• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Véganisme et régimes alimentaires
On ne peut pas changer les gens, ca s'appelle de la manipulation. Par contre on peut se changer soi, et inspirer le changement autour de soi.

Je ne parle pas spontanement (IRL, sur internet c'est different) de mon refus de manger des produits animaux ce sont les gens qui s'en rendent compte au cours d'une discussion ou d'un repas et selon la ou les personnes differentes reactions apparaissent. Certains sont vraiment interesses et vont me poser des questions, et c'est la que j'aurai la meilleure connexion avec eux pour faire passer ce genre de message. Le proselytisme c'est juste bon pour les fanatiques. Mon but c'est que les gens prennent conscience par eux memes pour pouvoir integrer ce changement (ou un autre) et stimuler leur developpement personnel.

Tout est Un, pour moi l'humanite est une grande famille et quand quelqu'un est agressif voire violent j'ai cette vision de lui comme d'un petit frere perdu. C'est tres puissant pour parvenir a regarder ce genre de scene (torture des animaux) avec compassion. Parce que la seule chose qui puisse soigner ces êtres malades c'est l'amour, la haine ne fait qu'amplifier la haine et aggrave le probleme plutôt que de le resoudre.

Attendre que la societe s'ecroule n'aide pas au changement au contraire il le ralentit car on continue a la cautionner pendant ce temps. Il y a des tas de facons de prendre part au changement, differents niveaux d'engagements selon ses propres capacites du moment. Aller de l'avant c'est aussi anticiper la vie apres le capitalisme, pour soi et les generations futures.

"No futur" c'est juste une excuse pour faire taire sa conscience.
Bienvenu sur psychonaut.com, forum d'auto-support dédié au psychédélisme et à la RDR (Réduction Des Risques) liés à l'usage de drogues.
Pour les nouveaux membres, venez vous présenter >ici< ! Vous trouverez les règles du forum >là<.

>[Erowid : plantes et molécules psychoactives] >[NeuroSoup : about harm reduction on drug use and psychedelism]
>[Technoplus : association RDR dans le mouvement techno] >[Scamlogs : vérifiez vos shops]
>[Mes trips reports] >[A propos du bad trip] >[Dessins] >[Dépression, dépendances, hôpital psychiatrique et régénération]
  Répondre
Sympathique vidéo, je trouve que ce docteur auto-proclamé spécialiste en nutrition végétalienne s'est bien défendu face à cette journaliste qui s'efforce de se faire la porte parole des plus grandes beaufitude et ignorance en plaçant des mots tels que "croyance" et "secte" sur le régime alimentaire végétalien.

On est libre de croire ou non ce qu'il dit, bien-sûr, mais je trouve ça assez édifiant. Quand il dit que les carences en fer c'est un mythe, je me dis "beh ouais, jamais j'ai ressenti une baisse d'énergie en devenant végétalien, au contraire". Et pourtant j'ai jamais fait gaffe à mon alimentation, à part à vérifier l'absence d'éléments d'origine animale. Et quand je lèche mes plaies, ça goûte bien le fer ^^

Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
[SIZE=1]Artisan de Liberté

« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna

[/SIZE]
Le partage crée l'abondance.

  Répondre
https://munchies.vice.com/fr/articles/ar...la-planete

/discuss
  Répondre
Une anecdote assez drôle par rapport au végétarisme :
ça fait depuis début Novembre que j'ai viré les chairs animales de mon alimentation, et la seule conséquence visible c'est que ça a fait prendre du poids à pas mal de mes potes :mrgreen:.

En gros comme c'est la galère de bouffer végétarien et équilibré quand on sort (y'a des restos végétarien/végan qui font ça très bien, mais quand on bouge en ville à plusieurs y'a toujours quelqu'un qui peut pas se passer de son steak). Du coup je suis devenu un très grand fan des kebabs, y'a toujours moyen de prendre des falafels/frittes avec une grosse salade, ça fait un super repas.
Sauf qu'en général quand on bouge dans un grec tout le monde prend un bon gros kebab bien gras (aucun de mes potes n'est végétarien) du coup à force ça commence à se faire sentir sur leur tour de taille XD
à tel point que certains de mes potes se sont aussi mis aux falafels 8).

