou, je sais que t'es super renseigné mais j'ai compris depuis longtemps que si je suis ton raisonnement j'arrête de vivre ma vie dans la minute qui suit, je ne suis pas aussi flippé que toi quand au monde extérieur, j'ai un minimum foi en l'humanité et je ne vois pas des conspirationnistes partout, juste des gens apeurés par une somme d'information dont je n'ai pas connaissance je l'avoue. Ce que je veux dire c'est que je ne remet pas en cause ce que tu avances ou ce que les autres avances (sauf les arguments initiaux du topic qui sont douteux), mais c'est cette manière de théoriser la vie au point de s'en extraire à coup de documentaires et d'informations inter-croisées, franchement quand tu remets les pieds sur terre, tu te rends compte que les gens ne tombent pas comme des mouches autour de toi à cause de cancer, qu'il n'y a pas d'after effects mettant en danger l'humanité et que la majorité se porte plutôt bien, sinon bien sur qu'on serait intervenu d'un point de vue sanitaire depuis longtemps (et on intervient, regarde le rapport récent sur l'aspect cancérigène de la charcuterie par exemple).

Mes grands parents mangent comme moi, et ils sont partis pour vivre encore un paquet d'année à voir comment ils ont la pêche et l'abricot (ils mangent de la soupe de légume de supermarché tous les soirs depuis des dizaines années, mais bon ce qui les maintient en vie c'est peu être l'effort intellectuel qu'ils fournissent au quotidien, ce qui n'est pas peu être pas le cas de personne s'alimentant avec de la malbouffe et se laissant aller).

Maintenant pour ne pas voir que l'aspect positif, je te dirais que oui il y a un paquet de saletés dans nos aliments et qu'il est bon d'envisager de les supprimer, mais ça va prendre du temps et je sais que des chercheurs sont actuellement en train d'affiner des solutions qu'ils ont déjà trouvé (je suis sur que vos docs en parlent, mais là ça fait beaucoup à lire/écouter/regarder pour cet aprem' Smile)

Sludge je sais bien que l'agriculture d’aujourd’hui est à repenser, et m'étant documenté sur les fermes verticales en culture hydroponique par exemple, je pense que c'est une bonne solution parmi beaucoup d'autres, ça permettra de reposer les terres même si on continuera de les exploiter, et pour rester dans ma vision des choses, je dirais que l'application d'OGM de manière ultra contrôlée est (toujours) envisageable dans ce genre de ferme parce qu'on applique les principes de bases de la permaculture, du genre comprendre le cycle de la nature et prendre l'eau de telle plante qui aété recyclé par une autre plante pour en nourrir une autre.

Pour resituer mon propos dans l'Histoire, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale on a du nourrir des tas d'individus en croissance constante pendant les trente glorieuse et jusqu'à aujourdh'ui, les progrès de la science moderne ont permis de produire en masse des aliments et la montée du capitalisme à tout pourri. Aujourd'hui la population mondiale continue de s'accroitre, on a compris que la surexploitation des terres est néfaste, que les lobbys sont prêt à tout pour se faire du fric, donc je trouve ça plutôt simple de penser que le problème c'est le capitalisme et non les OGM selon moi.
De base la science fait tout ce qu'il y a pour améliorer nos conditions de vie, à partir de là faut juste que les lobbys ne prennent pas les rênes du progrès en finançant exclusivement ce qui va leur rapporter un max, et pour ça faut d'une part modifier les instances et la politique alimentaire, en plus d'éduquer les consciences quand à une meilleure façon de s'alimenter.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)