• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Problèmes liés à la consommation (Amphétamines et dérivés)
#61
Si c'est pas trop indiscret, tu prends quoi comme stim ? Au vue de tes autres consos, tu dois j'imagine taper dans l'artillerie lourde pour sentir un semblant d'effet.
  Répondre
#62
Je ne sais pas si cela va être mal pris que j'énonce ma conso, mais je répond à ta question, je prend en combos (EDIT modération)et le subutex chaque matin au petit dej.
Je sais c'est vraiment pas cool mais ça a commencé par la MPA et aujourd'hui j'en suis là.
  Répondre
#63
shintaro a écrit :Je ne sais pas si cela va être mal pris que j'énonce ma conso, mais je répond à ta question, je prend en combos (EDIT modération)et le subutex chaque matin au petit dej.
Je sais c'est vraiment pas cool mais ça a commencé par la MPA et aujourd'hui j'en suis là.
J'ai bien compris que tu ne jouais pas a kikalaplusgrosse t'inquiètes,mais j'ai préféré editer ton combo.
Combo déja en soit dangereux mais la tu expliques que tu le prends au quotidien,et je ne voudrais pas qu'un "kevinou" se dise en te lisant que c'est faisable,et qui plus est quotidiennement.
  Répondre
#64
Il n'y a pas de problème je comprend tout à fais les risques.
  Répondre
#65
Vieux pochtron, j’ai 70 ans, dont au moins 55 passés à avaler n’importe quoi. J’ai découvert le forum, impossible d’arrêter de lire les témoignages. Et je me pose la question suivante en vous lisant, comment une bande de gamins aussi intelligents et intéressants peut-il passer son temps à la défonce nom de dieu ? Moi je suis con et faible, je le sais et on me l’a déjà démontré, mais ça me noue le ventre de voir ce gâchis.
Je ne vais pas vous faire la liste des drogues que j’ai consommées, ça n’a aucun intérêt. J’ai surtout bu et baisé en fait. Un peu de prison, beaucoup de galères, pas très différents de la plupart d’entre vous si j’ai bien compris. Mais moi je n’ai pas la cogite de vous autres !
Alors je vais aller droit au but, en vous parlant juste de ce que j’ai compris de ma vie de merde.
On se défonce toujours parce qu’on fuit un truc, le tonton qui ta tripoté, la mère qui te lave à l’eau de javel, pas de boulot, pas de copine, j’en sais foutre rien, toutes les horreurs qu’on peut te faire subir quand tu ne peux pas te défendre. Tu découvres les cames, alors tu t’amuses, tu jouis, tu prends du plaisir. Après tu explores les abimes, de toi-même et des autres que tu croises dans les bas fonds, les endroits glauques. Mais ce que tu ne sais pas encore, c’est que tu es en train de te soigner. Ben oui, la défonce c’est la réponse que tu trouves au truc qui ne va pas chez toi. Et ça c’est bien. C’est bien si tu savais au moins pourquoi tu te soignes ??? Comme vous, je suis un angoissé ! J’ai compris pourquoi mais beaucoup trop vieux.
Alors te voilà raide tout le temps, au boulot, chez toi, avec des pôtes, la queue dans les filles, la tronche dans les étoiles. Puis tu vas mal un jour, de plus en plus après. Alors tu continues et tu réfléchis à fond. T’es bloqué sur toi. Tu réfléchis tellement que t’as l’impression d’être supérieur aux autres, les autres cons qui vont bosser comme des moutons, qui te regardent de haut. Et toi tu sais qu’ils ne savent même pas ce que c’est le plaisir. Tu les méprises aussi. Et puis très vite, c’est toi que tu méprise, parce que ta tellement réfléchis que ta rien fais d’autre.
Au bout du compte, tu te camais pour soigner ton angoisse, ça marche plus et ta des nouvelles angoisses, que ta fabriqué tout seul. Là deux solutions, soit tu sors de là, soit tu pousses la dose et tu crèves. Tu crèves tout seul et personne ne sait pourquoi t’en ai là…
Moi je me suis plus ou moins réveillé vers 50 ans, je n’avais pas fait de gamin, pas de boulot bien, pas de maison. Tout ce que je détestais chez les « endormis » ça me manquait. J’étais vide en fait, ma vie était vide.
Maintenant je dis quoi, je dis que le plaisir ça se gagne, ça se prend à petite dose. Dans la vie faut faire des trucs pour avancer. Tu avances dans l’ennui un peu mais tu avances. Et putain, quand tu tiens ton fils dans les bras c’est là que c’est bon. Ton fric que ta pas volé, pas de mec à qui tu dois de l’argent, t’es libre et tu vas bien. Voilà ce que je voudrais maintenant. Déconner un peu mais pas que ça soit toute ma vie, la déconne.
J’ai pris du plaisir, plein, j’ai regardé mon cul toute ma vie en me croyant différent et bin maintenant je suis comme un con. Les plaisirs que tu découvres avec la défonce, faut pas les mettre dans les mains de n’importe qui, faut pas les mettre dans les mains des gens qui vont mal.
Je n’ai pas de conseils à vous donner, surtout pas, mais quand vous vous soignez avec des drogues ou de la bibine, pensez aussi à chercher qui vous a détruit, qui vous a fait du mal. C’est ça qu’il faut chercher. La dépendance, ce n’est pas la drogue qui te la file, c’est ton chagrin de dedans. Tu peux arrêter la coco, mais tu repars après, parce que ta pas arrêté le vrai mal qui te ronge.
Pas de moral, je fais mon curton là, pas de moral.
  Répondre
#66
E-Barrette, j'me retrouve dans certains de tes dires... Ce que tu dis, ca pue le vécu, et c'est super beau mais triste aussi.
"Yo no uso drogas. Yo soy la droga." Salvador Dali
  Répondre
#67
E-barrette ton message me parle bien,car j'ai moi aussi un certain âge et j'ai fais aussi de la prison et le restedu temps je l'ai passé le nez dans la poudre à prendre n'importe quoi tant que ça me défonçait et que ça me permettait de ne pas vivre dans la réalité. Ily a 4 ans j'ai arrêté une saloperie et aujourd'hui je me retrouve encore pris par une autre merde et ça me met vraiment les boules, car j'ai envie d'être libre et ne pas être dépendant de quelque chose, mais ça, c'est mon problème, je vais le gérer. Ce que je veux faire en n'écrivant ces quelques phrases c'est mettre en garde tout ceux qui sont attiré par les RC et plus particulièrement les RC addictifs comme les stims, car il y en a pour qui les RC ne sont pas des drogues parce que ce n'est pas interdit et donc pas addictif, ce qui est faux bien sûr, il ne faut pas sous-estimer les molécules que l'on achète à des fins récréatives et c'est surtout ceux qui ont pris des drogues dures qui se font avoir, car ils pensent vraiment que les RC ne sont pas des drogues et ne se méfie pas assez.
  Répondre
#68
:prayer:

