• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Les drogues et le sexe
#91
LEE-O a écrit :Bon, les gars, y'a personne pour confirmer ou infirmer mon hypothèse selon laquelle le mec ne parvient pas à l'orgasme sous MD parce que l'empathie galopante le coupe de ses fantasmes classiques de mec ?

Mes fantasmes "classiques" de mec, c'est un peu comme si j'étais tout le temps sous MD. Mais du coup ouais, je suis d'accord.

[Image: 20080514ManifLyceensTop.jpg]
" - DU CUL ! DU CUL ! ON VEUT DU CUL !"
  Répondre
#92
Oui sauf que scientifiquement ton hypothèse est complètement fausse...

L'orgasme est bien possible sous MD, try again ^^ [ATTACH=CONFIG]9627[/ATTACH]
  Répondre
#93
Ah, tiens, c'est sympa que tu relances ce sujet, Monsieur Mouette, ça me permet de revenir sur Psychonaut pour un post court alors que j'avais complètement décroché après un premier mois intense de participation ! ;-)

Bon, elle est intéressante, ta réponse, parce que si "c'est un peu comme si [t]'étais tout le temps sous MD", ce ne sont pas exactement des "fantasmes classiques de mec", donc il peut apparaître étonnant que, tout de même, tu sois "d'accord" avec ce que j'avais écrit !

Pour aller plus loin, ça nécessite d'aller plus dans le détail de nos "planètes sexe" respectives, ce qui n'est pas nécessairement "in chart" ni aisé à tout le monde ! ;->

La question pas exagérément intime de laquelle on peut repartir, c'est "Comment je jouis ?" déjà hors prise de substance. En ce qui me concerne, et après une loooongue enquête sur le sujet au cours de laquelle aucune hypothèse n'a été négligée, Wink il s'avère que, de façon incontournable, je jouis en activant le fantasme de la domination, de la pénétration, de la possession. À un moment, il y a 10-15 ans, je me souviens d'avoir été frappé un jour par un fait que j'avais traduit en, "Putain, je fais l'amour plutôt comme une fille, tous ces derniers temps !". La douceur, être gentil, les caresses, la lenteur, etc., mais pour jouir, dans le secret des fantasmes intimes, il fallait en revenir à l'imaginaire de domination.

Les réflexions qui s'en sont ensuivies pendant quelques années allaient dans le sens de la nécessité d'une plus grande vérité, d'un moins grand écart entre ce qui se manifestait dans l'étreinte sexuelle-amoureuse avant l'orgasme et au moment de celui-ci. J'ai encore eu plus le sentiment qu'avant qu'il y avait une pression générale depuis une trentaine d'années pour que l'homme s'éloigne de sa nature et que ça ne pouvait pas fonctionner durablement comme ça.

Mais je reste intéressé par la piste qu'ouvre éventuellement la MD pour faire évoluer ça, à condition que ça ouvre sur un juste milieu. Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de potentiel dans un contexte idéalisé de douceur généralisée, ce n'est pas notre nature. Notre affaire est dialectique, entre féminin et masculin, entre douceur-empathie et rudesse-prédation.

oOo

ChandlerBing, il faudrait être plus sérieux dans la discussion, tu as quel âge ? ;->

Ça n'a pas grand intérêt si c'est sur le mode "Niark, niark, moi je sais quelque chose que toi tu sais pas, la la lèreee" en 2 lignes ! ;-D

Il ne s'agit pas de "science" dure et rationnelle mais de ce qu'il y a de plus intime en matière de "science humaine". Nous ne sommes précisément PAS des machines simples avec un switch "possible sous MD"/"pas possible" générique.

Si tu décris un peu ton ressenti pendant l'amour sous MD et la façon dont tu parviens à jouir, selon quelle fantasmatique, comment tu y parviens à partir du sentiment d'empathie fort donné par la MD, ça pourra être plus intéressant.

