• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La drogue m'a changé ?
#1
Bonjour à tous, depuis que j'ai testé la mdma en octobre je ne suis plus tout à fait pareil. Après ce magnifique premier trip mes préoccupations ont grandement changé, depuis ce jour je pense tout le temps à la drogue, mais vraiment tout le temps. J'en parle à tout le monde, tout le temps. La drogue est devenu une "passion", j'ai envie de toute les essayer.
Je suis devenu comme "accro" aux états second.
J'en ai clairement marre de tout le temps pensé à être high car ça gâche mes relations avec ma copine, elle souffre de mon état de "manque" permanent.
Mais il n'y a de manque réel car c'est seulement des pensées et très peu d'actes, je consommes peu et rarement alors que j'y pense tout le temps. Je me limite à quelques joins et quelques cuites par weekend et concernant la drogue dure j'en ai pas pris depuis février mais ça me manque beaucoup.
Vous me direz que c'est mieux de se limiter à la pensée que de passer à l'acte mais ce qui est gênant c'est que ça occupe beaucoup trop mon esprit, ça me fatigue vraiment alors que j'ai des occupations etc, mais dès que je ne fais rien hop c'est parti j'ai envie d'être défoncé..
Suis je un toxicomane par la pensée ou juste quelqu'un de totalement irrationnel ?
Je me trouve moi même ridicule mais je tenais vraiment à en parler.

  Répondre
#2
Ah.

C'est une question délicate.

La drogue, c'est bon.

Après il faut savoir se mesurer, se contrôler. Là tu es dans la période du love avec la drogue, tu la kiff, elle te kiff. Et c'est dur d'y résisté car se sont des sensations nouvelles et tu te demandes pourquoi les refréner. D'une autre façon tu sais déjà que c'est pas bien tout ça.

Tu n'es pas du tout pour l'instant un toxicomane (ou au moins de substance dites plus psychotrope) Et c'est normal de se poser des questions vis à vis de sa conso, limite plus tu t'en poseras tôt et mieux ça sera pour toi.

Après de temps en temps tu peux céder a la tentation, se faire plaisir de temps en temps, c'est pas gênant. Surtout si tu arrives à définir des contextes de prise et des cadres.
Tu as l'image du toxico dans la tête mais à contrario tu as ressenti plein de truc à l'encontre de ceux que tu savais peut être.

Il y a peut être du faux dans le vrai et du vrai dans le faux. Mais si tu es dans un contexte où tu ne peux pas te droguer, comme tes proches ou ta copine qui sont contre etc. Ca pourrait t'amenez a changer tes fréquentations et en adéquation ta vie.

Les paradis artificiels c'est cool mais c'est malsain surtout si dès que tu as du temps libre tu as envie de te défoncer.

Tu as cette forte envie car tu n'as peut être pas assez ressenti le dark side.

Mais je t'assure que quand tu as quelques gros gros bad au compteur et un trous ou deux dans ton compte en banque. Tu te dis que peut être diminuer et ré-envisager la vie sans la drogue ça peut être une bonne idée.

Alors que c'est con, la drogue, tu devrais pas changé ta vie en fonction de la drogue. Ce n'est qu'un outil qui répond a des besoins et des envies spécifiques.

Et quand tu comprends que c'est toi qui est le maître à bord et que tu veux le resté, tu te drogues moins souvent, tu en prends moins et tu augmentes la qualité de la prise plutôt que la quantité.

Mal interpréter cette image tu ne dois pas.

[Image: yoda-meme-college-park-md-apartments.jpg]
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#3
Merci pour ta réponse qui est très intéressante et très vraie !
J'en conclu que je dois en bouffer + car j'ai pas assez pris chère :pidu:
nan sérieusement ma phrase c'est "le meilleur moyen de résister à la tentation c'est d'y céder" alors peut être qu'en prendre un peu plus me permettrait de moins y penser, et de ne pas rester sur des déceptions comme mes derniers trip.
Peut être que j'ai besoin du trip ultime comme un certain mec sur le fofo et que ça me calmerait pour un bon bout de temps.
  Répondre
#4
Peut être pas en prendre plus.

Mais déjà, apprécier ce que tu fais et arriver à kiffer ce qu'il t'arrive. Les dernières fois le cadre n'était pas forcément bon etc.