P'tain, un seul post à ton actif mais il en vaut 1000.
C'est...comment dire? Poignant ! Les larmes sont montées d'un coup, mon vieux (je me permets, mais c'est plutôt très amical, vu que je suis pas de la prime jeunesse non plus, arf ! Et merde)
C'est tellement juste ce que tu dis!
Moi aussi j'ai beaucoup de mal à comprendre que ces petits jeunes du forum, avec une conscience si "ouverte" et aiguë, une intelligence souvent assez exceptionnelle, dans le sens d'intelligence émotionnelle la plupart du temps, puissent se tartiner la gueule autant. Et en arriver à faire n'importe quoi, avant même d'avoir vraiment vécu.
Limite ok quand on est vieux, parce que justement on a expérimenté la vie, ses quelques vraies joies, puis aussi les belles merdes grasses et odorantes.
Mais quand on est jeune, s'empêcher à ce point de vivre ce qu'on a à vivre, parfois, c'est vrai, ça me fait mal au bide ...
Oui, on est tous peu ou prou des angoissés ici, hein! On se soigne comme on peut/veut : mais c'est trop facile de décréter que c'est forcément à cause de quelqu'un. Bref. J'arrête parce que tes mots sont bien meilleurs que les miens.

Bon sinon, ben si, tu cogites pas si mal ... Smile
  Répondre
#69
Oui c'est clair qu'il faut avant tout se remettre en question (et malgré nos échanges je t'assure que je le fais en permanence), mais ça n'empêche que certaines choses ne peuvent être ignorées et que se culpabiliser entièrement serait aussi une erreur.

