• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
D'où vient votre intérêt pour les psychédéliques ?
#1
Aujourd'hui je pensais à mon rapport aux psychédéliques et y a une question qui m'est venue à l'esprit et à laquelle je n'ai pas su répondre.
En gros, je me suis demandé d'où vient mon intérêt pour les psychédéliques, et franchement j'ai beau avoir retourné le truc dans tous les sens, impossible de trouver quelque chose de concluant.

Et vous, pour quelle(s) raisons(s) vous êtes vous intéressé aux produits qui font voyager l'esprit ? Je vous demande pas pourquoi vous consommez actuellement mais vraiment ce qui vous a poussé à "mettre le pied" là-dedans.
  Répondre
#2
Et bien pour ma part j'ai toujours été fasciné pas ces "hallucinations" , le fait de pouvoir voir la réalité se déformer m'interrogeais vraiment..

Le plus bizarre c'est qu'encore aujourd'hui je n'ai pas trouvé ce que je cherchais, ce n'est pas faute d'avoir été curieux ^^
  Répondre
#3
Moi c'est juste par curiosité. Mon frère a essayé les graines de HBW plusieurs fois en me racontant des trucs typiques de perchés et ça a attisé ma curiosité.

Puis la première fois que j'ai essayé, en mâchant deux graines avec un pote, j'ai passé une super après-midi sans pour autant "tripper de ouf". Puis j'ai continué et j'ai vite compris que ça ne se prend pas à la légère pour passer le temps. Il faut un contexte particulier, être bien, sans contraintes sinon cet état d'esprit où les pensées sont multipliées peut se transformer en un enfer...

Bref, je dirais en synthèse que la prise de ces substances est en fait quelquepart une recherche de bonheur et d'accomplissement maintenant. Quand un trip se passe bien, cette façon de penser si particulière, ce bien-être intense... Finalement, un trip c'est comme un bon film, un bouquin, de la musique.. N'importe quoi qui permet de s'échapper temporairement de la réalité pour moi. Et ce qu'il y a de bien avec les psychédéliques c'est que tout abus ou non respect de la plante induit une violente sanction qui permet d'autoréguler l'envie de s'échapper.
  Répondre
#4
La curiosité.

C'est d'ailleurs, à mon avis, la motivation principale de l'humain..
C'est par curiosité qu'on voyage dans des pays lointains, c'est par curiosité qu'on découvre des gens nouveaux, c'est pour toujours tenter d'améliorer notre condition terrestre qu'on essaye de nouvelles choses.

Pour ce qui est précisément des psychotropes c'est justement parce que ce n'est comparable avec rien d'autre qu'il nous faut tenter l'expérience par nous même.
  Répondre
#5
Se prendre pour le capitaine Cousteau sans pour autant savoir naviguer. Trip en anglais, ça signifie voyage. Voilà ce qui m'a appelé au début : le voyage et la contemplation du chemin.
Melody Neslon a les cheveux rouges, c'est leur couleur naturelle...
  Répondre
#6
moi c parske jaim bi1 lé fraktal mdr

Plus sérieusement, parce que le cerveau humain est une machine formidablement complexe et ce qui m'a toujours plu avec les psyché c'est de faire "buguer" cette machine pour obtenir un tout autre mode de fonctionnement. Je ressens vraiment bien ça avec le LSD (putain vivement j'aille mieux pour en retaper...), cette déconstruction puis reconstruction de mon mode de pensée.
[Image: 504172alicecat.png]
"Tout le monde est fou ici !"


  Répondre
#7
J'avais envie de me droguer...
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#8
Pour avoir les joues creusées!
CastlesMadeOfSand a écrit :Ne les suis ni ne les fuit, laisse-les naturellement libres.

Citation :Le kick du champi qui te murmure à l'oreille : La vie est belle, arrête de pleurer, tu es grand car tu es vivant.
  Répondre
#9
Pour ce qui me concerne je n'ai jamais vraiment trouvé de raison de le faire car sinon sa me retombe dessus un jour ou l'autre et je me suis senti coupable à chaque fois que je réfléchissais à une raison pour ma consommation .
Je n'ai jamais vraiment senti ce jour ou j'ai mi le pied dedans:
Pour mon premier voyage psychédélique je me suis senti comme si j'avais raison d'avoir toujours cru en ces merveilles parce que c'était vraiment comme je l'avais imaginer.
Jai grandi avec une mère qui ne supporte même pas que du cannabis rentre dans sa maison que ce soit des potes ou quoi que se soit , les fumeurs de joints sont des "pauvres merde " a ses yeux pourtant mon père a réussi a ce tuer avec la dope de rue et l'alcool(indirectement), pourtant je fais tout sa aujourd'hui sans un doute de sa part ou peu sinon elle me mettrai dehors. Et pourtant je me suis rendu compte de la consommation de mon père désastreuse et auto destructrice il y a peu car il s'en cachai très bien mais maintenant je me rend compte énormément de chose.
Enfin bref, tout sa pour dire que je vois la vie comme un engrenage crée par des milliard d'années de hasard et aussi petit que la pièce peu être, elle à une importance et joue énormément.
Donc pour la drogue je pense que cette petite pièce a été très importante dans l'histoire de l'humanité donc autant en profiter sans que sa soit elle qui profite de nous parce que toutes les drogues sont vicieuse, on aime le vice et tout les vices ne sont pas forcement mauvais.
Quel est le meilleur moyen de renverser le système ?