PS : Mouette, tu as vu mon message d'il y a 3 semaines en MP ? Wink
  Répondre
#94
Citation :Mouette, tu as vu mon message d'il y a 3 semaines en MP ? Wink

Justement, j'y ai même répondu il y a une quinzaine de minutes, te voyant connecté !

Citation :Bon, elle est intéressante, ta réponse, parce que si "c'est un peu comme si [t]'étais tout le temps sous MD", ce ne sont pas exactement des"fantasmes classiques de mec", donc il peut apparaître étonnant que, tout de même, tu sois "d'accord" avec ce que j'avais écrit !

Ben non, parce que, sous MD, c'est x100. Disons qu'en ce qui me concerne, la différence de nature entre masculin/féminin, domination/soumission, a arrêté de se faire il y a longtemps. Plus aucun complexe à être un mec simplement viril ou même vulgaire voire hardcore si c'est fun sur le moment, aucun complexe à m'abandonner complètement non plus et à devenir l'objet de l'autre, ou un récepteur de caresses variées, ou un un truc qu'on attache pour rigoler. C'est un tout, et un tout dépendant de mes partenaires. Malheureusement. Sinon, ce serait un tout continu Big Grin

En ce qui concerne la jouissance, j'ai envie de dire... C'est quoi ? C'est l'éjaculation ?
  Répondre
#95
Lee-O a écrit :le mec ne parvient pas à l'orgasme sous MD parce que l'empathie galopante le coupe de ses fantasmes classiques de mec

Lee-O a écrit :En ce qui me concerne, et après une loooongue enquête sur le sujet au cours de laquelle aucune hypothèse n'a été négligée, Wink il s'avère que, de façon incontournable, je jouis en activant le fantasme de la domination, de la pénétration, de la possession.

J'comprends pas pourquoi tu veux tant que ça étendre ton expérience personnelle à une généralité, c'est pas parce que la domination a pas mal flirté avec le sexe masculin ces dernières centaines d'années et que ça marche comme ça dans ta sexualité que y a quoi que ce soit d'universel derrière…

J'dis ça en m'indignant en tant que queer parce que la binarité du genre et tous ces stéréotypes à la con ça me gave un peu (et t'es pas avare en stéréotypes à la con, «entre féminin et masculin, entre douceur-empathie et rudesse-prédation», «ce n'est pas notre nature», la bonne blague) mais si tu veux mon expérience perso :

La première fois que j'ai baisé sous MD j'ai pas réussi à jouir mais mentalement, et au niveau de l'excitation (psychologique comme physique), tout était comme il fallait, c'est juste que les sensations physiques ne suivaient pas, au lieu de tendre vers l'orgasme elles se contentaient de stagner en quelque sorte (ce qui les empêchait pas d'être agréables), et j'avais bien conscience (connaissant un minimum mon corps) que j'arriverais pas à jouir, ou que j'aurais du mal.
Ça m'est déjà arrivé après des prises de DXM (pour les ~20h qui suivent), et même dans d'autres conditions drug-free. Mais sur le coup je baisais de la même manière que d'habitude, aucun problème dans mes fantasmes.

La deuxième fois que j'ai baisé sous MD (ouais j'vais toutes les énumérer 8))(mais y en a que deux en fait, ça va), ça m'a posé aucun problème (pourtant j'étais en plein plateau, bon dosage, bonne MD), enfin j'ai pas joui non plus mais c'était plus dû à la manière dont ça s'est fait qu'au prod (puisque j'ai pas eu de problème vis-à-vis de ça quelques heures plus tard), j'étais juste à peine plus endurant et je t'assure que mes fantasmes (qui incluent, dans une certaine mesure, la domination etc., exercée comme subie) se portaient très bien Smile

(Pour donner mon avis sur le sexe sous MDMA en général, donc — à défaut de pouvoir répondre de manière plus pertinente au titre du topic — : c'est aussi bien que du sexe et que de la MDMA réunis, mais c'est tout (c'est déjà franchement pas mal))