Non je sais que ton message ne s'adressait pas nécessairement (qu') à moi.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#70
Sludge a écrit :Oui c'est clair qu'il faut avant tout se remettre en question (et malgré nos échanges je t'assure que je le fais en permanence), mais ça n'empêche que certaines choses ne peuvent être ignorées et que se culpabiliser entièrement serait aussi une erreur.

Non je sais que ton message ne s'adressait pas nécessairement (qu') à moi.

Euh... c'est pas parce que "tu le vaux bien", que tu dois tout prendre pour toi, pff ! Smile
Bah, bien-sûr, je dis pas que TOUT repose sur notre libre-arbitre et/ou volonté. Y'a tellement de nuances... Et la culpabilité à outrance, c'est pas mon truc non plus. Mais se dire que c'est pas QUE la faute des autres.
Mais c'est un peu H.S, j'ai juste réagi à chaud à ce post magnifique de E-barrette...

Prenez soin de vous !
  Répondre
#71
E-barrette a écrit :Vieux pochtron, j’ai 70 ans, dont au moins 55 passés à avaler n’importe quoi. J’ai découvert le forum, impossible d’arrêter de lire les témoignages. Et je me pose la question suivante en vous lisant, comment une bande de gamins aussi intelligents et intéressants peut-il passer son temps à la défonce nom de dieu ? Moi je suis con et faible, je le sais et on me l’a déjà démontré, mais ça me noue le ventre de voir ce gâchis.
Je ne vais pas vous faire la liste des drogues que j’ai consommées, ça n’a aucun intérêt. J’ai surtout bu et baisé en fait. Un peu de prison, beaucoup de galères, pas très différents de la plupart d’entre vous si j’ai bien compris. Mais moi je n’ai pas la cogite de vous autres !
Alors je vais aller droit au but, en vous parlant juste de ce que j’ai compris de ma vie de merde.
On se défonce toujours parce qu’on fuit un truc, le tonton qui ta tripoté, la mère qui te lave à l’eau de javel, pas de boulot, pas de copine, j’en sais foutre rien, toutes les horreurs qu’on peut te faire subir quand tu ne peux pas te défendre. Tu découvres les cames, alors tu t’amuses, tu jouis, tu prends du plaisir. Après tu explores les abimes, de toi-même et des autres que tu croises dans les bas fonds, les endroits glauques. Mais ce que tu ne sais pas encore, c’est que tu es en train de te soigner. Ben oui, la défonce c’est la réponse que tu trouves au truc qui ne va pas chez toi. Et ça c’est bien. C’est bien si tu savais au moins pourquoi tu te soignes ??? Comme vous, je suis un angoissé ! J’ai compris pourquoi mais beaucoup trop vieux.
Alors te voilà raide tout le temps, au boulot, chez toi, avec des pôtes, la queue dans les filles, la tronche dans les étoiles. Puis tu vas mal un jour, de plus en plus après. Alors tu continues et tu réfléchis à fond. T’es bloqué sur toi. Tu réfléchis tellement que t’as l’impression d’être supérieur aux autres, les autres cons qui vont bosser comme des moutons, qui te regardent de haut. Et toi tu sais qu’ils ne savent même pas ce que c’est le plaisir. Tu les méprises aussi. Et puis très vite, c’est toi que tu méprise, parce que ta tellement réfléchis que ta rien fais d’autre.
Au bout du compte, tu te camais pour soigner ton angoisse, ça marche plus et ta des nouvelles angoisses, que ta fabriqué tout seul. Là deux solutions, soit tu sors de là, soit tu pousses la dose et tu crèves. Tu crèves tout seul et personne ne sait pourquoi t’en ai là…
Moi je me suis plus ou moins réveillé vers 50 ans, je n’avais pas fait de gamin, pas de boulot bien, pas de maison. Tout ce que je détestais chez les « endormis » ça me manquait. J’étais vide en fait, ma vie était vide.
Maintenant je dis quoi, je dis que le plaisir ça se gagne, ça se prend à petite dose. Dans la vie faut faire des trucs pour avancer. Tu avances dans l’ennui un peu mais tu avances. Et putain, quand tu tiens ton fils dans les bras c’est là que c’est bon. Ton fric que ta pas volé, pas de mec à qui tu dois de l’argent, t’es libre et tu vas bien. Voilà ce que je voudrais maintenant. Déconner un peu mais pas que ça soit toute ma vie, la déconne.
J’ai pris du plaisir, plein, j’ai regardé mon cul toute ma vie en me croyant différent et bin maintenant je suis comme un con. Les plaisirs que tu découvres avec la défonce, faut pas les mettre dans les mains de n’importe qui, faut pas les mettre dans les mains des gens qui vont mal.
Je n’ai pas de conseils à vous donner, surtout pas, mais quand vous vous soignez avec des drogues ou de la bibine, pensez aussi à chercher qui vous a détruit, qui vous a fait du mal. C’est ça qu’il faut chercher. La dépendance, ce n’est pas la drogue qui te la file, c’est ton chagrin de dedans. Tu peux arrêter la coco, mais tu repars après, parce que ta pas arrêté le vrai mal qui te ronge.
Pas de moral, je fais mon curton là, pas de moral.