Ca me fait pensez a un pote qui était un peu gros à cette époque et il disait qu'il avait besoin d'une bonne dose pour tripé. Au début je le croyais puis je me suis rendu compte que même a bonne dose, il était pas perché mais les cadres n'était pas forcément cool.

On a fait une soirée ensemble où il a prit la même dose que tout le monde et où l'on s'est mi dans l'ambiance. Il a tripé correctement pour une fois et malgré que se soit sa dixième prise, c'est celle ci où il a pu se laisser allez dans un contexte où il le pouvait avec pourtant une dose moindre qu'il avait l'habitude d'ingérer.

Pour revenir à moi, tout à l'heure on parlait sur un autre topic de la gaule que je pouvais avoir en monté d'acide. Et qu'es-ce-qui se passe si quand j'en prend j'arrive pas a parler a des nouvelles nanas, déjà que parler a mes proches, c'est chaud. Et ça toute les semaines, tout les week-end.

Tu parles à personnes et la drogue qui te faisait kiffer devient d'un seul coup une prison, au lieu d'être un exutoire il faut que tu es ta dose dans le week end sinon tu vas pas sortir et rencontré des meufs (alors qu'au final tu va pas leur parler)

Pareil avec la MD, combien en on marre des descentes de ouf, combien en consomme tout les week end.

Mind = Blown
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#5
Plus souvent alors :-D

Je suis trop ce genre de mec, mauvais S&S et ça ne marche pas. Hier j'ai fumé un petit joins avec ma copine et celle ci avait plus fumé que moi et j'avais l'impression qu'elle était def, alors que moi non. C'est ma copine et pourtant j'avais une frustration de ne pas atteindre cet état second que j'affectionne tant, je lui en voulais d'être défoncée sans moi..

Je vois ce que tu veux dire, c'est pour ça que l'alcool est un très bon compromis (tant que ça reste raisonnable) face au manque de drogue. Et pour parler à n'importe qui y a rien de mieux, j'adore cette substance qui me dégoûtait tant après mon passage "la drogue c'est mieux ça rend intelligent "
  Répondre
#6
Je ne pense pas non plus qu'il soit question d'être irrationnel ou d'être toxicomane !

Beaucoup de personnes sont passés par là, moi y compris, depuis quelques mois je consomme de la md, a raison d'a peu près 2 prises par mois.
Et au début j'étais un peu comme toi, j'avais envie d'en reprendre très souvent, parce que ce monde est sacrément beau et ouvre beaucoup de portes...

Au fur et a mesure du temps, il faut réussir à trouver ce qui te convient ! Céder et prendre des produits toute les semaines sans se mettre de barrières n'est pas vraiment la bonne solution !

Perso, je te dirais d'en prendre si tu veux, mais en mettant des conditions, en te mettant des barrières !

Je n'ai pas trop l'impression que se soit le S&S qui soit en cause pour toi, j'ai plus l'impression que tu cherche à être un bien High peu importe ce que tu prends...
Accueille juste la chose, laisse toi aller dans le "trip"...

A vouloir toujours grimper plus haut, on fini par redescendre plus vite !

Parle en a ta copine de ce que tu ressens, je suis sur que avec les bon mots, elle sera compréhensive ! Puis le fait qu'elle soit défoncé et toi non, profite en, joue avec sa défonce, rigole avec elle !
Mais ce que tu ressens n'est pas anormal, il faut juste que tu trouve la chose qui fera que tu te s'en bien comme ca !
  Répondre
#7
Merci pour ta réponse !

Si j'avais les moyens, plus de fréquentation dans le domaine et pas le bac cette année, je pense que je serai aussi à 2 prise par mois en alternant LSD/D, mais en restant raisonnable !

Non je ne veux pas prendre n'importe quoi, je veux expérimenter certains prod mais seulement après des longues heures à s'être documenté et lu des témoignages sur celui ci.

