• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Rédiger des Trip Reports
#1
Salut les aminches,

Voilà, ça me trottait dans la tête, de faire un article sur la rédaction de Trips Reports (ou TR). Parce que les TRs, ça fait partie de ma vie, parce que j'adore en écrire, et j'adore en lire! Les TRs c'est un peu l'identité de notre section francophone forum psychonaut.com, on en a pas loin de 700 derrière les fagots! Soyons fier de notre moyen d'expression préféré!


Un Trip Report c'est quoi ?

Trip Report = Rapport de Voyage. C'est un document qui raconte le déroulement d'une prise de drogue (idéalement psychédélique) ou tout évènement intéressant donnant lieu à des états de conscience modifiés. Sous forme de texte ordinairement, il peut être agrémenté de photos, de dessins, d'enregistrements audio ou vidéos, ou d'images venant illustrer le propos... On peut même y mettre un lien youtube pour partager la musique ou la vidéo qui a animé le trip ou qui peut faire illustration.
Le Trip Report raconte ce qui se passe dans la tête du ou des narrateurs et ce qui se passe dans le monde autour.


Les différentes formes de Trip Report

Il y a toutes sortes de Trips Reports, et beaucoup restent encore à inventer!

Le TR narratif classique
C'est très simple. On écrit ce dont on se souvient. Avant la prise, pendant le trip, après le trip, les impressions qu'il a laissé, voilà. Sortie en tekos, bad trip chez soi, gentille perche au THC entre amis, délire collectif sous DXM, exploration de la conscience quasi-expérimentale avec dose calculée au mg et sitter présent, tout y passe. Le TR narratif présente forcément une présentation de la situation avant la prise, une description des évènements extérieurs, et des évènements intérieurs. Bien sûr, les proportions varient du tout au tout entre, par exemple, un trip social en dose légère (évènements extérieurs prépondérants) et une lourde prise de dissociatif (trip introspectif avant tout). Allez, voilà l'un des plus vieux TRs de la littérature française.

Le TR narratif co-rédigé
Même chose que le TR classique, sauf que les différents protagonistes de l'évènement, qu'ils aient pris de la drogue ou non, participent à la rédaction du TR. Typiquement, deux bonhommes partagent une trace de 2c-e et tripent puis rédigent le TR, tout ensemble. Autre cas typique: l'un prends de la drogue et raconte les choses de l'extérieur, l'autre le site et donne un point de vue externe.

Le TR live
Plus rare. C'est quand le tripé reste sur l'ordi et tape en direct ce qu'il se passe (ou alors note tout sur un cahier).

Le TR super-mixé
C'est un mix de tout le reste. Un TR dans lequel on laisse un copain écrire des détails... on récupère le dessin qu'a fait un copain et on le scanne pour le mettre avec... on déchiffre les gribouillis qu'on a tapé à l'ordi... et on met tout ça dans un gros truc bien complet.


Pourquoi écrire un TR ?

Tout plein de raisons possibles et imaginables, voici une liste et c'est pas exhaustif:

Triper c'est marquant!
Parce qu'il y a des trips qui changent la vie, on veut marquer un avant, un après, se souvenir de ce qu'il s'est passé, le partager, en parler... Il y a des gros trips qui ne laissent pas indiférents, laisser une trace semble essentiel.

La Réduction des Risques (RDR)
On a tenté un mauvais combo? On a fait un trip dans des conditions pourries? Tel produit semble dangereux? C'est une affaire de responsabilité que de prévenir les autres. Partager une expérience délicate (consommation abusive, combo risqué, produit douteux...), ça permet d'en débattre, de s'éduquer, bref, de vivre plus safe.

Partager le savoir et l'expérience
Parce que triper ne s'invente pas. Comment doser, comment gérer un trip, comment résoudre tel ou tel ennui à l'avance, voilà de bonnes raisons pour publier un récit de l'expérience. Le plug de MXE vaut-il le coup? Lequel des 2C-x a le bodyload le moins débilitant? Quel musique fonctionne avec quel drogue? Comment gérer des pensées gênantes? Faut-il avoir peur de la grosse fractale? Autant de questions qui trouvent leurs réponses (et dont les réponses sont débattues) à l'occasion de la publication d'un TR sur le forum. Tout le monde a une connaissance finie, aussi partager l'expérience permet de former une masse d'expérience globale. Les TRs des autres permettent de préparer son prochain trip avec circonspection.