Après si pour toi la définition de "mec" s'arrête aux vrais hommes, à ceux qui ont du poil au torse et une véritable passion pour les femmes douces et sensuelles qui compensent si bien leur force brute et animale ; ouais j'en fais probablement pas partie et je suppose que mon avis n'est pas pertinent dans ton questionnement.
(mais biologiquement je suis un garçon, si si)
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
#96
Je pense aussi que tu généralises ta propre sexualité. Tous les mecs ne jouissent pas que dans des situations de domination, ou alors pas forcément dans le même sens que toi. Tout ça est très personnel.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#97
Citation :J'dis ça en m'indignant en tant que queer parce que la binarité du genre et tous ces stéréotypes à la con ça me gave un peu (et t'es pas avare en stéréotypes à la con, «entre féminin et masculin, entre douceur-empathie et rudesse-prédation», «ce n'est pas notre nature», la bonne blague)

MERCI.

Franchement Lee-O ça va finir par se savoir que t'es un gros troll à force de raconter des énormités du genre les chinois sont pas civilisés et les hommes aiment dominer et les fantasmes des femmes sont soft et doux et...

Citation :"Putain, je fais l'amour plutôt comme une fille, tous ces derniers temps !" La douceur, être gentil, les caresses, la lenteur, etc.,

Wouah. Y a du niveau, franchement.
"We obey people we don't trust, to buy things we don't need, to impress people we don't like, using money we don't have, for gratifications that don't last, killing animals we don't hate, for pleasures that don't satisfy, dreaming of a life we don't deserve, and praying for an afterlife that doesn't exist : we are a stupid species"
Philip Wollen
  Répondre
#98
Pour moi, la meilleure fois de ma vie a été une fois sous LSD. Bon, faut dire qu'en règle générale je suis tellement pris par la magie du moment quand je suis sous psychés que le sexe me paraît une idée bien lointaine, voire sale et inutile.

Mais il y a eu une fois quand j'en ai pris à une soirée avec ma copine de l'époque. Elle se sentait pas bien (pourtant elle n'avait rien pris, elle) et me tire par la manche et me fait rentrer à la maison. J'étais tellement loin qu'il m'a fallu une bonne demi-heure une fois rentré pour réaliser que j'étais plus à la soirée! Puis je tourne en rond, impossible de dormir alors je me dis bon ben je suis là, j'ai rien à faire et ma femme est à côté alors autant passer au sexe Wink C'était incroyable, j'ai eu l'impression de rentrer à l’intérieur de mon corps et j'ai réalisé que ce qu'on appelle un orgasme est en fait la somme des décharges d’énergies de chaque cellule individuelle, je le sentais se préparer tout doucement à l'intérieur de moi, dans chaque cellule jusqu'au moment où il y a eu comme une éruption d’énergie dans TOUT mon corps (pas seulement au niveau du sexe) et que cette énergie est ressortie par le sommet de ma tête pour aller dans l'univers.

Ceci dit c'était la seule et unique fois que je l'ai fait en plein délire, les autres fois c'était plutôt le matin en fin de trip, bonnes sensations aussi mais loin d'être aussi intenses Sad
​J'arrête pas de dire non à la drogue mais elle ne veut rien entendre!!
  Répondre
#99
Lee-O a écrit :ChandlerBing, il faudrait être plus sérieux dans la discussion, tu as quel âge ? ;->

Ça n'a pas grand intérêt si c'est sur le mode "Niark, niark, moi je sais quelque chose que toi tu sais pas, la la lèreee" en 2 lignes ! ;-D

Il ne s'agit pas de "science" dure et rationnelle mais de ce qu'il y a de plus intime en matière de "science humaine". Nous ne sommes précisément PAS des machines simples avec un switch "possible sous MD"/"pas possible" générique.

Si tu décris un peu ton ressenti pendant l'amour sous MD et la façon dont tu parviens à jouir, selon quelle fantasmatique, comment tu y parviens à partir du sentiment d'empathie fort donné par la MD, ça pourra être plus intéressant.



