• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Bug de cerveau LSD/MD
#1
Bonsoir, ou bonjour

Lors d'une prise simultané de LSD et de MD, à H+3 du dernier para et H+2, je marchais dans la rue avec des amis et.. comment dire, j'avais l'impression de vivre en continue la même chose, une boucle de malade mais rien à voir avec les boucles de pensées (fin je crois). C'était totalement déstabilisant car j'avais l'impression de repasser 5 fois devant la même voiture et de ne pas avancer. La rue est assez longue et il faisait nuit, c'est le truc le plus flippant qu'il m'est jamais arrivé sérieux. Surtout quand tu te dis que t'avancera jamais dans ce putain de décors, que t'es destiné à revivre 1000 fois la même chose et que tes potes ne comprennent pas ce que tu vis. Le pire c'est quand entre deux boucles j'ai eu l'impression d'être totalement parti (dissociation ?) et que j'étais dans un univers parallèle..
Donc je me pose la question depuis des mois, au risque de passer pour un con, c'est ça la fameuse boucle propre au LSD ??? Ou c'est juste la montée des deux prod en même temps ? Peut être le côté délirogene de la MD ? (3 para de +/- 0,15 avec aucune tolérance)
Ça fait beaucoup de fois que j'évoque ces "bugs" et jamais personne n'a su me répondre, et ça reste une expérience vraiment flippante.. Bon heureusement que j'ai eu la bonne idée de courir en disant "je sors des bug weeeeeeeeeessssssh" en devenant mégalomane Rolleyes
  Répondre
#2
Doriaaan a écrit :(3 para de +/- 0,15 avec aucune tolérance)

Ptain mais c'est énorme comme quantité mon grand, pour tout te dire j'en ai jamais pris autant même avec tolérance ! Et en plus en combo avec du Lsd ! Et ça t'étonne que tu pars en méchant trip !

Sale fou va t'en as juste trop pris, évite de le refaire :grin:
  Répondre
#3
Citation :Peut être le côté délirogene de la MD ? (3 para de +/- 0,15 avec aucune tolérance)

Lire cette phrase m'a provoqué une sorte de frisson de dégout dans la colonne vertébrale. J'ai mal pour toi rien que d'y penser. Surtout avec le LSD en plus pour "saupoudrer de couleurs".

En gros : t'en as trop pris, le cerveau arrivait plus à suivre et comme il déteste le vide, il remplit comme il peut -> délire.
Melody Neslon a les cheveux rouges, c'est leur couleur naturelle...
  Répondre
#4
Pardon pour ce frisson ! Pour ma défense, cette D ne me faisait absolument rien et j'ai pris le tout espacé d'environ 2/3 heures ( + le quart de tonc Big Grin)

Bof mes trips au LSD sont pas super colorés, c'est surtout le côté "plat" dû aux notions de distances complètement niquées qui me marquent.

C'est sûrement ça, de plus j'étais assez fatigué et j'avais abusé de cannabis et de poppers les heures précédentes.

Les délires que j'ai eu après c'était de courir en criant "je suis défoncé x3" et en marquant des pauses pour faire comme si j'étais un super sayen dans DBZ.. Après je faisais des grands ronds dans la gare, je rentrais je sortais etc. Je passais aussi au milieu d'un pote et d'un mec qui discutaient en faisant aussi des ronds. En rentrant chez moi je disais aux autres que j'étais maître de leur trip et j'aspergeais la pièce de déodorant pour ensuite renifler l'odeur. Je buvais également de l'eau chaude du robinet et j'étais une pile électrique, je tenais pas en place.

Bref, je faisais que de la merde, j'étais complètement débilisé par les prods.
  Répondre
#5
Ouai en gros c'est plus la fatigue et la MD après avoir bédave qui t'ont fait péter un câble que le LSD..