Le psychonautisme
Un joli mot qui vient du grec et signifie "explorer l'esprit". L'exploration de l'esprit, en voilà une bonne raison pour rédiger un TR. Oui, se prendre la perche totale sous kéta, c'est très bien. Mettre des mots sur le K-hole, c'est une autre histoire, mmh? Formuler des idées sur ce qui s'est passé, émettre des hypothèses, élaborer des théories toutes plus fumeuses les unes que les autres, voilà ce qui nous amuse. Comme ça, c'est bien, ça nous donne l'impression d'être des vrais intellectuels, on débat à des niveaux encore jamais égalés, et parfois -miracle!- on arrive même à se comprendre!

Retracer son chemin
On a tous une vie faite de hauts et de bas. D'ailleurs - et c'est pas étonnant - les prises de psychés font nettement ressortir l'état d'esprit du moment. Aussi, garder une trace de ce qui s'est passé permet, quelques années plus tard, de se relire. Et là, on se rends compte que "Ah, ouais, j'étais bien parano à cette époque.... Dis donc, ça va mieux maintenant!" Suivre sa propre maturation par les Trips Reports est quelque chose que je trouve puissamment enrichissant. Moi je m'en suis fait un mode de vie, le TR, enfin, chacun son truc.

Triper c'est marrant!
Parce qu'on se marre bien en lisant certains TRs. Parce que c'est marrant de se percher, et que c'est encore plus marrant de raconter aux autres ce qui s'est passé. Parce qu'on ne veut pas garder notre sérieux tout le temps. Et parce que les répliques cultes sous psychés on en a besoin pour vivre. "Vous voulez pas arrêter d’être des schtroumpfs un peu ?"


Pour les nouveaux - Comment écrire un TR ?

On voit des nouveaux qui arrivent enthousiasmés, déclarent dans les présentation vouloir bientôt écrire un TR, et finalement... on voit pas le TR. Bon, c'est pas grave. Z'inquiétez pas. Pas la peine de se prendre le chou pour écrire son premier TR, qui est toujours un gros machin informe, et c'est très bien comme ça. (Mon premier TR c'était... ah.) L'important c'est de s'y mettre. Bon, quelques trucs et quelques exigences de la part de papy Stylo:

Commencer par mettre en situation
Quelques détails s'imposent.
- D'abord vous êtes qui ?
- Et vous avez tripé où ?
- Avec qui ?
- Quel produit ?
- Quel dose ? (et combien vous pesez, si vous voulez)
- Comment ça allait mentalement ?
- À quoi ressemblait la préparation ?
- À quel heure ça a commencé ?
On est pas obligé de donner tous ces détails, mais quand ils manquent on se retrouve souvent à les demander de toutes façons, alors autant les mettre.

Décrire la prise
À ce moment c'est bien de noter l'heure, l'endroit précis, les gens, l'état d'esprit (révélateur au moment de la prise, l'état d'esprit)

Décrire le trip
Là vous mettez ce que vous voulez. Racontez-nous ce qui s'est passé! vous êtes allé où? Quelles conversations? Quelles musiques? Quel trajet? C'est bien de décrire ce qui se passe dehors, ce que vous faites. Mais n'oubliez pas de décrire un minimum ce que vous ressentez, pour que ça reste intéressant, qu'on sache un peu ce qu'il se passe dans votre crâne. Quelles humeurs? Quelles hallus? Quels délires? Il suffit de mettre des mots simples là-dessus.
Bref, mettez tout ce qui vous passe par la tête et dont vous vous souvenez. Donner les heures approximatives c'est bien.

Décrire la descente
Même si c'est pour dire quelques mots banals, c'est bien d'indiquer si tout s'est bien passé, si ça a été dur de dormir après coup, si il y a eu des embêtements, etc.

Les impressions
Mettez aussi un peu ce que vous gardez du trip. Est-ce qu'il vous a remis d'aplomb? Est-ce qu'il vous a fait un peu déprimer? Ou alors, c'était juste marrant et vous êtes passé à autre chose?

Publiez!
N'ayez pas peur des méchants modos et des anciens du forum qui ont le clavier sarcastique. On ne le dit pas aux nouveaux, mais au fond on aime bien les TRs des newbies, ça nous rappelle de bon souvenirs, vous voyez. La période de la lune de miel avec la drogue, tout ça.



Pour les vétérans des prods - quelques trucs

En ce qui me concerne, je suis à fond dans l'écriture de TRs, c'est ça le truc qui me botte. Aussi, j'ai mis un certain nombre de trucs au point pour en faciliter ou en améliorer la rédaction. Je donne ici quelques remarques sur la rédaction d'un TR narratif classique et chronologique. (Mes conseils ne valent ici que pour un trip chronologique. Y'a pas de raison qu'on puisse pas organiser ça autrement. Je suis demandeur, montrez-moi à quoi ça ressemble!)