Voilà, c'était Jean-Michel HisoireInutile.
  Répondre
Putain ouais les falafels c'est trop bon, mais en vrai c'est hyper calorique comme truc aussi :mrgreen:
  Répondre
Bonjour

Pour ce que vous disiez plus haut de faire à quelqu'un ce qu'il a fait de mauvais à quelqu'un d'autres ce serait double punition car de toute façon il aura le retour à un moment de sa vie.
L'univers doit garder sa balance équilibrée tout est prévu pour ça.

Je ne sais pas si c'est arrivé à d'autres, je suis végan depuis un an récemment j'ai mangé de la viande j'ai été malade mon corps ne pouvait plus assimiler le bas-astral d'un steack de supermarché.
Certain disent que c'est une évolution. Un ami spécialiste dit qu'il faut manger des fruits/légumes crus et vivants.
Le pire ennemi: Le four micro-onde (plus de vitamines)
Autre ennemi: Le lait (fait le contraire de ce qui est dit => Osthéoporose. Y-a-t-il UN animal adulte qui boit du lait? Non CQFD)
  Répondre
Matrixsquare a écrit :Bonjour

Pour ce que vous disiez plus haut de faire à quelqu'un ce qu'il a fait de mauvais à quelqu'un d'autres ce serait double punition car de toute façon il aura le retour à un moment de sa vie.
L'univers doit garder sa balance équilibrée tout est prévu pour ça.

Je ne sais pas si c'est arrivé à d'autres, je suis végan depuis un an récemment j'ai mangé de la viande j'ai été malade mon corps ne pouvait plus assimiler le bas-astral d'un steack de supermarché.
Certain disent que c'est une évolution. Un ami spécialiste dit qu'il faut manger des fruits/légumes crus et vivants.
Le pire ennemi: Le four micro-onde (plus de vitamines)
Autre ennemi: Le lait (fait le contraire de ce qui est dit => Osthéoporose. Y-a-t-il UN animal adulte qui boit du lait? Non CQFD)

Bon alors je ne juge pas tout ça, je ne sais pas pour le micro-onde, mais en tout cas même si c'est jouer sur les mots, la principal différence de l'homme avec les grands primates c'est que nous ne devenons jamais adultes selon les standards du groupe ...

Déjà on met extrêmement longtemps à être fertiles et ensuite la forme de notre crâne et de notre ossature ne change pas radicalement après la naissance...

Un bébé chimpanzé est presque comme nous anatomiquement, il marche sur 2 pattes, puis il grandit : son crâne et sa mâchoire se déforment et s'allongent ce qui l'oblige a marcher à 4 pattes et empêchent un plus grand développement de son cerveau ...

Donc on est techniquement jamais tout a fait adulte pour un grand primate (qui sont nôtre "famille" comme vous devez sûrement le savoir)

Voilà c'est juste histoire de jouer sur les mots vu que je trouve ce fait de l'évolution marrant, sinon je ne crois pas que l'ostéoporose soit moins présente dans les populations qui ne boivent pas de laits ...

Une étude la dessus serait en plus plutôt compliquée à mener...

PS: j'en ai trouvé une mais les conclusions ne sont pas significatives à cause d'un échantillon non représentatif ...

(Désolé pour le double post mais je ne peux pas éditer sur mobile )

Sinon au passage je précise que je ne comprend pas le veganisme, a la limite la souffrance animale qu'on cherche à éviter mais en quoi planter du soja puis l'arracher est différent à vos yeux d'un élevage de cochons destinés à l'abattoir (si les animaux sont bien traités, pas de stress ni de douleurs, de l'espace pour vivre etc...)

Je ne critique pas mais je voudrais que vous m'expliquiez ce point de vu, puisque les végétaux ressentent aussi le stress, la douleur et même les émotions dans une certaine mesure (et qu'un cochon d'élevage ne réfléchit probablement pas beaucoup plus à sa raison de vivre qu'une carotte).

Donc en réfléchissant bien, être végan ça fait aussi souffrir des trucs, (bon en même temps je vois pas ce qu'on mangerait autrement).

Sinon pour retourner dans les clichés, pour ceux qui sont vegan depuis longtemps, ça va ? Pas de carences ? Vous prenez des complément alimentaires ?
  Répondre
TGK a écrit :Sinon au passage je précise que je ne comprend pas le veganisme, a la limite la souffrance animale qu'on cherche à éviter mais en quoi planter du soja puis l'arracher est différent à vos yeux d'un élevage de cochons destinés à l'abattoir (si les animaux sont bien traités, pas de stress ni de douleurs, de l'espace pour vivre etc...)