Il y a un agent m'sieur le problème ?
  Répondre
#10
Instinctivement j'ai toujours su qu'il y avait quelque chose de cool là dedans, sinon je voulais savoir comment les hallus fonctionnent.
  Répondre
#11
J'avais un vide à combler.
Déception, quand j'ai compris que ça comblerait jamais rien.
Par contre, bien utilisés, les psychés peuvent être un bon outil pour apprendre des choses sur soi-même et le reste (puis pour passer de très bons moments récréatifs, aussi).
Mais j'ai jamais vraiment su en tirer profit. Malgré tous les beaux discours que je pouvais tenir à l'époque (introspection, tout ça...), un jour il a bien fallu que j'ouvre les yeux sans me voiler la face: mec t'as juste envie de tripper pour sortir un peu de ton quotidien.
Puis c'est tout, me concernant.

On est tous dans la quête (quelle ket' ?) du bonheur, avec ou sans drogue; mais le bonheur ça se vit en étant sobre.
Amen.
« La vie, c’est à 10% ce qui nous arrive et à 90% la façon dont on y réagit »  (Charles Swindoll)

  Répondre
#12
Les lettres L S et D sonnaient fort bien à mes oreilles.
Bienvenu sur psychonaut.com, forum d'auto-support dédié au psychédélisme et à la RDR (Réduction Des Risques) liés à l'usage de drogues.
Pour les nouveaux membres, venez vous présenter >ici< ! Vous trouverez les règles du forum >là<.

>[Erowid : plantes et molécules psychoactives] >[NeuroSoup : about harm reduction on drug use and psychedelism]
>[Technoplus : association RDR dans le mouvement techno] >[Scamlogs : vérifiez vos shops]
>[Mes trips reports] >[A propos du bad trip] >[Dessins] >[Dépression, dépendances, hôpital psychiatrique et régénération]
  Répondre
#13
Je suis assez curieux de nature, j'ai commencé par lire pas mal de trucs différents sur les psychés et finalement un jour (venu trop tôt, certes) je me suis dis que si je voulais voir ce que ça faisait... Il fallait essayer! J'aime bien le recul que les psychés permettent de prendre, il y un système de pensée qui est différent. Les choses me semblent souvent assez simples sous psychés et j'aime bien cet état là. Après les visuels c'est marrant aussi :weed:
"Si chaque personne savait ce que les uns disaient sur les autres, il n'y aurait pas deux amis au monde"

RedwaR @irc!

  Répondre
#14
Me droguer semblait être une étape tout à fait évidente... :mrgreen:
Chaque nuit, on pouvait échapper ainsi aux chiffres ou à la grande aiguille.
  Répondre
#15
L'idée de passer 1/3 de sa vie a rêver... Et qu'on accède au millionième de ce qui se passe dans cet état de conscience...

quand on se dit que la réalité, n'est que l’interprétation personnelle des stimuli recueilli par le cerveau...

quand on rencontre l’œuvre d'artiste et de scientifique de tout poils...

peut être que du fait d'une certaine sensibilité, d'un regard un peu extérieur au monde, l’expérimentation d'une autre forme de moi permet de soulager certaines névroses...

pour mieux comprendre des concepts qui nous échappent? >> Vivons-nous dans un hologramme ? Notre univers s&rsquo;y prête&hellip; - GuruMeditation
“L'imagination est la seule arme dans la guerre contre la réalité.”
  Répondre
#16
j'ai toujours trainer avec des personnes plus vieille que moi et un jour a l'anniv d'un pote il me propose des champignon et j'accepta et la sa a remit toute mes idées sur la drogue en question et j'ai continué...

sinon je pense qu’inconsciemment j'ai pris le même chemin que mon frère qui est une personne que je respecte énormément!
  Répondre
#17
Ayant eu droit au théralène dès le berceau, parce que j'hurlais sur ma grand mère, je voulais me droguer...j'y ai donc pris gout à un age où les raisons philosophiques m'était comment dire....secondaires^^

Plus grand, je me suis aperçu que la drogue c'était merdique....