Un peu plus sérieux vis à vis de quoi ?

Tu demandes explicitement dans un de tes posts si quelqu'un peut " confirmer ou infirmer ton hypothèse selon laquelle le mec ne parvient pas à l'orgasme sous MD parce que l'empathie galopante le coupe de ses fantasmes classiques de mec ? "

Et bien je te réponds que ton hypothèse est fausse d'un point de vue scientifique et qu'il est parfaitement possible pour un homme d'avoir un orgasme en étant sous MDMA, ça va pas plus loin que ça.

C'est pas le " try again ^^ " qui t'as vexé quand même ? [ATTACH=CONFIG]9632[/ATTACH] Payes ton humour papy sans déconner

Citation :Ça n'a pas grand intérêt si c'est sur le mode"Niark, niark, moi je sais quelque chose que toi tu sais pas, la la lèreee" en 2 lignes ! ;-D


L'intérêt c'est de faire valoir le point de vue de la science vis à vis de ton hypothèse, si tu trouves que ça n'a que peu d'intérêt tant mieux ( ou tant pis ) pour toi, mais chacun est libre d'avoir un avis différent.
  Répondre
Mario a écrit :J'dis ça en m'indignant en tant que queer parce que la binarité du genre et tous ces stéréotypes à la con ça me gave un peu (et t'es pas avare en stéréotypes à la con, «entre féminin et masculin, entre douceur-empathie et rudesse-prédation», «ce n'est pas notre nature», la bonne blague) mais si tu veux mon expérience perso :

En fait selon Freud (mais Freud a beaucoup été critiqué en un siècle, et c'est normal), il existe en nous deux parts, l'une féminine-castrée-masochiste, et l'autre masculine-phallique-sadique. J'ai un peu de mal avec le fait de "castrer" la part féminine d'un individu dans cette théorie - mais Freud écrit il y a un siècle, et tout ce qu'on savait de l'anatomie de la femme, c'est qu'elle avait deux trous, ce qui explique les théories comme quoi les femmes serait frustrées, les pauvres, de ne pas avoir de bite (bon, j'exagère, mais à peine).
Par contre, que la part masculine domine "naturellement" chez l'homme et de même du côté de la femme, c'est faux. En fait il a donné le nom de "féminin" et "masculin" aux deux parts, mais comme on a donné le nom de "mâle" et "femelle" aux prises. Ça n'a rien à voir avec notre sexualité physique, et ces deux parts alternent selon les moments, comme notre personnalité en général (chacun de nous possède une part de paranoïa, de narcissisme, etc. ...)

BON, après, je n'aime pas tout expliquer par la psychanalyse, mais ça m'a un peu énervé le coup de "baiser comme un mec, en dominant" et "baiser comme une meuf, en étant doux et sensuel".
(Et j'ai vraiment beaucoup vulgarisé l'explication ci-dessus, c'est celle que me donnait mon prof de grec au lycée, qui faisait plus de la psychologie qu'autre chose dans ses cours...)
It went back, maniacally, to further earlier events in this gnashing huge movie of earth only a piece of which here's offered by me, long tho it is, how wild can the world be until finally you realize "O well it's just repetitious anyway."
  Répondre
Personnellement, l'accession à l 'orgasme se décline sur deux modes : cérébral et physiologique.


Le mode cérébrale sur deux climats :
Hard ou purement love (genre emphatique totale comme sous MD [ je doute de rien en affirmant ça, j'ai jamais pris de MD ;o) LoL ] ).
Pour le coté hard, indifféremment dans la domination ou la soumission, cela dépend des circonstances et du feeling de l'instant.
Le Love et bien, en esprit Love/empathie ;o)


Le mode physiologique s'exprime dans une dimension purement sensorielle, la sensation à l'état pur, animal, biologique sans interférence du mental et de ses fantasmes,
Physiquement la plus authentique, la plus intense, du pur bonheur cellulaire, sans concept ni interprétation :prayer: HeartHeartHeart Wink .