Pendant le trip

Si on veut faire un beau TR, l'idée est de vivre le trip à fond (forcément), et de s'en souvenir le mieux possible. Pour le vivre à fond, je ne donnerai pas trop de conseils ici. Pour mieux s'en souvenir, par contre, quelques trucs:

Parler
Beaucoup des évènements psychiques d'un trip sont des évènenements non verbaux. Une hallu visuelle, on ne la pense pas avec des mots. La fractale, on la comprends sans la formuler. Les boucles de pensées se répètent, on est à fond dedans. Et le lendemain, on a presque tout oublié. On se souvient que c'était génial, qu'on avait tout compris, mais là, impossible d'expliquer ce que c'était. Et rapidement le souvenir de la plus grande partie du trip s'efface. Pourquoi?
Parce que le format courant de la pensée, c'est le langage. Au quotidien on a tendance à penser, même dans sa tête, avec des mots, des phrases entières, et quand on parle avec les autres, on n'a plus qu'à sortir des pensées pré-cuites par la bouche. Le langage c'est avec ça qu'on fonctionne. Ce qu'on a dit à notre voisin de classe hier, ça, on s'en souvient.
Et bien, pour se souvenir d'un trip, c'est pareil. Il suffit, pendant le trip, d'essayer de formuler la boucle, la fractale, l'hallu, n'importe quoi, avec des mots. Je me souviens que lors de ma première fois sous LSD j'ai bataillé pendant quelques minutes à essayer d'exprimer une pensée miroir, qui était plus que claire, mais j'ai jamais réussi à saisir les mots. Mais le fait d'avoir essayé m'a obligé à trouver des mots-clé, qui sont restés. Tripé - sobre - désir réciproque. Quelque chose comme ça. Et maintenant, je peux faire une belle double phrase: "Quand je suis tripé, je désire être sobre; quand je suis sobre, je désire être tripé." Évidemment, dans ma tête sous LSD c'était beaucoup plus beau à penser: les mots étaient remplacés par des images très parlantes. Mais bon, je l'ai gardé en mémoire.
Là c'est mes études de psycho qui parlent: pour se souvenir de quelque chose, rien de mieux que le répéter à voix haute.
Une fois le trip passé, les boucles de pensées activées par la drogue restent ainsi accessibles par le langage, et y'a plus qu'à se brancher dessus, et hop vous avez un TR génial.

Écrire
Ça fait appel aux même processus que le langage, et à d'autres encore, sauf qu'étonnament c'est encore plus facile que de se concentrer sur l'écriture que sur la parole quand on est tripé. Pourquoi? Parce qu'on est obligé de se servir davantage de son cortex, je pense. Non seulement il faut trouver les mots, mais en plus il faut bouger la main, surveiller avec les yeux... Au final on se retrouve avec trois mots gribouillés, mais c'est encore plus efficace pour se rattacher à la boucle de pensée. Avoir un cahier à portée de main pour moi c'est devenu un must obligatoire quand je fais un trip introspectif.

Noter l'heure
Des coups d'œil à la montre, noter l'heure sur le cahier, et après coup on sait précisément combien de temps a durée la montée, le plateau, la descente... mais aussi la boucle infernale, la faille temporelle, etc.

Vivre le moment à fond
Si ça secoue, on s'en souviendra. C'est sûr de chez sûr. Alors, on a pris de la drogue, autant se jeter dedans. On pourra réfléchir plus tard pour comprendre ce qui s'est passé. Autant mettre ce cortex en veilleuse. Il était utile pour parler et écrire, mais il nous handicape pas mal à tout analyser en permanence. Lâcher prise, c'est ça qui fait qu'on rentre dedans. À un moment on peut se permettre de lâcher l'analyse, le cahier, l'heure... On y reviendra à un moment ou à un autre!


Après le trip, rédiger le TR

En général c'est un peu trop tôt de rédiger le TR le jour même. Le lendemain, c'est en général bien (sauf avec le DOM :twistedSmile pour récupérer les impressions à chaud. Au bout d'une semaine, on a déjà commencé à bien le digérer (ou à bien l'oublier), faut en tenir compte. Rédiger le TR au fur et à mesure peut être une bonne idée: commencer à chaud, puis finaliser dans la semaine qui suit. C'est ce que j'ai fait pour mes plus gros TRs.