Sacrè parcours Monsieur ;o), j'espère que nous aurons l'occasion, d'approfondir le contact ;o).
Bienvenue sur le forum E-barette ;o)
je te la souhaite ici, et comme tu es nouveaux, je te donne l'information. Il est de coutume de passer par le topic "présentation" dont je te donne le lien ici :
http://www.psychonaut.com/salon-annonces...tions.html

pour, justement, se présenter ;o)
je suis heureux de constater qu'il y en a de plus ancien que moi, qui ont survécu à la drogue et qui sont toujours présent pour en témoigner.
Encore bienvenue, jeune homme ;o)
Autrement, cela me prend aussi aux tripes, comme Puki également, de constater (et plutôt de présager) la consommation que certain ont de tout ces nouveaux produits (les anciens aussi d'ailleurs) mais surtout des conséquences qui les attendent, quand ce n'est pas encore fait, alors qu'ils sont déjà si éveillé, lumineux et plein de vie qui ne demande qu'a sèpanouir.
Le Bonheur est l expérience de la Véritable Nature de L'esprit
Namu Amida Butsu
  Répondre
#72
Oui d'accord, je suis allé me présenter, pardon. C'est vrai que c'est mieux. Par contre y a tellement de gens ! Comment on fait pour retrouver la présentation de quelqu'un ?
  Répondre
#73
E-barrette a écrit :Oui d'accord, je suis allé me présenter, pardon. C'est vrai que c'est mieux. Par contre y a tellement de gens ! Comment on fait pour retrouver la présentation de quelqu'un ?
La fonction recherche Tongue
[TABLE="width: 0"]
[TR]
[TD][Image: ArchitektorMaran.png][/TD]
[TD][Image: jeUAsxY.jpg][/TD]
[/TR]
[/TABLE]
  Répondre
#74
grivois a écrit :Et aussi ceux qui associent (pas le même jour, mais sur une longue durée) stims et mxe, ATTENTION !!!!


Je prépare un topic là dessus, car la mxe c'est pas anodin du tout, c'est pas hors sujet, je parle de ceux qui consomment stim ou mxe suivant les jours :

DANGER !!!!!

Des news sur ton projet de création de topic ?

Le sujet m''intéresse !!
  Répondre
#75
E-barrette j’avoue quand te lisant je m'y suis retrouver du haut de mes 22 ans . J'ai eu comme beaucoup une montée de larmes... c'est vraiment touchant, et je pense que la plupart des membres ici s'y sont retrouvé.
On est tous dans le même cas finalement !
Wouaf Wouaf. :karu:
  Répondre
#76
hatsu a écrit :Allez, je viens ajouter ma pierre à l'édifice.

Si j'ouvre les yeux sur ma consommation, j'ai découvert le speed (soit disant amphétamines) très jeune, et au début je n'ai pas accroché. Pourquoi? Je viens d'être diagnostiquée hyperactive, et de fait les stimulants ne me donnent pas envie de faire la fête ou de parler avec tout le monde. Ils m'amènent dans un état de concentration et d'élévation spirituelle important. Boostage de l'ego à mort et grosse capacité intellectuelle, une utilisation comme dopant alors plus que comme amusement.

Et c'est justement cet usage qui me rend dépendante des amphétamines, et stimulants. J'ai essayé plusieurs molécules, et au final la 2FMA a fini par creuser son trou dans mon cerveau. Je ne sais plus me concentrer (j'avais déjà peu de concentration avant), je n'ai plus de motivation, juste l'envie de dormir et d'abandonner tout mes projets dès lors que je cesse de consommer.
Si l'arrêt se fait pendant une période de vacances, aucun soucis, gros dodo au début mais rien de plus grave. Parce que je n'ai aucune responsabilité, mais si j'essaie d'arrêter d'en prendre alors que j'ai des choses à faire, je ne peux pas.