ChandlerBing a écrit :Un peu plus sérieux vis à vis de quoi ?

Je pense que Lee-o te demande simplement d'argumenter ton affirmation "scientifique" qui peux paraître un peut légère sans développement, enfin, je suppose que c'est ce qu'il voulait dire ;o)
Le Bonheur est l expérience de la Véritable Nature de L'esprit
Namu Amida Butsu
  Répondre
@Havingsex : Ouais on est d'accord : cette division de l'humain en deux part c'est un truc ; mais les associer arbitrairement à un sexe, ça contribue juste à la construction purement sociale qu'est le genre. Le genre en tant que binarité (et avec, tous les stéréotypes/préjugés qui y sont liés) n'a rien de naturel, et par conséquent rien d'universel puisque apparemment il est possible de vivre sans s'y plier
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
Oui, je déteste toutes ces théories du genre. Un ami à moi avait un jour essayé de me démontrer de cette manière que les couples hétérosexuels duraient plus longtemps que les couples homosexuels, parce qu'apparemment, le couple hétérosexuel interagit hormonalement pour rester souder pendant une durée de 3 ans, trois ans parce que l'enfant peut se débrouiller à peu près tout seul après ce laps de temps.... Et les couples homosexuels ne dégageraient pas ces hormones-là.... Enfin, une théorie vaseuse quoi.
Mais en même temps il existe des faits prouvés scientifiquement, apparemment. Comme quoi les cerveaux de la femme et de l'homme seraient différemment constitués. Mais tout cela reste physique.
Les sentiments, le rapport aux autres, attribuer une étiquette "homme" et "femme" à nos réactions, je ne trouve pas ça adéquat.
It went back, maniacally, to further earlier events in this gnashing huge movie of earth only a piece of which here's offered by me, long tho it is, how wild can the world be until finally you realize "O well it's just repetitious anyway."
  Répondre
Je répondrais directement à l'OP:

Le 4-ACO-DIPT c'est vraiment pas mal, et les tryptas en général. Perso je suis assez branché cul pendant mes trips, ce qui n'est pas toujours le cas de ma partenaire qui est plutot du genre à partir loin, mais si on se met d'accord c'est très bien.
Sous phéné par contre je pars loin donc no lo sé.

Sous MXE j'ai l'impression de baiser entre bouts de viandes. Ca peut etre sympa, comme affreux, ca m'est arrivé d'arreter en plein milieu tellement ca me soulait, c'est pour dire. Benzo pareils.

Sinon les lendemains de MD ou pendant un trip pas trop hard pour ton membre (oula chelou la formulation) c'est le mieux à mon avis!
  Répondre
Mesdemoiselles, mesdames et messieurs, bonsoir! Big Grin


Après avoir fait quelques recherches sur le forum, il ne me semble pas qu'un sujet autour du sexe et des drogues existe. Et pourtant, il me semble qu'il y a matière à dire. C'est donc pour cette raison que j'ai décidé de lancer un débat ou plutôt une réflexion autour du lien qui peut-être fait entre ces deux domaines. Mais attention, avant de commencer, je tiens à préciser le fond de ma pensée.

Lorsque j'évoque les drogues, je parle surtout du côté "altération des sens" et ce qu'il induit. Des perceptions différentes, amplifiées, renversantes...

Ce qui m'amène au sexe. Qu'est-ce qui influe le plus notre corps au niveau des perceptions que le sexe? Tout nos sens sont en éveil lors de l'acte, et la quête du plaisir est un objectif commun. Objectif souvent lui aussi recherché lors de prises de drogues.

Comme on peut donc le constater, ces deux sujets sont pour moi très proches au niveau sensoriel. Et pourtant, j'ai rarement entendu ou lu quelqu'un parlé d'un acte sexuel exacerbé par le pouvoir des drogues. Moi-même, je n'ai jamais réellement eu de rapports en étant perchés. Et pourtant j'ai essayé une fois (sous MD), mais l'envie n'y était pas, tellement tout ce qui m'entourait attirait mon attention.