Ligne chronologique
Faire une collection des moments forts. Souvent on a la prise, la descente (le moment où on regarde l'horloge sans craindre la faille temporelle), et entre deux tout plein d'évènements intéressants dont l'ordre d'arrivée n'est pas sûr, mais qu'on peut lister: le coup de téléphone dans la quatrième dimension, l'ordi qui danse sous acide, Sphongle qui rentre dans les oreilles, l'herbe du jardin qui aurait besoin d'un bon coup de peinture... On peut noter un maximum de détails qui nous sont apparus.
Une fois que c'est fait on s'efforce de tout mettre dans l'ordre. Et là on peut commencer à écrire le tout, en commencant par le début, pourquoi pas.

Découper le trip en phases
Normalement, en cours de rédaction, il y a des phases qui se dégagent. On peut découper le plateau et la descente en plusieurs phases thématiques. Dans une phase, il y a grosso modo la même humeur, la même puissance des effets, les mêmes boucles qui travaillent, et chaque phase progresse avec sa propre dynamique. Entre les phases, il y a des éléments séparateur plus ou moins clairs: apparitions d'hallus, arrivée ou départ d'un pote, début de telle ou telle musique, prise de NO2... (ça c'est radical). Typiquement, sous LSD avec 5 buvard j'ai découpé en:
  • Prise puis montée[/*:m:28a0u52a]
  • Phase d'hallus yeux fermés[/*:m:28a0u52a]
  • Redrop et dissolution du Moi (le pied complet)[/*:m:28a0u52a]
  • Phase de vide (pfff c'était terrible ce truc... faites gaffe au LSD)[/*:m:28a0u52a]
  • Renaissance[/*:m:28a0u52a]
  • Retour sur Terre[/*:m:28a0u52a]
  • Reconstruction de la personnalité (ça a fait toute la descente)[/*:m:28a0u52a]
Autre exemple, Larry a découpé son trip au Tribes Gathering de la sorte:
  • Chapitre 1 : Y'a un truc qui cloche chez moi[/*:m:28a0u52a]
  • Interlude : La joie d’être en vie[/*:m:28a0u52a]
  • Chapitre 2 : Elle[/*:m:28a0u52a]
  • Chapitre 3 : Les longs couloirs[/*:m:28a0u52a]
  • Chapitre 4 : Y'a un truc qui cloche chez moi, le retour[/*:m:28a0u52a]
  • Epilogue (mais ça n'est plus une phase du trip, c'est de la réflexion post-trip)[/*:m:28a0u52a]

+ Tout ce qui n'est pas chronologique
Une fois la partie chronologique du TR terminée, y'a tout plein de détails à donner:
- Les remarques sur le prod: la dose est-elle concluante, la voie d'administration est-elle pertinente, etc.
- Le point psychologique: est-ce que ça va? Qu'est-ce qui a changé, etc.
- Les théories psychonautiques: c'est le moment de sortir vos meilleures trouvailles pseudo-scientifiques
- Le reste: tout ce qui est important, tout ce qui a changé, etc. C'est bien d'en parler. Enfin. Moi ça m'intéresse.
Chacun de ces éléments peut faire l'objet d'un paragraphe entier.
Et mettez les éléments non textuels si vous en avez. La photo que vous avez prise, l'illustration, la vidéo youtube qui pulse la musique qui vous a emmené sur la huitième bordure de la galaxie, ainsi de suite.


Orthographe et présentation
C'est tout con. Pour l'orthographe, écrivez votre TR sous World ou Libreoffice avec la correction automatique, et corrigez vos bourdes.
Niveau présentation, mettez une ligne vide entre chaque paragraphe. Aérez.
Mettez un titre à chaque grande phase du trip, et mettez ce titre en gros. C'est vachement agréable à lire comme ça. De l'air les copains!

Publiez tout ça!
Allez! Écrivez-moi ce qu'il s'est passé! Souvenez-vous de vos trips anciens! Devenez le chroniqueur de vos soirées défonce! Domptez-moi ces prods avec vos cahiers!

Voilà, faite-moi toutes les remarques nécessaires, j'ai forcément oublié quelque chose ou cherché à imposer ma façon de voir. S'il y a d'autres formes de TR, d'autres buts à leurs rédactions, d'autres trucs, dite-le et on pourra faire un joli débat bien space.
  Répondre
#2
Larry_Golade a écrit :Nice.

Ca fait même tourner la tête parfois, écrire ou lire des TR c'est un peu de la perche par procuration Rolleyes .