Alors j'ai pris des champotes et du LSD, c'est plus intéressant....

Ceci dit j'ai pu apprécier vraiment les psychés assez tard, après 30 ans, avant c'était plutot empathos et coke....mais j'ai fini par constater que ça manquait de "profondeur"....

Bon ok j'ai mis longtemps a piger, mais, je sais pas , j'ai pas bien compris les trips quand j'avais 20 ans, les champis une fois l'année m'allaient très bien, le reste du temps c'était stims....je crois qu'a cet age là j'avais envie de croire à ma vision de la vie et ne voulais peut être pas me remettre en question...
Pique-niqueur démocrate
  Répondre
#18
La réalité ne correspondant pas à mes attentes j'ai donc voulu l'améliorer.
«Reste idiot, sinon tu pars trop loin
  Répondre
#19
Ma première cuite m'a émoustillée, mon premier joint m'a scotché, la drogue ne pouvait que me fasciner !

Aujourd'hui je vois la drogue comme ma chose à moi, le truc qui me fait vibrer plus que tout. Ca peut paraître malsain, mais je crois en la consommation raisonnée de toutes ces substances et que cette consommation raisonnée est la clé de bien de vérités sur mon âme. Je pense que c'est à l'extérieur de la réalité qu'on l'observe le mieux.
Selon les périodes il y a des hautes raisons philosophiques comme je viens de faire, ou parfois juste une échappatoire idiote des atroces réalités, de la banalité de la vie trop plate et pas assez colorée. La drogue prend bien des visages, manichéens ou pas, l'intérêt change et évolue, c'est un choix de vie à durée indéterminée qui a néanmoins un impact colossal. C'est la recherche d'une intensité de vie, de quelque chose de plus, un gout de l'infini parfois autodestructeur, parfois vrai.
  Répondre
#20
Les effets que provoquent les psychédéliques sont pour moi mystérieux... Et le mystère c'est la vie Smile
  Répondre
#21
Fasciné par les rêves nocturnes, j'ai retrouvé dans les psychés, cette dimension où tout et son contraire sont possibles.

Comme pour les rêves, l'après trip et sa partie "appréhension/compréhension" de l'aventure m'intéresse comme révélateur de mes projections.
y a que la syncope pour donner vie au beat
  Répondre
#22
Pour moi, il ne faut pas aller chercher très loin : j'aime cultiver mon jardin et manger ma récolte. Un jour je me suis : "et si je plantais quelque chose de différent?". Et les voyages ont commencé.
  Répondre
#23
Moi c'est pour mieux entandre le son, car c'est magic......
  Répondre
#24
D'où vient l'intérêt que je porte au psychédélique... Bonne question ça. Je me l'étais jamais posé.

On ne peut pas porter d'intérêt à quelque chose sans le connaître (du moins je pense). Ma rencontre avec les psychédéliques a été du pure et simple hasard. Cela remonte maintenant à février 2014 (T'es tout jeune là dedans toi !).
Un collègue (oui parce qu'ami c'est beaucoup trop proche pour parler de quelqu'un avec qui tu bosses en étude sup') m'a simplement proposé un après-midi "champotte". En tant que simple et bon esprit ouvert et curieux : POURQUOI PAS ?

Blablabla expérience MAGIQUE (un TR pourquoi pas tiens) et là le terme d'intérêt prend tout son sens. Envie de découvrir plus de choses, d'aller plus loin mais surtout de comprendre. Car pour moi cette "quête", si on peut appeler ça comme ça, n'est qu'une envie de compréhension. Mais comprendre quoi ? Moi ? La vie au sens général du terme ?

Mais pourquoi ça me donne autant d'hallu ? Pourquoi j'ai toujours envie de plus ? Et si on réfléchissait tous comme ça, ce serait cool non ?

Je pense que mon intérêt se nourrit aussi du fait que vision de la vie et cette façon de penser je la partage (pour l'instant ?) qu'avec une très bonne amie. Une sorte de mentor pour moi. Ma grande Chaman quoi.