Comme Grivois je me fais aider maintenant, suivi d'addictologie, et de psychiatrie. L'emploi de médicament qui reproduiraient les effets des produits que je consommais ne s'envisage qu'en tant que bequille, et cet usage sera extrêmement controlé par les médecins, de manière à arriver au sevrage. De manière aussi à ce que je retrouve mes capacités de base et puis après avec un traitement plus doux en psychologie (exercice de confiance en soi, exercice sur la peur d'échouer, relaxation, travail sur la concentration) qui pourra traiter l'hyperactivité.

Bref, je sais pas quoi dire, je veux pas non plus diaboliser parce qu'une partie de moi voudrait croire qu'il est possible d'avoir un usage raisonnable de ce type de substance. C'est une idée qui me rassure dans ma consommation à vrai dire, parce que c'est pas de l'héro par exemple, et que je n'ai pas la sensation de me "défoncer". Tout ça ce sont des excuses, difficile de s'en détacher parce que il faut justifier une telle consommation.

On ne prend pas un stim comme on prendrait un trip.

On peut faire sa vie sous stimulant, on peut faire semblant qu'on est clean, qu'on a rien pris, sous trip non. Alors il ne faut pas tomber dans le même piège que les autres, que moi par exemple, et croire qu'on peut baser sa vie sur une conso. Parce qu'ensuite pour vivre différemment c'est dur, très dur. Revenir à la normale, oublier les habitudes, perdre cette sensation d'égo boost, et se retrouver fragilisé, blessé par les amphét.

J'sais pas pour faire un peu flipper, j'me rend compte que mes dents du bas se déchaussent, je perd beaucoup trop mes cheveux pour que ce soit normal, j'ai de glorieux boutons d'acné et autre points noirs qui se ramènent... J'suis devenue parano, j'ai peur que E.T. soit chez moi quand j'éteins la lumière, mais le pire c'est quelque chose de tout simple. J'ai peur de continuer de vivre sans amphétamines.

Bon, donc petite conclusion, il est peut être possible de consommer de manière raisonnable, mais alors je pense qu'il ne faut pas se voiler la face, et assumer sa conso, la vivre pour ce qu'elle est plutôt que pour enjoliver d'autres choses. Et quand bien même, parce que les descentes seront toujours les mêmes, parfois inexistante parfois insurmontable.
L'impact négatif sur la santé, la psyché, l'ego etc etc, est bien trop important pour être ignoré. Alors on pourrait dire qu'il n'y a pas de symptôme de sevrage physique à proprement dire, je ne pense pas (mais p'tete que je dis des conneries) qu'on puisse mourir d'un arrêt brusque de conso. Se buter à cause des séquelles peut être...

Ceux qui souhaitent essayer, et qui lisent tout ça, ayez bien conscience de là où vous mettez les pieds.
Merci Hatsu pour ton témoignage. Pour être passée exactement par là où tu passes, je sais le courage qu'il faut pour mettre tout ça à plat avec autant d'honnêteté. Et même si pour l'instant tu te sens sans doute tout sauf courageuse, crois-moi, tu as le potentiel en toi pour t'en sortir... même s'il te faudra un bout de temps pour le réaliser.

Il y a pas six mois, j'étais comme toi: pleinement consciente d'être dépendante aux stims, et absolument incapable d'imaginer essayer de m'en passer. Alors qu'à la base ce n'était pour moi qu'un simple carburant pour faire la fête plus longtemps, le speed est devenu pendant mes études un produit dopant pour booster mes révisions. Une béquille tellement efficace qu'elle m'est bientôt devenue indispensable: impossible de me concentrer sur un travail ou d'étudier autrement. Mais puisque ça marchait et que je réussissais mes études sans trop d'efforts, je m'accommodais de la situation. Sans que je m'en rende vraiment compte, j'ai pris le pli de "me motiver" de cette manière dans de plus en plus de situations de la vie courante. Prendre une trace pour se motiver à faire le ménage. La vaisselle. Les courses. Une trace avant de m'attaquer à de la paperasse chiante. Une trace avant de sortir, pour la route. Une trace pour se donner le courage d'aller travailler. Une trace avant d'aller en cours, pour être plus attentif. Une trace à l'inter-cours pour ... euuhh... rester??