La drogue ça fait rien jusqu'à ce tu sortes de toi arf !
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#6
Laura dès que je vois ton pseudo je me dis "arf"

ça donne pas envie de tester les disso en tout cas, je disais à mes potes "putain ça y est j'suis bloqué" et je crois qu'on m'a dit de regarder mes jambes et je voyais ma jambe comme sortir d'une image figée (sous L j'ai l'impression que tout est une image fixe, bah là ma jambe sortait de cette image), sale bail en tout cas.
  Répondre
#7
Tu peux pas rester bloqué. Tu peux être traumatisé en longueur X largeur X profondeur (comme un meuble ikéa), mais pas rester bloqué.

Pauvre Laura, pour une fois qu'il a rien fait...
Melody Neslon a les cheveux rouges, c'est leur couleur naturelle...
  Répondre
#8
Ça je le savais, mais sur le moment j'en étais persuadé (et je parlais de rester dans mon bug ahah)

J'ai rien dit arf
  Répondre
#9
Doriaaan a écrit :ça donne pas envie de tester les disso en tout cas, je disais à mes potes "putain ça y est j'suis bloqué" et je crois qu'on m'a dit de regarder mes jambes et je voyais ma jambe comme sortir d'une image figée (sous L j'ai l'impression que tout est une image fixe, bah là ma jambe sortait de cette image), sale bail en tout cas.

Si tu crois que sous disso tu vas vivre la même chose tu te trompes en partie puisque tout est une question de dosage et que les dissociatifs peuvent t'ancrer dans ton esprit tout autant qu'ils peuvent t'en faire sortir, ou alors c'est que t'es juste ignorant et un peu bête (mais dans ce cas là n'importe quel prod te rendra bête...enfin tu as bien vu avec la MD).
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#10
Je sais pas pourquoi j'ai parlé de disso, mais je me doute qu'une dissociation au LSD est différente de celle avec un "vrai" disso.
  Répondre
#11
Citation :mais je me doute qu'une dissociation au LSD est différente de celle avec un "vrai" disso.

Oui et non.

Dans l'exemple de la kétamine et du LSD. A une certaine dose, beaucoup plus haute pour le lsd que pour la ké, l'esprit va se retrouvé dissocié de son corps et la grande différence se fera dans ce que tu ressentiras car le LSD est beaucoup plus chaud que de la kétamine. Tu expérimenteras la même chose mais différemment.

Surtout lorsque tu arrives a t'oublier et tomber les yeux fermés dans le trip, même si là encore il y aura surtout une différence de visuel et de vitesse d'interprétation de l'expérience.

Mais sinon dans tout les aspects du trip, les disso et les psyché sont différent sauf en des points précis et à des dosages propres (et à chacun).

Sinon tu n'as prit qu'un quart de LSD?? Il est fort fait gaffe car

Citation :Après je faisais des grands ronds dans la gare, je rentrais je sortais etc. Je passais aussi au milieu d'un pote et d'un mec qui discutaient en faisant aussi des ronds. [...]j'étais une pile électrique, je tenais pas en place.

C'est tellement typique haha.

Fin je veux dire. Prend un ton solennel

Tu as prit de la drogue hautement psychoactif et tu auras presque et je le dit avec une grande affirmation, des actes incontrôlable qui d'ailleurs ont réalité n'ont pas à être contrôlé. Si tu dois te contrôlé, c'est que le setting n'est pas bon pour toi. Et je ne dit pas de te laisser allez bêtement au trip et de faire n'importe quoi, ne te met pas en danger et fait pas chier les gens pendant cent sept ans. Perso quand je pense à ça, je pense toujours a un excellent trip au truffe et à ce moment où inconsciemment je me suis allonger sur la table de la cuisine par pour m'endormir mais parce que je discutait tout d'abord debout à côté d'elle et en parlant je me suis mi a ramper dessus et à m'installer.

J'ai reprit conscience quelque instant après : Es-ce que je viens de m'allonger sur la table de la cuisine?? En réalité je me suis senti monté dessus mais comme j'étais a fond dans ce que je faisais, j'en ai fait cure car inconsciemment je savais que j'allai pas foutre le bordel. C'est une partie de tennis (merci le mois de mai) entre ton conscient et ton inconscient et c'est pour ça que tu dois être libre de pouvoir crié, chanté, te rouler en boule, boire et pleurer en fonction de ce que tu ressens et de ce que tu vis. Tu dois rien retenir, dès que tu retiendras quelque chose elle pourra s'accentuer sans climax, devenir désagréable. Alors que laisser explosé quelque chose, même si pendant l'intensité ça peut être très fort, il y aura une résolution.