Alors déjà mon ptit pote, sache que de veaux vaches cochons bien traités il n'y a pas. Ou alors une toute petite minuscule fraction, celle qui sert à faire de jolis paysage de pâtures pour les cartes postales.

Les animaux sont extrêmement mal traités de leur naissance à leur mort. Leur mise à mort est horrible, leur vie est horrible.

Une vache à lait est mise enceinte artificiellement continuellement, sans lui demander son avis, en permanence toute sa vie. On lui enlève ses petits à l'instant de leur naissance. Une fois qu'on a tiré tout le lait qu'on a pu de la vache, telle une serviette bien essorée, et qu'elle n'a plus d'énergie vitale (10 ans avant son espérance de vie "naturelle"), on l'envoi à l’abattoir pour servir de viande low-cost.

De plus les animaux d'élevages sont gavés de médicaments, antibiotiques, et complémentés artificiellement en vitamines et autres, sinon les mangeurs de viandes seraient tout aussi -ou plutôt bien plus- carencés que les végétaliens.

Autrement, il y a mille et une raisons d'être végétalien. Cela pourrait être aussi uniquement par inquiétude pour l'espèce humaine :
il faut genre 10kg de blé et je ne sais combien de tonnes d'eau pour fabriquer un kilo de viande de bœuf. Un calcul simple te montrera qu'on pourrait nourrir bien plus de gens et éradiquer la faim dans le monde en utilisant au bénéfice des humains les tonnes de céréales et les hectares servant à l'élevage animalier.

Perso je me porte bien. Et même bien mieux que lorsque que j'étais végétarien (sûrement que je bouffais beaucoup trop de fromage et d’œufs, je me sentais lourd et j'étais très peu performant physiquement, ne serait-ce que pour la marche à pied).
Je me complémente uniquement en vitamine B12 car c'est le consensus scientifique actuel : ce serait la seule vitamine dont le régime végétalien manquerait. Je t'invite à te renseigner par toi-même sur le pourquoi et le comment. J'ajouterais seulement que les animaux dont provient la viande que tu manges sont eux-mêmes complémentés en B12 pharmaceutique tout comme moi.

Et sinon, juste pour re-poser les BASES... Il y a le régime végétalien, c'est une chose. La philosophie vegan, elle, part d'un seul principe clair et net : l'être humain n'a pas à s'arroger le droit de propriété sur une autre vie.

Alors tu parles du cri de la carotte, le fameux argument qui revient sans cesse. Bah t'as qu'à arrêter de manger si tu t'inquiète pour la souffrance des végétaux. Évidemment que les végétaux "souffrent" à leur manière. La souffrance est par définition subjective, même quand on se limite aux humains, alors la souffrance d'un végétal... Ben je dirais qu'il faudrait pouvoir s'incarner en végétal pendant une journée pour savoir ce que c'est. Mais tu as raison, certains signaux électriques ou chimiques sont émis par certains végétaux lorsqu'ils subissent des agressions physiques.

Un végétalien place en général la barrière sur ce qu'il est acceptable de tuer ainsi : les espèce vivantes qui n'ont pas de système nerveux.

Voilà voilà, j'espère avoir pu t'éclairer un petit peu.
Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
[SIZE=1]Artisan de Liberté

« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna

[/SIZE]
Le partage crée l'abondance.

  Répondre
lotre a écrit :alors déjà mon ptit pote, sache que de veaux vaches cochons bien traités il n'y a pas. Ou alors une toute petite minuscule fraction, celle qui sert à faire de jolis paysage de pâtures pour les cartes postales.

Les animaux sont extrêmement mal traités de leur naissance à leur mort. Leur mise à mort est horrible, leur vie est horrible.

Une vache à lait est mise enceinte artificiellement continuellement, sans lui demander son avis, en permanence toute sa vie. On lui enlève ses petits à l'instant de leur naissance. Une fois qu'on a tiré tout le lait qu'on a pu de la vache, telle une serviette bien essorée, et qu'elle n'a plus d'énergie vitale (10 ans avant son espérance de vie "naturelle"), on l'envoi à l’abattoir pour servir de viande low-cost.