Je me trouvais toujours des bonnes raisons de prendre une latte, et des meilleures raisons encore de ne pas mettre un terme ou ne fût-ce que lever le pied sur ma consommation. Comment pourrais-je me permettre d'être KO pendant deux ou trois semaines alors que j'ai un stage, des examens...? Puis après ceux-ci, je mérite tout de même bien de profiter pleinement de mon début de vacances...! Bref, vous voyez le topo. Même La vérité, c'est que j'avais la trouille. Pas tellement du sevrage en tant quel (il m'a quand même fallu trois semaines pour réussir à me traîner hors de mon lit), mais c'est surtout l'après qui m'effrayait: ça faisait tellement longtemps que le speed faisait partie de mon quotidien, est-ce que j'allais réussir à vivre sans? Eh bien la réponse est: OUI! Soyons clair: il m'arrive encore d'en consommer certains weekends, dans un cadre purement festif et en petites quantités. Mais la semaine, dans la vie de tous les jours, c'est bel et bien fini!
  Répondre
#77
Zboubixx a écrit :Des news sur ton projet de création de topic ?

Le sujet m''intéresse !!

ça m'intéresse aussi tiens...
We live for the Music
  Répondre
#78
Je sens un élan de motivation en lisant ce topic ... personnellement, j'ai tout autour pour être bien, faut juste que je m'occupe du "dedans", et c'est pas le prod le problème, c'est moi. Merci pour vos témoignages toujours aussi poignant ! :+1:

On ne parle pas des mêmes prods, mais c'est tout comme pour moi ...
Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être un homme.
  Répondre
#79
La dépendance des noïds te semble égale en difficultés à celle des amphèts, c'est ce que tu sous entend ?

Courage Acidbuzz, je te sens motivé pour prendre soin de toi ^^
  Répondre
#80
Merci Hatsu, Schtroumpfette, Gamida-Senseï, E-Barette et à tous les autres que j'oublie, de prendre le courage de témoigner. L'acte du témoignage en lui même est profondément utile, d'abord pour la personne émettrice dans une certaine mesure, et évidemment pour les personnes qui vont s'en servir plus tard et y trouver une réelle subjectivité dont il est possible de tirer des conclusions à contrario très objectives.
Restez comme vous êtes! Heart
"Comment puis-je perdre foi en la justice de la vie, quand les rêves de ceux qui dorment sur du duvet ne sont pas plus beaux que les rêves de ceux qui dorment à même le sol ?"


Video/Audio embedding in signatures is disabled. To enter the URL as link, please use the "amoff" MyCode. URL
[URL="https://soundcloud.com/psilosophia"]
[/URL]
  Répondre
#81
grivois a écrit :La dépendance des noïds te semble égale en difficultés à celle des amphèts, c'est ce que tu sous entend ?
Courage Acidbuzz, je te sens motivé pour prendre soin de toi ^^

Non, bien entendu, du moins pour mon usage. J'ai lu des cas d'utilisation effrayant (1g/jour, ou vaporisé toutes les 30 minutes sans arrêt par ex.), avec des tentatives d'arrêt menant à des états physiques et mentaux très difficiles à vivre. J'en suis pas là, mais quand certains parlent de cracknoïd, je peux les comprendre.

Mais il n'y a pas de petits problèmes, une dépendance de l'un peut être aussi dure que la dépendance de l'autre, à la différence près des effets secondaires liés à l'arrêt.

De mon point de vue, c'est le rapport au produit qui pèse dans la balance, pas le produit lui-même. Par "rapport", j'entends aussi la personnalité de la personne qui le consomme, en sus des attentes vis-à-vis du prod, du contexte de vie et de prise du prod, de la facilité d'accès ...
Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être un homme.
  Répondre
#82
Petite mise à jour de mon sevrage d'amphétamine (en même temps que celui des benzo un peu :p).

Donc pour le moment, les benzo m'ont aidée à stopper totalement toute consommation d'amphétamines et dérivés, j'ai arrêté mes études parce que je n'étais plus apte à suivre le rythme sans avoir une putain d'envie de reconsommer. Donc tout doucement je reprend ma vie en main, j'ai peut être trouvé un petit travail en attendant de reprendre les études l'an prochain.
C'est dur d'arrêter mais c'est aussi très positif de se rendre compte qu'on peut vivre sans!! Et qu'avec finalement, c'était moins bien que sans. Là je redécouvre les joies d'être avec mon copain, de me coucher à des heures correctes, de manger, de faire des grasses matinées (trop bien).
Bonjour nouveaux inscrits !