J'ai déjà essayé de parler de ça avec elle mais elle ne comprend pas ma "relation" avec la drogue, je lui dis et redis que c'était seulement des pensées et pas des actes mais cela m'a fait tout de même souffrir.
  Répondre
#8
C'est normal, c'est comme quand t'es gosse et que tu fumes ton premier joint, tu te mets soudainement à te passionner pour la beuh et à prôner ses bénéfices partout en portant des t-shirt de rasta haha, tu découvres un monde tout beau tout rose (car on découvre le mauvais côté par la suite Wink ) qui t'ouvre pleins de nouvelles portes et de possibilités que tu as envie d'explorer!
J'étais pareille quand j'ai commencé puis je me suis un peu calmée, même si j'ai toujours une fascination malsaine pour ce que je n'ai pas encore essayé, et toujours la même excitation avant de prendre quelque chose (je fais attention à ce que toute mes prises restent relativement occasionnelles).
J'ai des potes qui ont eu la même réaction que ta copine "t'es une tox tu prends de la drogue je te marginalise..." ou "tu vas en teuf connasse de droguée!" et des potes qui s'éloignent de moi à cause de ça, c'est parfois une divergence d'opinion car la drogue change un peu ta perception des choses, tu changes de discours par rapport à la drogue ça peut faire peur car la drogue fait peur à ceux qui ne la connaisse pas!
J'ai même une certaine connaissance qui pensait que j'étais accro aux amphets car je suis assez fine de nature et qu'elle savait que j'allais en teuf / raves, puis on a pu discuter mais bon les gens restent globalement très fermé par rapport aux drogues dites dures ^^

L'important c'est juste de faire gaffe à ne pas abuser des bonnes choses, tout excès est mauvais!
"Penser que la vie humaine ne peut être régie que par la raison, c'est nier la possibilité même de la vivre."



  Répondre
#9
Bonsoir je suis pareil que toi je parle que de drogues et pense tous le temp a sa depuis mes 12/13 ans !

Mais mes prises reste occasionelle donc sa me va , mes amis trouvent chiant mon obsetion pour la drogue mais m'accompagne quand meme dans mes prises Smile

J'ai fumé mes premieres clopes a 11 ans , premier joints a 12 , premiere prise de DXM a 13 dont une qui ma changé ma maniere de pensser a vie ( en positif Wink ! Aprés ma déperssonalisation j'ai arrete le dxm ) premier champis a 14 ans + Salvia , lsa a 14 aussi ect !! Aprés tant que l'addiction se limite a quelques prise et a y penser c'est chiant mais c'est mieux que de tomber en manque d'un produit ! Bref espace bien tes prises tu verat avec le temps tu penssera a autres choses ! Et surtout ne commencer pas le drogues jeunes !!!!! Car j'ai eu la chance de ne pas tomber accro mais d'autre ne l'on pas eux , et l'addicton qu iest d'y pensser tosu le temps reste assez pénible , c'est une bonne choses que tes amis soit assez contre car imagine avoir que des potes qui pensse cas sa ! On en prendrais tous le temps Smile Take care ! ( désolai pour le fotes )
  Répondre
#10
J'étais comme toi avant, cette "envie" permanente te passera tu as juste découvert un autre monde, et tu a envie d’expérimenter un peut plus :nod: ta pas vraiment besoin de t'inquiéter tant que tu gères tes consommations, pour ce qui est de ta copine évite simplement d'en parler en sa présence.
La drogue c'est mal.
  Répondre
#11
punaise je suis dans l'exacte même situation que toi ! j'en ai pris 3 fois, pour des "grandes occasions" mais c'est tout, j'ai une vie saine, des projets, une vie sociale etc, et dès que je suis posé un tant soit peu, je pense à ça, je lis des TR, je mate des vidéos et reportages... moi aussi je me trouve ridicule... dans le sens où, je ne me sens pas "accroc" à quoi que ce soit, je fais bien gaffe à ce que le plaisir éphémère devienne pas un cauchemar permanent, mais ça me fait chier que ça prenne autant de place dans mon esprit... par exemple, ma dernière fois c'était en Mars, je me sens bien, genre je pourrai ne plus jamais y toucher, mais j'y pense quand même à balle au point que moi-même je me fasse la reflexion "c'est ridicule mec, t'as même de super teuf de la mort qui pourrait justifier ça de programmée"
  Répondre
#12
Ah la drogue et la lune de miel, je suis passé par là aussi, mais bon c'est comme tout, ça te passera, surtout si tu te prod pas beaucoup Smile
"Si chaque personne savait ce que les uns disaient sur les autres, il n'y aurait pas deux amis au monde"

RedwaR @irc!