C'est exactement ce qu'il m'est arrivé, en écrivant ce que j'avais ressenti, avec la même musique à fond dans les oreilles. J'ai redécollé pendant 2 heures...
  Répondre
#3
pourquoi admin a suprimé mon TR datura que jai mis une heure a faire?

on fait un beau TR très bien presenté, on se fait chier a le faire il le suprime , par contre quand un gamin de 15 ans donne des explication avec une triple dose largement mortelle il reste ...

c'est la derniere fois que je m'enmerde a faire un tr si ses pour faire ca , vous preferez laissé des poste ou les gens se souvienne de rien et font nawak avec leur vie qu'un post bien fait qui montre la realité des choses , autant le dire que la datura derange
  Répondre
#4
On lui explique ou pas ? :\\
+ 2 H
- 2 N

  Répondre
#5
reaverseth :

1 : y'a un topic spécialement prévu pour te plaindre du régime mis en place par les modos, et ce topic ne se nomme pas rédiger des trips reports. cherche dans google psychonaut modo battu, tu devrais trouver.

2 : J'aimerai beaucoup que tu me montres le topic avec ce fameux gamin de 15 ans qui donne de telles explications

3 : tu as lu la charte du forum ? Non, ce n'est pas une question rhétorique.
Melody Neslon a les cheveux rouges, c'est leur couleur naturelle...
  Répondre
#6
Les délirogènes sont juste purement interdit. Il n'y a rien à dire d'autre.
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#7
Salut à tous nouveau sur ce site je galère à trouver comment écrire et poster un TR. Oui je suis un peu lent y a beaucoup de vent dans mon cerveau. Merci de votre aide:wasted:
  Répondre
#8
Tu ne peux pas encore. Il faut participer un peu au forum avant de créer un topic. Lis surtout les règles, ce qui t'évitera des boulettes.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#9
Qu'est ce que ça veut dire participer au forum? Il faut un nombre de posts minimum pour pouvoir raconter son histoire? Enfin j'ai pas trop compris...
  Répondre
#10
En l'état tu peux déjà ouvrir un sujet. Il faut 5 posts. Tout est expliqué ici : http://www.psychonaut.com/salon-annonces...2-0-a.html
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#11
Moi non plus je comprends rien à comment il faut faire pour ecrire un topic, pourtant j'ai plus de 5 posts
  Répondre
#12
Ça viendra comme par magie le moment voulu, t'inquiète. Ça m'a fait pareil au début.
Pas con l'idée de Sludge. Voilà un lien vers la rétrospective de mes TRs : http://www.psychonaut.com/trip-reports-f...post805747

Paix et amour et ainsi de suite.
  Répondre
#13
Bonjour,

est-ce normal que mes messages soit soumis à une limite de caractère ?

Cela ne me permet pas de poster mon TR.

Merci ! Smile
  Répondre
#14
Yep, si le TR est très très long (plus de 10 000 mots je crois) il ne passera pas. La stratégie que j'ai employée a été de diviser mon TR en deux parties. J'ai posté la première de façon normale, et ensuite j'ai tout de suite commenté avec la deuxième. Ça fait une petite coupure, mais rien de bien grave, il suffit de mettre une sorte de titre qui indique deuxième partie ou quelque chose comme ça.
Pas con l'idée de Sludge. Voilà un lien vers la rétrospective de mes TRs : http://www.psychonaut.com/trip-reports-f...post805747

Paix et amour et ainsi de suite.
  Répondre
#15
Ah ok, merci pour ta réponse !
  Répondre
#16
C'est dommage de devoir poster 5 posts avant de raconter son histoire..
  Répondre
#17
Je suis d'accord avec toi. Mais après c'est pour éviter les spams comme ils le disent dans le reglement.
  Répondre
#18
lepadoue a écrit :C'est dommage de devoir poster 5 posts avant de raconter son histoire..
Hop hop hop ! Plus que quatre et tu sera bon Wink !
  Répondre
#19
Il n'a pas l'air intéressé mais s'il était parti se présenter, ça en aurait fait un de plus, un ou deux dans la section Art, Philosophie et Spiritualité, un dans le salon, un pour Trip report : "Wawh, merci pour ton partage" et c'est bon ^^
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Sommaire des trip reports Sludge 34 27,600 13/12/2017 15:45
Dernier message: snap2
  [Projet]Recueil de Trip Reports Sludge 97 19,707 09/06/2013 21:05
Dernier message: Tounwar°

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)