J'en viens donc aux questions suivantes:

- Avez-vous souvent des rapports lors de perches?
- Si oui, sous quelle drogue?
- Avez-vous eu des difficultés, ou au contraire, une aisance inattendue?
- Et l'orgasme... qu'en est-il?


Toutes ces questions m'intriguent, et j'aimerais votre avis afin de comprendre la possible alchimie qui existerait entre ces deux domaines qu'on adule tant, afin pourquoi pas, d'en faire profiter tout le monde, maintenant, et lors de prochaines perches. Smile

Merci d'avance!


Jester12
  Répondre
MD,APB,CC huuummmm! En montée sinon micro zizi et vas te coucher!
Weed, over the top!!!
  Répondre
Tiens marrant, j'ai justement lu à ce sujet y'a pas longtemps (en anglais ici).
Le mec teste sous viagra, ecstasy, champignons, cocaïne et weed. Sa meilleure expérience fut sous weed.

Sinon côté personnel, sous weed quand je suis seul, les plaisirs solitaires sont clairement décuplés, ça se passe bien, ça dure plus longtemps que d'habitude et l'orgasme est vraiment bon.
  Répondre
Ahah, le syndrome du micro zizi fait bien flipé des fois ouai! Big Grin

Et pour le mec qui teste avec le viagra, putain, vaillant le mec! J'avais lu que ça craignait pas mal de mélanger le viagra avec des ecsta par exemple. Je vais aller lire ça pour voir.

Pour le côté plaisir solitaire, je mets ça sur ma To Do List. Wink

EDIT: autant pour moi, j'avais mal lu. Je pensais qu'il mélangeait le viagra à diverses drogues pour pouvoir toutes les tester tout en ayant des rapports. My bad.
  Répondre
Ya déjà eu plusieurs topic sur le sexe, et c'est toujours la Weed qui gagne !!


- Sous psyché ça dépend de la dose et du lâcher prise.
- Avec l'alcool à peu près pareil, ça rend plus passionné/bestial, et si il y a abus on ne ressent rien même si on arrive à bander.
- Avec les stims et autres drogues dites de fêtes ça monte aussi vite que ça redescend, dans le genre je désire plus que la fille accepte de coucher avec moi que je ne veux vraiment faire l'amour avec elle...on désir tant qu'on a pas ce que l'on désir, et c'est le désir qui est excitant.
- Avec les opiacés chepa trop...mais je sais qu'Adré2 va t'expliquer ça mieux que quiconque arf !
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
Erf Ano tu m'as pris de court ! (court ? cour ? cours ?) Voulais poster le même !

En tout cas, sous disso ça ne me semble tout bonnement pas possible d'atteindre l'orgasme, à cause de cette anesthésie géniale.
Mais sous cannabis, wahou, le plaisir est décuplé dès qu'on choisi de se focaliser uniquement sur le sens tactile !
  Répondre
Baiser sous weed c'est vraiment cool !
  Répondre
Pour moi la drogue est intimement lie au sexe tant de nouvelle perspective :mrgreen:

la weed c'est super sa fait durer et sa augmente le plaisir

la md c'est tres cool aussi mais sa peut etre trompeur (petit zizi ) faut se concentrer tres fort :Oo:

et sinon il y a quelque rc qui se révèle vraiment intéressant avec une synergie parfaite le 4 ho dipt je crois est très très bien pour les relations charnelles


et sinon je suis toujours a la recherche d'aphrodisiaque puissant c'est toujours très drôle ou de nouvelle drogue tactile
  Répondre
Pour ce qui est de la MD, ca dépend un peu du dosage aussi Wink. A petites doses il me semble que ça reste possible... Ca dépend des gens.

Sous speed, c'est pareil, vaut mieux y aller molo sur les doses, mais ça ps permet de durer vraiment très longtemps.