  Répondre
#13
Ah la drogue Smile
J'étais exactement pareil après mes premières grosses expériences (Salvia et DMT). C'est cette sensation de plaisir et d'excitation d'avoir découvert un nouveau terrain de jeu et qui redéfini complètement certaines règles fixées par la vie.
C'est évident que la drogue change notre façon de voir les choses, de sentir notre environnement et les personnes qui nous entourent. Comme dit plus haut, le tout est effectivement de savoir se contrôler et espacer les doses pour certaines substances.
Personnellement ma conso se concentre avant tout sur l'expérience que tout ça me procure et l'ouverture d'esprit que tout cela t'apporte. Bon il y a aussi un côté récréatif mais il ne faut pas voir la drogue comme un fin en soit mais plus comme un moyen d'émancipation.
  Répondre
#14
Je crois qu'on est tous plus ou moins passé par là: lune de miel avec la drogue. Moi aussi gamine genre entre 13 et 18 ans les drogues étaient ma passion. J'y pensais h24 avec toujours cette même obsession: retrouver ces états de conscience modifié où on se sent en osmose avec les choses. Bien sûr j'ai dévoré toute la littérature parlant de drogues, regardé des documentaires, lu pas mal de TR... J'étais fascinée. Puis après les choses ont vite tourné au vinaigre car j'étais obligée de prendre des doses de cheval ou d'être perpétuellement en quête de quelque chose de nouveau à essayer!

Bon soit tu sais te modérer et profiter de quelques bons tripes soit tu fonce dans le mur car comme moi tu es incapable de modérer tes conso qui vicieusement augmentent et prennent de l'envergure.

Là c'est surtout cérébrale donc le mieux c'est de te trouver des trucs qui t'intéressent vraiment autre que les paradis artificielles genre le sport, les voyages, la création... Ça calmera tes pensées de vouloir revivre ses états seconds et éviteront de te. Marginaliser.


Apprends à te connaitre aussi. Savoir ce qui te convient ou pas. Evites de prendre des trucs tout seul mais toujours en bonne compagnie.
  Répondre
#15
Bon, bah en deux ans rien n'a changé, je pense toujours autant à la drogue, snif.

(non c'est pas le snif auquel vous pensez Smile )
  Répondre
#16
C'est à dire? Tu y penses toute la journée et t’arrive pas à passer un bon moment sobre ?
Ou bien tu te remémores souvent les meilleurs trips et t'attend impatiemment la petite teuf de weekend?
Si t'es dans le deuxième cas ben prend pas de taz tous les weekends et profite de tes potes, de la vie, trouve toi une passion .
Si t'es dans le premier cas et que ça t'handicape vraiment faudrait peut-être envisager un séance chez le psy ou une sérieuse discussion avec tes proches.
Ps: c'est en partie pour ça que j'ai jusqu'à présent toujours évité les taz

  Répondre
#17
Salut.
J'ai pas tout lu (les réponses je veux dire) mais je pense que ca passera. A quel prix je ne sais pas.
Ca m'a fait la meme chose, au début c'etait toujours dans un coin de ma tete, une "soupape de sécurité", sur et certain que la vie peut etre joyeuse sachant que je peux me mettre ci et ca le we. Ensuite, jsuis passé par pas mal de case différente, atteind j'espere mon plus bas (qui n'est pas si bas que ça heureusement), et ajd je relativise la drogue beaucoup plus facilement. Trop a perdre. Et de toute facon ajd je suis "bien" sans ca.
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#18
Peut-être peux-tu en dire plus sur ce qu'il s'est passé pendant ces deux ans, et ton ressenti actuel?
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  La drogue et le regard des autres sirbee 38 2,189 10/02/2017 19:45
Dernier message: Dreamea
  La drogue et la santé Luffy67 3 625 22/11/2016 18:05
Dernier message: Tisalut
  Chercher du taf,déjà c'est pas facile, mais pour un drogué.... CITRIK LEE 24 1,697 17/02/2015 12:57
Dernier message: Namzaar
  La drogue et les relations amoureuses Almanach 5 1,125 14/11/2014 02:13
Dernier message: Lotre
  Caisson d'isolation sensoriel avec ou sans drogue Altered_State 34 10,354 18/11/2012 14:47
Dernier message: Epsilone

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)