De plus les animaux d'élevages sont gavés de médicaments, antibiotiques, et complémentés artificiellement en vitamines et autres, sinon les mangeurs de viandes seraient tout aussi -ou plutôt bien plus- carencés que les végétaliens.

Autrement, il y a mille et une raisons d'être végétalien. Cela pourrait être aussi uniquement par inquiétude pour l'espèce humaine :
Il faut genre 10kg de blé et je ne sais combien de tonnes d'eau pour fabriquer un kilo de viande de bœuf. Un calcul simple te montrera qu'on pourrait nourrir bien plus de gens et éradiquer la faim dans le monde en utilisant au bénéfice des humains les tonnes de céréales et les hectares servant à l'élevage animalier.
lotre a écrit :perso je me porte bien. Et même bien mieux que lorsque que j'étais végétarien (sûrement que je bouffais beaucoup trop de fromage et d’œufs, je me sentais lourd et j'étais très peu performant physiquement, ne serait-ce que pour la marche à pied).
Je me complémente uniquement en vitamine b12 car c'est le consensus scientifique actuel : Ce serait la seule vitamine dont le régime végétalien manquerait. Je t'invite à te renseigner par toi-même sur le pourquoi et le comment. J'ajouterais seulement que les animaux dont provient la viande que tu manges sont eux-mêmes complémentés en b12 pharmaceutique tout comme moi.

Et sinon, juste pour re-poser les bases... Il y a le régime végétalien, c'est une chose. La philosophie vegan, elle, part d'un seul principe clair et net : L'être humain n'a pas à s'arroger le droit de propriété sur une autre vie.

Alors tu parles du cri de la carotte, le fameux argument qui revient sans cesse. Bah t'as qu'à arrêter de manger si tu t'inquiète pour la souffrance des végétaux. évidemment que les végétaux "souffrent" à leur manière. La souffrance est par définition subjective, même quand on se limite aux humains, alors la souffrance d'un végétal... Ben je dirais qu'il faudrait pouvoir s'incarner en végétal pendant une journée pour savoir ce que c'est. Mais tu as raison, certains signaux électriques ou chimiques sont émis par certains végétaux lorsqu'ils subissent des agressions physiques.

Un végétalien place en général la barrière sur ce qu'il est acceptable de tuer ainsi : Les espèce vivantes qui n'ont pas de système nerveux.

Voilà voilà, j'espère avoir pu t'éclairer un petit peu.

Bah je ne sais pas trop quoi répondre face à tant de véhémence ^^

Déjà, encore une fois chacun est libre donc je ne remettait pas en cause ce mode de vie, mais je pointait juste semi-sérieusement cette limite arbitraire entre l'animal et le végétale : "L'être humain n'a pas à s'arroger le droit de propriété sur une autre vie." -> donc un plant de patates ne vit pas ? (ex à la con je sait mais c'est pour vous faire comprendre que je trouve ça bizarre de promouvoir autant le respect de la vie de l'un et s'arroger droit de mort sur tous les végétaux sans remords sachant par exemple que les arbres (bon surement pas tous) sont capables de communiquer entre eux pour s'avertir d'un danger par exemple.

Après encore une fois je ne suis pas à prendre (trop) au sérieux Heart puisque sur le fond je suis d'accord avec toi, surtout sur le fait que nourrir l'humanité deviendra encore plus complexe que pour le moment et qu'il faudra trouver un moyen plus rentable de produire ce qui obligera à se rapprocher du bas du réseaux trophique

sinon j’étais vraiment curieux de savoir pour les carences
  Répondre
Plante Verte a écrit :Les plantes n'ont ni nerfs si neurotransmetteurs à l'origine de la souffrance, de la douleur, et de toutes sortes d'émotions négatives.
Pas faux.
  Répondre
Pourtant si en labo on inflige un stress physique ou "psychologique xD" à la plante, elle réagira pour le surmonter et/ou en souffrira dans son état globale même si elle n'a évidement pas le même type de douleurs que nous ...
  Répondre
Bonjour,

Tout est vivant, absolument tout, mais par exemple pour une plante elle est aussi sur une autre densité tout comme nous, tout comme les animaux.
Pour ceux qui peuvent voir l'astral quand vous coupez une partie d'une plante on peut voir sa partie astrale qui est toujours là pendant quelques minutes.