Merci d'être venu grandir notre communauté, pour votre bonne intégration merci d'aller lire les règles !
Par la suite, allez poster un petit (ou grand) message de présentation . Smile

A LIRE : MDMA , LSD , SALVIA , DMT , CANNA , CHAMPIS , LSA , OPIACES/OPIOIDES , AMPHETAMINES , RC's !


Hatsu. :ninja:
  Répondre
#83
hatsu a écrit :Petite mise à jour de mon sevrage d'amphétamine (en même temps que celui des benzo un peu :p).

Donc pour le moment, les benzo m'ont aidée à stopper totalement toute consommation d'amphétamines et dérivés, j'ai arrêté mes études parce que je n'étais plus apte à suivre le rythme sans avoir une putain d'envie de reconsommer. Donc tout doucement je reprend ma vie en main, j'ai peut être trouvé un petit travail en attendant de reprendre les études l'an prochain.
C'est dur d'arrêter mais c'est aussi très positif de se rendre compte qu'on peut vivre sans!! Et qu'avec finalement, c'était moins bien que sans. Là je redécouvre les joies d'être avec mon copain, de me coucher à des heures correctes, de manger, de faire des grasses matinées (trop bien).

Tu peux même pas imaginer le bonheurs que m'apporte la lecture de tes supers bonnes nouvelles.
Comme je suis heureux que tu puisses écrire :
" qu'avec finalement, c'était moins bien que sans."
Tu as saisie la réalité ultime de l'usage de ces prods, au delà de l'illusion dont ils masquent la conscience et l'esprit.
Tu as réalisé et franchi le véritable pas, vers la libération et l'accès à un bonheur authentique.
Là pour le coup, tu me schotches sur place ma grande ;o).
Continu à prendre bien soin de toi ;o).
Le Bonheur est l expérience de la Véritable Nature de L'esprit
Namu Amida Butsu
  Répondre
#84
ShaneEDM a écrit :ça m'intéresse aussi tiens...


Il a bluffé le fripon
  Répondre
#85
Nan je le ferai raaa
  Répondre
#86
Sujet très intéressant qui montre bien ce qu'on sait tous à propos de la drogue. Je n'ai pas de dépendance donc je ne pourrais pas ajouter ma pierre à l'édifice mais big up à ceux qui ont posté des récits. On sent la vérité vraie, c'est pas courant sur internet de lire des choses qu'on sent vraies !
  Répondre
#87
Eh Gamida, merci de ta réponse. C'est pas tous les jours faciles de vivre différemment mais finalement la vie n'attend plus "la petite trace du courage" dont a si bien parlé Schtroumphette. La petite trace pour se lever, la petite trace pour faire le ménage, la petite trace pour sortir etc etc. Maintenant pour sortir, je prend mon propre courage, et c'est pas toujours facile, alors des fois je sors pas, des fois je fais rien mais au moins y'a pas de mensonge dans ce que je fais.
Je vais pas dire qu'il faut pas faire des efforts pour se motiver, si, c'est hardcore même. Je me souviens pas que les choses aient été si dures à faire avant de consommer des stimulants. La vaisselle? TROP DUR. Big Grin
Mais tout doucement ça vient, et au final je pense que c'est affronter les petites difficultés de la vie, une par une, pour mieux surmonter les plus grandes. En plus je commence à entrevoir le plaisir de vivre dans un espace propre et rangé, plus le bordel des junkies qui ont milles autres choses à faire que d'ordonner leur vie.

Schtroumphette franchement je sais pas comment tu fais pour garder une fois de temps en temps "pour faire la fête", comme j'avais expliqué, je vois pas vraiment le côté festif dans les stimulants. Wink

J'aurais bien aimé qu'on ait un témoignage de Chandler ici, je pense que ça peut aussi en aider beaucoup. Personne ne l'a vu dans les parages?
Bonjour nouveaux inscrits !

Merci d'être venu grandir notre communauté, pour votre bonne intégration merci d'aller lire les règles !
Par la suite, allez poster un petit (ou grand) message de présentation . Smile

A LIRE : MDMA , LSD , SALVIA , DMT , CANNA , CHAMPIS , LSA , OPIACES/OPIOIDES , AMPHETAMINES , RC's !