Ouais ... je pense que ça vient de là.
Si l'on refusait tout, on n'apprécierait jamais ce qu'on s'autorise.
  Répondre
#25
L'interet pour les pscyhé...je me rappelle d'une période ou je ne mangeais pas le midi en semaine pour avoir de la thune le week end, aillant 15€ par semaines, j'allais en teuf 1 week end sur deux pour que quand j'y vais j'ai LSD+joint.
Et mon intérêt pour les psyché vient de ses longue nuit passé à cogiter.
J'ai fait partie de ses enfants qui n'arrive pas à dormir car la machine s'arrête pas ! Et la j'ai trouver un moyen de graisser les mécanismes ( et pas qu'un peu ! bon dieu...).
Et surtout le faite que malgré le trip fini, les réflexions que j'ai pu avoir sous acide (celle dont je me souvient tous du moins ^^) ne me paraissaient pas...comment dire...je les prenais au sérieux même le lendemain et les semaines suivante.
Atteindre certains étages sub-conscient de la réflexions.
  Répondre
#26
A la base pour des conneries...Et puis aussi j'ais rapidement beaucoup aimé me faire des troues partout (bien que sur le prépuce c'était vraiment une connerie! 20ans après ça ressemble à une verrue dessus).
Mais si toi tu ne sais pas pourquoi tu fais ce que tu fais, peut être que tu devrais te poser sincèrement la question....
Qu'une réponse question sortis d'un cerveau malade hein Wink
  Répondre
#27
Salut,

Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans les psychédéliques (juste des champis), mais ils ont pour moi plusieurs attraits.

Tout d'abord, tout ce qui se passe dans un trip est pour moi relié au subconscient, à la psyché. Quand la réalité éclate et que le cerveau est soumis à des sensations nouvelles, rien de familier ne lui permet d’interpréter et de comprendre. Poussé dans ses derniers retranchements, il comble donc les vides en creusant de plus en plus profond dans la psyché. Cela permet de se découvrir sous un autre angle, de voir comment on réagit face aux diverses découvertes.

J'ai une vision de la beauté (visuelle dans le cas des psychédéliques) bien à moi. Elle peut être présente partout tant que l'objet concerné est " fluide " (enfin je me comprend). La drogue modifie ma perception et me permet de tester ma vision de la beauté dans un autre monde, plus féerique et propice à l'observation/découverte.

Ça permet aussi de poser, sortir de la réalité et du quotidien, de voyager. Les psychédéliques cassent la routine et perso je suis plus tranquille après une grosse claque. Je prend mon temps et profite de ce que m'offre la vie.

Et puis je suis un peu (trop) curieux :mrgreen:

En tout cas c'est bien intéressant comme sujet.
  Répondre
#28
Tu entends quoi par "objet fluide " ?
Harmonieux? Respectueux ?
  Répondre
#29
Ouais ça se rapproche de l'harmonieux, si ses courbes ou lignes sont en adéquation avec le reste. Si sa couleur correspond à l'impression qu'il donne.
En disant ça j'exclue les beautés " naturelles " genre les étoiles, les nuages et tout. C'est purement matériel, j'enlève toute la symbolique qu'il peut y avoir derrière.

Ça m'arrive souvent de trouver quelque chose beau alors que tout le monde autour ne voit qu'un objet banal, ni moche ni beau car ce n'est pas son but premier.

Je sais pas si ça t'aide mais j'arrive pas trop à l'exprimer ^^
  Répondre
#30
Oui je pense t'avoir suivi, en tout cas j'ai compris quelque chose x) et je pense pas arriver à bien l'exprimer (et j'ai pas trop le temps aussi) donc peut importe si c'est ça ou pas ^^
Au moins ça t'as permis de d'exercer sur ce difficile exercice !
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Utiliser les psychédéliques avec sagesse (Stolaroff trad) GuyGeorge 38 5,570 19/10/2018 14:43
Dernier message: Indica
  psychédéliques et multiples réalités Le voyageur 3 60 12/10/2018 16:52
Dernier message: Budshrooms
  Prises de psychédéliques: impact à courts, moyens, longs termes R2d2 9 113 10/08/2018 18:40
Dernier message: Indica
  Les conséquences globales des psychédéliques sur votre vie Meirrion 192 16,453 01/05/2017 23:20
Dernier message: Trickster
  Comprendre les psychédéliques dutchturkey 41 1,469 27/02/2017 15:51
Dernier message: Stylo 2.0
  votre rapport avec la mort ambulance 135 15,733 21/09/2015 01:09
Dernier message: lenss
  Votre clé pour vivre bien Le Russe 74 4,730 10/04/2014 10:14
Dernier message: Le Russe
  Votre chemin spirituel ? Gratte_rien 24 1,516 06/04/2014 08:59
Dernier message: Mushin
  Pourquoi les psychédéliques nous apprennent qui nous sommes Sludge 24 3,120 24/03/2014 22:48
Dernier message: tartopom
  Les psychédéliques entravent la quête de l'éveil ? Delicious 10 1,511 21/03/2014 19:08
Dernier message: Tisalut

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)