Mais il faut en revenir au principal comme vous l'avez dit plus haut:
Les animaux d'élevage sont malades, maltraités, stressés et j'en passe.
Leur mise-à-mort est abominable et leurs semblables y assistent en sachant que leur tour arrive.

Et vous devez savoir que l'eau a une mémoire (l'homéopathie ça marche, et la mémoire de l'eau a été démontrée par des chercheurs Russes il y a 2 mois ils me semble mais bien évidemment ça ne sert pas l'intérêt du lobying commercial et pharmaceutique)

Donc quand on absorbe cette viande, on absorbe en même temps tout le négatif que la bète a vécu. On absorbe des choses du bas astral qui ont un effet simple: Notre vibration baisse.
Beaucoup le savent sans savoir l'expliquer, mais le ressentent.

Moi la goutte d'eau qui m'a rendu végétarien c'est quand j'ai vu dans une vidéo un ouvrier d'abattoir crever un oeil à une vache par pur plaisir.
Et le summum: Un témoignage d'un ex-ouvrier qui était dans la "boyautrie" il triait les vicères et un jour il y avait une grosse poche. Il l'a percée un veau en pleine forme en est sorti
Il a refusé de le tuer disant que ce n'était pas son travail et a finalement démissionné.

Mais les gens ne pensent pas à tout ça c'est facile d'acheter de la viande sous vide en ignorant ce qui se passe en amont.

Je ne parle pas d'un animal qui a vécu dans une ferme, procréé, été heureux et qui est tué "proprement" sans qu'il s'y attende c'est autre chose.

Tout ceux dans ce thread que j'ai parcouru vite fait sont sur un pallier de conscience au-dessus du "lambda". Vous aurez les synchronicités nécessaires qui se produiront, vous pouvez en être sûr.

Amitiés sincères Heart

[ATTACHMENT NOT FOUND]
  Répondre
TGK a écrit :Bah je ne sais pas trop quoi répondre face à tant de véhémence ^^


Dictionnaire l'internaute a écrit :La véhémence correspond à une façon d’agir ou de dire les choses d’une manière passionnée et qui peut aller jusqu’à la violence, l’emportement.

Je suis d'accord pour la manière passionnée, mais je te rassure il n'y avait pas d'intention de violence, ni d'emportement dans ma réponse.

Je suis tout à fait d'accord avec toi en fait, si la philosophie vegan dit qu'on n'a pas à s'arroger le droit de propriété sur le vivant, ce mot inclus évidemment les végétaux, on le sait bien de nos jours, on n'est pas stupides.
Après je dirais qu'il y a une différence entre participer au jeu de la nature qui consiste à tuer pour se nourrir, et celui rationnel et humain qui consiste à posséder, "élever", comptabiliser le vivant, en faire une ressource dont on dispose à sa guise.

Mais tu me diras encore qu'il en est de même pour l'élevage de végétaux, pour les plantations.

Ok ok. Bah en fait, je ne prétends pas avoir résolu le problème ^^
On peut se poser la question : pourquoi la nature a-t-elle crée un fonctionnement qui nous semble... cruel ?
Jusque là les atomes avaient l'air de s'assembler et de se séparer joyeusement, sans faire de mal à personne. Enfin, d'après ce que nous en percevons intuitivement, si je puis me permettre d'associer votre intuition à la mienne.
Les molécules avaient déjà un mécanisme ressemblant à la prédation et/ou à la digestion, elles prenaient par les forces électromagnétiques des atomes d'une autre molécule rencontrée, et en laissaient partir d'autres. Y avait-il une souffrance à ce stade ?!
Aucune façon de le savoir, à moins de répondre à plusieurs questions métaphysiques.
Est-ce le cerveau qui crée la conscience ou la conscience qui crée le cerveau ?
Est-ce que nos souffrances actuelles nous paraîtrons tout à fait superflues voire nécessaires une fois morts — ou est-ce que la mort sera notre fin, auquel cas la vie ici maintenant serait notre seul but, notre seul moment d'existence et moyen d'expression ?

Bwef, bon appétit ! Smile
Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
[SIZE=1]Artisan de Liberté

« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna

[/SIZE]
Le partage crée l'abondance.