Par exemple se convaincre qu'on ne bad pas et qu'on est plus fort que ça, c'est le meilleur moyen de badder jusqu'à la descente, voir jusqu'à la fin des effets résiduel. Alors que se dire franchement qu'on bad, qu'on a besoin de soutient et d'écoute, même si tu va dire haut et fort des trucs perso pas cool (pour toi comme pour le mec qui te prend la main) ça te libérera et ça ne va pas rayer les problèmes de ta vie mais c'est que tu as besoin d'en parler, que ça te pèse et que d'une façon ou d'une autre ça empiète sur ta vie de tout les jours.

Message important pour tout le monde ici :

Les psychédéliques peuvent être un moyen d'ouverture de son esprit et d'avoir une expérience introspective/mystique mais bien qu'ouvrant de sacrée et belle porte, c'est aussi souvent tout en même temps et si on gère pas la dose c'est avec le gign qui débarque a 6h du matin. Vous ne voudriez pas que le gign débarque chez vous à 6h du matin :mrgreen:

Et même si le gign vient pour vous dire des vérités qui font mal, soit vous le prenez bien et vous avez soif d'apprendre mais alors vous ne tomberez alors que sur ce schéma là : Débarquement, coup de pied au cul, on te rebalance dans ton lit sans douche et repas.

Si vous le faites souvent, vous prendrez surtout l'habitude de voir le gign débarquez et vous ferez au mieux une partie de cache cache. Mais le gign est mauvais perdant donc il vous laissera tranquille si vous vous cachez suffisamment, mais la fois d'après si il vous chope...

Certain sont choqué a leurs premier enfoncement de porte, d'autre à leur centième, certain ne s'arrête jamais.

Ce que je veux dire aussi, c'est que le gign vous répond quand il vous chope et vous avez droit a la parole. Mais il aura toujours des questions et il faut donc changer avant que le gign débarque pour que la situation évolue.

Car vous apprendrez rien sur vous même comme ça. Même si la situation est grisante. Sachez aussi que le gign est bien roder et à des techniques éprouvé au près des meilleurs.


Relis, hallucine, s'enfui.
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#12
Stonix a écrit :Ce que je veux dire aussi, c'est que le gign vous répond quand il vous chope et vous avez droit a la parole. Mais il aura toujours des questions et il faut donc changer avant que le gign débarque pour que la situation évolue.

Car vous apprendrez rien sur vous même comme ça. Même si la situation est grisante. Sachez aussi que le gign est bien roder et à des techniques éprouvé au près des meilleurs.

La boite à question peut ne jamais s'arrêter si on laisse le GIGN nous questionner sans cesse, mais tu entends quoi par changer avant qu'il débarque afin de faire évoluer la situation ?

Parce que pour moi c'est en cherchant à (se) "changer" pour fuir le GIGN avant qu'il débarque, que l'on fuit son inconscient et qu'ainsi on n'apprend rien sur soi. J'ai testé la fuite de ma personne en croyant être sur la bonne voie en changeant ce qui me déplaisait, mais en fait c'était la meilleure méthode pour me perdre et ne plus me reconnaitre, alors qu'en m'acceptant après ouvert la boite à question et établi un dialogue avec mon inconscient pour mieux le (me) comprendre et l'accepter, j'ai appris beaucoup de chose sur moi, en allant bien au final.