Je plussoie pour la weed, c'est vraiment sympa. Encore une fois, se méfier du dosage sinon ça tourne un peu au ralenti.

L'alcool... Risque d'anésthésie en effet, mais ça peut le faire avec moins d'1,5G dans le sang. Au delà, on sent plus rien et l'esprit part un peu facilement en couille. On peut en arriver à penser à des choses qui n'ont aucun rapport avec la situation.

Mais ce qui m'a vraiment etonné, c'est les 2C-X... C'est assez magnifique, tout est sublimé, les sensations sont décuplées, on peut tenir des heures (j'ai déjà eu l'impression que j'pouvais faire ça pendant toute la durée d'un trip au 2C-E), suffit de le vouloir. L'orgasme est comme une explosion de plaisir (et de psychédélisme), par contre il accentue la tension physique des 2C-X pendant quelques secondes et j'ai déjà vu le sol et le plafons s'inverser pour finalement se réunir en un seul point de l'espace, j'ai aussi déjà vu ma partenaire (putain j'aime pas ce mot "partenaire") se dédoubler.
Melody Neslon a les cheveux rouges, c'est leur couleur naturelle...
  Répondre
EmpathoCouac a écrit :En tout cas, sous disso ça ne me semble tout bonnement pas possible d'atteindre l'orgasme, à cause de cette anesthésie géniale.
Si, tu peux ; tu t'en rends juste pas forcément compte, aha.
  Répondre
Ouaip sous disso c'est compliqué, et même c'est un orgasme mort je trouve, ça sort sans réel plaisir...ou alors je m'en suis pas rendu compte arf !
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
Ohohoh! Vous vous trompez totalement pour le sexe sous disso.
Bien évidemment, il vaut mieux éviter tout rapport en montée (et encore, les câlins et caresses sont juste magnifiés). Mais alors pendant le plateau, si je suis encore en mesure de comprendre l'intérêt d'avoir des rapports sexuels, c'est vraiment une expérience à part.
Pas pour autant négligeable, les sensations physiques sont vraiment différentes et il faut réussir à les "apprivoiser" et à les comprendre.

Perso, c'est vrai que du coup le contact de moi à moi même est juste nullissime, anesthésié etc. Néanmoins être touchée par quelqu'un d'autre, c'est magique.

J'dirais vraiment que le seul soucis c'est de réussir à "comprendre" ce qu'est le sexe, quel en est l'intérêt. À retrouver des envies simple et humaine.
J'ai salement tendance à devenir un robot sous disso. Big Grin

Sinon... Le 2C-C. Le 2C-D. :O :O Les 2C-x en général... Toujours des sensations physiques exacerbées et très sensuelles, une déshinibition très très accentuée... Que demander de plus?
Bonjour nouveaux inscrits !

Merci d'être venu grandir notre communauté, pour votre bonne intégration merci d'aller lire les règles !
Par la suite, allez poster un petit (ou grand) message de présentation . Smile

A LIRE : MDMA , LSD , SALVIA , DMT , CANNA , CHAMPIS , LSA , OPIACES/OPIOIDES , AMPHETAMINES , RC's !


Hatsu. :ninja:
  Répondre
Il y avait un topic sur le sexe, pas nécessairement centré sur les drogues. A retrouver !
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
Hatsu, il ne s'agit ici pas de se tromper : personne n'a tort ou raison, c'est une question de sensibilité personnelle.
Parcours foutu, j'défends à coups d'cutter ma sous-culture ![URL="http://www.thebookedition.com/advanced_search_result.php?keywords=sqark"]

http://www.thebookedition.com/advanced_s...ords=sqark[/URL]
  Répondre
Je suis néanmoins d'accord avec elle que le contact de l'autre sous dissociatif est exceptionnel (se faire masser sous MXE). Dans le cadre d'un jeu sexuel, ça m'intéresserait grave d'explorer.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
Ouai la MXE ça me donne trop envie de toucher les filles :drool:
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)