  Répondre
Wa les questions chelou que tu te pòses Lotre, on a creer le monde car on se faisait chier tout seul, donc division puis prise de conscience de la solitude intraseque et redivision, tout ceci n est que creation mentale, t as combien d heure de psychonautisme sur ton carnet psyche? Le monde n est meme pas reel, que de la crteation metnale concentree fortement creant l illusion de la matiere. Le monde nous le creons chacun en meme temps a chaque instant, suffit de changer la frequence mentale et le monde est beau, laid, cruel, drole, comme tu veux, la terre est un bit quantique, tous les mondes sont possibles, des plus pourris au plus magiques, a toi de te bouger le cul, de changer de frequence tant que t es pas en resonnace, quand tu entres en resonnace, tu connais ta place. Pour ca les voyages c est cool, tu vois pleins de frequences differentes. bref, a toi de chercher le bon endroit pour faire la mesure, fin jme comprends.
  Répondre
Lotre a écrit :Je suis d'accord pour la manière passionnée, mais je te rassure il n'y avait pas d'intention de violence, ni d'emportement dans ma réponse.

Je suis tout à fait d'accord avec toi en fait, si la philosophie vegan dit qu'on n'a pas à s'arroger le droit de propriété sur le vivant, ce mot inclus évidemment les végétaux, on le sait bien de nos jours, on n'est pas stupides.
Après je dirais qu'il y a une différence entre participer au jeu de la nature qui consiste à tuer pour se nourrir, et celui rationnel et humain qui consiste à posséder, "élever", comptabiliser le vivant, en faire une ressource dont on dispose à sa guise.

Mais tu me diras encore qu'il en est de même pour l'élevage de végétaux, pour les plantations.

Ok ok. Bah en fait, je ne prétends pas avoir résolu le problème ^^
On peut se poser la question : pourquoi la nature a-t-elle crée un fonctionnement qui nous semble... cruel ?
Jusque là les atomes avaient l'air de s'assembler et de se séparer joyeusement, sans faire de mal à personne. Enfin, d'après ce que nous en percevons intuitivement, si je puis me permettre d'associer votre intuition à la mienne.
Les molécules avaient déjà un mécanisme ressemblant à la prédation et/ou à la digestion, elles prenaient par les forces électromagnétiques des atomes d'une autre molécule rencontrée, et en laissaient partir d'autres. Y avait-il une souffrance à ce stade ?!
Aucune façon de le savoir, à moins de répondre à plusieurs questions métaphysiques.
Est-ce le cerveau qui crée la conscience ou la conscience qui crée le cerveau ?
Est-ce que nos souffrances actuelles nous paraîtrons tout à fait superflues voire nécessaires une fois morts — ou est-ce que la mort sera notre fin, auquel cas la vie ici maintenant serait notre seul but, notre seul moment d'existence et moyen d'expression ?

Bwef, bon appétit ! Smile

Vous avez 4 heures :twisted:
  Répondre
Justement Lotre. Une partie de la réponse est dans les fruits.

Les végétaux choisissent de laisser mourire certaines de leurs parties (parfois ce sont des tubercules, d'autres fois des racines ou des feuilles mais le plus souvent de sont des fruits) pour continuer à vivre d'une certaine manière.

Le problème c'est que dans le règne du vivant, c'est un peu le chaos, et tout le monde n'essaye pas de respecter la volonté et les sensibilités des autres espèces. De fait avoit un régime parfaitement responsable n'a finalement que peu de sens à l'échelle globale. Même si à l'echelle indoviduelle et à celle de l'impact de l'homme ça en a beaucoup.
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
Lotre je suis 100% d'accord avec toi

J'ajouterai une chose. L'humain se considère en haut de la chaîne alimentaire, chef de toute la chaîne trophique.
A-t-on le droit de traiter les espèces trophiques du niveau inférieur comme nous le faisons pour les absorber?

Et non, nous ne sommes pas au sommet de cette chaîne. Ceux du rang au-dessus, si ils sont comme nous, devraient agir de la même façon sur nous car nous sommes dessous?

Vu sous cet angle on ne peut que se rendre compte que les humains n'agissent pas comme il le faudrait...

[ATTACHMENT NOT FOUND]
  Répondre
J'en profite, j'avais mis ces articles de côté et ils s'inscrivent parfaitement dans notre discussion. Comme quoi les cultures et l'histoire humaine est riche et diverse:

https://www.vice.com/fr/article/manger-c...-reportage

https://www.vice.com/fr_ca/article/fruit...imentation
[Image: 37qdi.png]
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)