Parce qu'en étant dans la confrontation tout en dialoguant on apprend plein de chose aussi, mais au final on se sent mal et pas en paix avec soi même. De toute façon plus on joue à appeler le GIGN plus on va mal sinon y penserait même pas.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#13
Ah ça pour me laisser aller, j'y allais :mrgreen: Tout le monde me dit que je ne gère pas mes trips etc bla-bla-bla, mais c'est ça qui est bien. Bon ok je peux être casse couille et bruyant mais je m'amuse. Après pour le Setting bah sur ce coup là c'était la rue donc totalement inadapté ahah. D'ailleurs on m'a dit que les flics sont passé pendant ma phase de "disso", j'ai même pas capté, y a pas ça au monde des bisounours :toimonster:

Un tout petit quart et c'était un show d'environ 48h oui !
  Répondre
#14
Citation :Parce que pour moi c'est en cherchant à (se) "changer" pour fuir le GIGN avant qu'il débarque, que l'on fuit son inconscient et qu'ainsi on n'apprend rien sur soi.

Tu es tellement négatif comme gars...


Evoluer, se bouger le cul, se mettre un coup de pied au cul, se remuer, bouger, tentez des nouvelles expérience, tiré des conclusions de ses bad et ne plus faire les mêmes. tout ça tout ça...
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#15
C'est marrant j'ai pensé ça de toi en te lisant :

Citation :Car vous apprendrez rien sur vous même comme ça.

Dans le genre pessimiste/nihiliste on ne fait pas mieux...mais ta (non) réponse à ma question me montre que tu fuis dans le réel (l'extérieur) pour ne pas voir le spirituel (l'intérieur).

C'est la doxa que de sortir et faire des nouvelles expériences pour se (re)découvrir, en plus de tirer des conclusions de ses expériences, mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas apprendre sur soi autrement...et quelques choses me dit qu'en appliquant les règles de bases en plus d'évoluer dans des phases alternatives, il y a moyen de se découvrir bien plus que ce que pensent ceux qui n'ont pas essayé ces alternatives.

C'est marrant ce n'est pas la première fois que tu dis de moi que je suis pessimiste, et j'ai remarqué chez d'autres personnes que j'ai côtoyé et qui ont elles mêmes une forme de pessimisme en elles, qu'elles ont tendance à accuser autrui de pessimiste pour ne pas voir le leur (parce que c'est plus mieux socialement que d'être vu comme un optimiste en apparence)

Perso désormais avant de dire de quelqu'un qu'il est ceci ou cela, je me demande si je n'applique pas ce transfère égocentrique qui est d'accuser l’autre de ce que l'on ne veut pas voir chez soi, et franchement pour se découvrir, c’est une alternative extraordinaire !
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#16
Tu n'as pas compris ce que je voulai dire mais bon tu es tellement... LauraZ....


Citation :Les psychédéliques peuvent être un moyen d'ouverture de son esprit et d'avoir une expérience introspective/mystique


Et ce que je veux dire par gign, c'est les surdoses, enchainé les perche et sa tolérance. Sinon a dose contrôlé, ponctuellement et en laissant la place a l'expérience, bien sûr que tu apprends sur toi. Mais ce n'est pas le puits d'infini sagesse où tu trouveras réconfort, réponse et tout le bordel.

Car t'as vie réel sera complètement perturbé par cette enchaînement de prise.

Tu es tellement bancal, tout le monde sait que je suis pessimiste, j'ai encore posté un truc de ouf sur ce qui vous emmerde le plus, j'ai l'air d'être le plus optimiste des mecs, Laura Holmes Z. Mais toi, ne l'es tu vraiment pas?

Car réellement, ton discours est vraiment des plus pessimistes. Et c'est à ce genre de personne que tu me fait pensez quand je pense a des personnes qui se sont cramé les ailes avec la drogue et qui sont des gros blasé.

Et plutôt que de répondre réellement a la question, tu me lance dans un débat d'égo dont j'en ai rien à foutre.

Seulement si tu comprends pas deux trois métaphore comme le gign et surdose de prod. Faut vraiment que tu arrêtes, tu es de ceux qui s'arrêterons jamais.
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#17
Oui j'ai bien compris que tu ne vas pas très bien, que tu es dans une phase de besoin de contrôle en donnant de plus en plus d'explications détaillées à tes posts depuis quelques temps et que tu es content de toi d'avoir grandement freiné sur les prods tout en pointant du doigt ceux qui continuent pour te rassurer. J'ai moi même ce genre de réflexion quand je doute de moi, et dans ces cas là rien ne vaut le fait de critiquer autrui pour regagner confiance en soi !