Hatsu. :ninja:
  Répondre
#88
hatsu a écrit :Schtroumphette franchement je sais pas comment tu fais pour garder une fois de temps en temps "pour faire la fête", comme j'avais expliqué, je vois pas vraiment le côté festif dans les stimulants. Wink
Peut être parce que a la base les stims pour toi étaient fonctionnels de par ton hyper activité.
Alors que pour moi qui ai toujours aimé ca en récreatif/festif,et pour qui c'est devenu fonctionnel a force d'addiction(la petite trace du courageWink),ben j'y vois toujours un intérêt festif,et même encore plus depuis que j'en tape que 3/4 fois par an.
En tout cas félicitations Hatsu moi je suis fier de toi et de ce que tu as accomplies(même si t'en a rien a foutre de mon avis:mrgreenSmile
  Répondre
#89
je t'aime yoshinabis. Heart
Bonjour nouveaux inscrits !

Merci d'être venu grandir notre communauté, pour votre bonne intégration merci d'aller lire les règles !
Par la suite, allez poster un petit (ou grand) message de présentation . Smile

A LIRE : MDMA , LSD , SALVIA , DMT , CANNA , CHAMPIS , LSA , OPIACES/OPIOIDES , AMPHETAMINES , RC's !


Hatsu. :ninja:
  Répondre
#90
hatsu a écrit :Petite mise à jour de mon sevrage d'amphétamine (en même temps que celui des benzo un peu :p).

Donc pour le moment, les benzo m'ont aidée à stopper totalement toute consommation d'amphétamines et dérivés, j'ai arrêté mes études parce que je n'étais plus apte à suivre le rythme sans avoir une putain d'envie de reconsommer. Donc tout doucement je reprend ma vie en main, j'ai peut être trouvé un petit travail en attendant de reprendre les études l'an prochain.
C'est dur d'arrêter mais c'est aussi très positif de se rendre compte qu'on peut vivre sans!! Et qu'avec finalement, c'était moins bien que sans. Là je redécouvre les joies d'être avec mon copain, de me coucher à des heures correctes, de manger, de faire des grasses matinées (trop bien).

Une nouvelle vie s'offre à toi, profites-en pleinement !

Je te souhaite que du bonheur, c'est tellement positif de te voir franchir cette étape Smile

Bonne continuation et longue route à toi !
Bienvenu sur psychonaut.com, forum d'auto-support dédié au psychédélisme et à la RDR (Réduction Des Risques) liés à l'usage de drogues.
Pour les nouveaux membres, venez vous présenter >ici< ! Vous trouverez les règles du forum >là<.

>[Erowid : plantes et molécules psychoactives] >[NeuroSoup : about harm reduction on drug use and psychedelism]
>[Technoplus : association RDR dans le mouvement techno] >[Scamlogs : vérifiez vos shops]
>[Mes trips reports] >[A propos du bad trip] >[Dessins] >[Dépression, dépendances, hôpital psychiatrique et régénération]
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Amphétamines (speed) et microbiote / flore intestinale papi 15 1,227 09/03/2017 14:13
Dernier message: papi
  [MEGA-THREAD] Quid des Amphétamines. En construction CheesePizza 152 41,535 27/12/2016 08:08
Dernier message: Bichoune
  Types de coupe, amphétamines KickAddict 41 11,387 26/08/2015 21:33
Dernier message: dehn
  Yeux dilaté & amphétamines Azjüm 10 1,824 17/08/2015 14:07
Dernier message: PSYCHOCRACK
  problèmes mdma cyennna 10 885 14/11/2014 22:18
Dernier message: Chamhan
  |help| Stimulant. La C. Amphétamines. Ritalin. Perdu !! RaaniaBs 26 1,688 11/10/2014 14:00
Dernier message: tagomago
  Essayer Amphétamines Lilith91 90 12,182 16/09/2014 17:48
Dernier message: docteurlapeluche
  Problèmes urinaires + stim Tronch'eud'c 24 7,756 03/08/2014 10:12
Dernier message: docteurlapeluche
  Réduire les risques liés à la conso de speed Azjüm 9 1,240 27/04/2014 21:10
Dernier message: Azjüm
  Sommeil et amphétamines Mxamei 51 6,333 15/01/2014 23:42
Dernier message:

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)