Sinon j'ai associé le GIGN à l'inconscient te posant des questions en débarquant dans ton trip quand tu ne t'y attends pas forcément, et c'est pour cela que je t'ai posé ma question en réponse à ton commentaire, mais tu es si...stone Stonix que tu perpétues notre petite guéguerre d'égo en m'accusant parce que tu te sens accusé, et à ce niveau là je te trouve plus pessimiste que moi puisque je me suis retenu de te le dire, alors que toi non.

Bref maintenant que je t'ai renvoyé tout ce que tu m'as envoyé, j'ai compris ce que tu voulais dire par GIGN vu que tu me l'as expliqué, et j'avais pas compris la métaphore, en tout cas c'est cool que tu en sois là dans ta réflexion sur l'abus de prod, je t'avais tenu ce discours sur l'enchainement des prises et les surdoses il y a deux ou trois ans suite à un Tr abusif que tu avais posté en retour de festoche, et tu m'étais rentré dedans parce que mon discours te déplaisait, mais je suis content qu'on se soit comprit à force d'expérience et de réflexions sur nos consommations respectives, continue comme ça et tu verras que ça payera, j'ai confiance en toi Big Grin (j'espère que j'en fais pas trop là)

Pour en revenir à l'inconscient et au GIGN, en fait ça rejoint le fait d'être en surdose, puisque lorsque l'on abuse des prods on perd en raison et on gagne en émotion, dont l'inconscient est le siège. Au final on se met à délirer comme la raconté Doriaaan, sans avoir conscience de ses actes et de leurs conséquences, ce qui sur le coup ne permet pas d'en apprendre sur soi, mais à force d'abus (et de souffrance) on peut se mettre à réfléchir, à prendre du recul sur soi et à arrêter de faire nawak...bel aboutissement d'une forme d'introspection pour se sauver de soi même en appliquant de nouvelles règles établies sur de tristes constats.
Le problème d'être toujours optimiste quand on fait nawak, c'est de ne pas voir ces tristes constats, et de ne pas évoluer en conséquences de tristes causes...et quand on est dans cet aveuglement impossible d'écouter qui compte que soi, donc sans une dose de pessimisme dans son propre raisonnement pour se rendre compte de nos actions glauques et auto destructrices (l'idéal étant de se filmer en fin de soirée, ça aide pas mal à se rendre compte de son état quand on se croit malin), on ne peut pas évoluer.

Quand on a comprit ça faut apprendre à écouter ce que disent les autres sans leur rentrer dedans, parce qu'on est parano et qu'on ne supporte pas qu'on aille pas dans notre sens. M'enfin c'est comme tout ça s'apprend, chepa si il faut le rappeler mais ça donne du baume au cœur arf.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#18
C'est un peu l'éternelle question que de savoir s'il vaut mieux voir le verre à moitié plein, ou a moitié vide ...

Perso je vois le verre à moitié, ça me suffit =)
CastlesMadeOfSand a écrit :Ne les suis ni ne les fuit, laisse-les naturellement libres.

Citation :Le kick du champi qui te murmure à l'oreille : La vie est belle, arrête de pleurer, tu es grand car tu es vivant.
  Répondre
#19
Déjà, quand tu arrives vers 200/250mg de MDMA, il y a déjà des effets de ce genre ou tu te perds littéralement dans tes pensées...
Alors t'imagines bien que le combo des deux est relativement puissant.
Quand tu fais un combos les premières fois, pense à réduire les doses par deux.
100mgMD, 100µgLSD
Je l'ai fait, et ça envoie du lourd déjà...
"L'effet est comparable à celui d'un microscope. Quand vous observez quelque chose au microscope, vous découvrez soudain un monde invisible autour de vous. C'est la même chose avec les drogues psychédéliques." Timothy Leary.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)